Après le sauvetage et le rachat du musée Saab, les affaires se poursuivent autour de la dépouille industrielle du constructeur suédois.

En fin de semaine passée, c’était l’état suédois qui honorait sa part du contrat en rachetant auprès de la BEI la part du prêt consommée par le constructeur de Trollhättan. La Suède à donc racheté la dette de Saab pour un montant de 2.2 milliards de couronnes suédoises soit environ 247 millions d’euros. Pour rappel, la BEI avait accordé une enveloppe globale de 400 millions au constructeur mais seule une partie du prêt a été utilisée.

L’autre information concerne un des prétendants à la reprise de Saab ou tout au moins de son appareil industriel, de sa R&D et de tous les biens associés. Ce matin les administrateurs judiciaires tenaient une conférence de presse pour faire le point sur la situation. Il y a bien actuellement 5 candidats à la reprise de Saab mais tous ne disposent pas des mêmes liquidités immédiates pour acheter l’entreprise. Il semble que trois des 5 parties prenantes à l’affaire soient vraiment dans le coup mais on apprenait que ce matin une délégation chinoise représentant Youngman Automobiles était venue apporter une offre ferme et définitive pour le rachat. A l’heure actuelle nous n’en savons pas plus mais une chose est sure, si l’offre est acceptée, le constructeur asiatique prendra le contrôle de Saab avant la fin de la semaine. Il reste maintenant à connaitre les modalités de la proposition et celles d’un possible accord car il ne faut pas oublier la position de GM dans l’affaire notamment au regard du marché chinois et des nouvelles lois imposées par l’état pour les constructeurs étrangers. Un feuilleton à suivre encore quelques heures ou quelques jours…

Via AP.