Mazda n’avait pas menti : son concept Kai, présenté à Tokyo l’année dernière, préfigurait bien la nouvelle Mazda 3. Mais là où le constructeur d’Hiroshima fait fort, c’est que la version de série s’inspire beaucoup, mais alors beaucoup du concept. On fait le tour avec vous.

Commençons par le design. Voici quelques photos du concept Kai :

Et voici maintenant la Mazda 3 de série :

Subtil, n’est-il pas ? Ceci dit, on ne va pas s’en plaindre : la Kai était absolument sublime. Le constat sera donc le même pour la Mazda 3… Qu’est-ce qu’elle est belle ! Dans le superbe et traditionnel Soul Red de la marque, la compacte étrenne un style éminemment sensuel, avec des volumes très amples et des lignes à première vue fort simples, mais au final extrêmement travaillées pour guider la lumière là où il faut. S’il vous faut expliciter : je suis amoureux du style extérieur de la compacte. Mazda a également présenté la version 4 portes, qui fera sana nul doute le gros des chiffres de vente aux USA, qui elle joue plus la partition du classicisme.

Ceci dit, l’intérieur de cette Mazda 3 n’est pas mal non plus. Les lignes du tableau de bord sont ici aussi très simples, jouant à fond la carte de l’horizontalité, donnant à celui-ci une épure bienvenue. Le conducteur fait face à un nouveau volant et à un bloc compteurs-aérateurs d’un seul tenant, permettant de resserrer les lignes autour de lui et de rendre le poste de pilotage plus engageant, un peu à la manière d’une BMW ou du i-Cockpit des dernières Peugeot. Niveau multimédia, un grand écran de 8.8 pouces trône au-dessus du tableau de bord, et semble reprendre le système “tactile à l’arrêt / commandable par molette en mouvement” déjà vu sur la gamme actuelle. Côté son, Mazda assure que l’isolation phonique a été améliorée, tandis que les haut-parleurs de la Hi-Fi (un système Bose à 12 HP sera disponible) ont été repositionnés pour une meilleure acoustique.

Sous son long capot, la Mazda 3 recevra des moteurs essence Skyactiv-G de 1.5, 2.0 et 2.5 litres ainsi qu’un Skyactiv-D diesel de 1.8 litres…sans oublier le très intriguant Skyactiv-X, ce moteur essence qui fonctionne comme un diesel, avec un allumage par compression. Curieux de voir ce que cela rendra en vrai !

Pas un mot de plus concernant les puissances des motorisations, les niveaux de finition ou le tarification. Pour cela, il faudra attendre le salon de Bruxelles, en janvier prochain. Chez BlogAutomobile, on a sacrément hâte !

Via Mazda.