Audi vient de remporter les 24 Heures du Mans édition 2011. Une édition exceptionnelle : l’Audi R18 TDI n°2 d’André Lotterer, Marcel Fassler et Benoit Treluyer ne devance la Peugeot 908 n°9 de Simon Pagenaud, Pedro Lamy et Sébastien Bourdais que de 13,4 secondes ! Une édition marquée par le sprint permanent des six voitures de tête et par les crash spectaculaires des deux autres Audi. Certainement la plus belle victoire du constructeur allemand tant son adversaire fut redoutable et coriace ! Retour sur le fil d’une course extraordinaire.

15h30 : Rendez-vous ce soir pour les réactions, les photos et un résumé de cette édition 2011 des 24heures du Mans.

15h15 : Pour la catégorie officieuse des LMP1 essence, c’est la Lola Toyota n°12 (N. Jani / N. Prost / J. Bleekemolen) du Rebellion Racing qui l’emporte. Elle devance la Lola Aston Martin du team Kronos Racing.

En LMP2, c’est la Zytek Nissan n°41 (K. Ojjeh / O. Lombard / T. Kimber-Smith) du Greaves Motorsport qui l’emporte. Elle devance de 6 tours l’Oreca Nissan n°26 (F. Mailleux / L. Ordoñez / S. Ayari) du team Signatech Nissan.

Pour les catégories GT, Chevrolet fait le doublé en LMGTe Pro et Am. La Chevrolet Corvette C6 ZR1 n°73 (A. Garcia / T. Milner / O. Beretta) devance la Ferrari 458 Italia n°51 (G. Fisichella / G. Bruni / T. Vilander) en catégorie Pro : une bataille très intense puisque les deux concurrentes ont finit dans le même tour. En Amateur, c’est le team Larbre Compétition qui a dominé la catégorie, en plaçant sa Corvette C6 ZR1 n°50 (P. Bornhanuser / J. Canal / G. Gardel) et sa Porsche 911 RSR n°70 (C. Bourret / P. Gibon / J. Belloc) aux deux premières places de la catégorie.

15h02 : l’Audi R18 TDI n°2 d’André Lotterer, Marcel Fassler et Benoit Treluyer vient de remporter l’édition 2011 des 24h du Mans. Une édition exceptionnel : seul 13,4 secondes sépare l’Audi de la Peugeot 908 n°9 de Simon Pagenaud, Pedro Lamy et Sebastien Bourdais.

14h59 : André Lotterer entame le dernier tour de la course à bord de sa R18 TDI n°2. La victoire lui semble promise : il compte 15 secondes d’avance sur la Peugeot de Simon Pagenaud

14h52: la Peugeot et l’Audi viennent de faire exactement le même temps sur le dernier tour ! Écart de 17secondes maintenant.

14h51 : le passage de roue avant gauche de l’Audi R18 semble se détacher progressivement…

14h50 : Exceptionnellement le tour d’honneur aura lieu après le drapeau à damiers, en raison du trop faible écart entre les leaders ! 11 secondes d’écart à 10 min de la fin !

14h40 : Quelques goutes de pluies tombent, juste de quoi mettre un peu de pression sur les concurrents, qui continuent le sprint final : Lotterer et Pagenaud alignent les tours qualifs ! L’écart est stabilisé à 12 secondes.

14h35 : Les pneus neufs de l’Audi n°2 font effet, André Lotterer met deux secondes par tour à Simon Pagenaud. L’écart est de 12 secondes en faveur de l’allemande.

14h30 : Au final, l’Audi n°2 aura mit 23 minutes 56 secondes au stand alors que la Peugeot n°9 aura mit 24 minutes et 18 secondes : 24 secondes d’écart qui seront déterminantes et peut être préjudiciable pour Peugeot.

Actuellement 8 secondes d’écart entre les deux voitures.

14h25 : L’Audi n°2 et la Peugeot n°9 se sont arrêtées au stand dans le même tour : simple refueling pour Peugeot, refueling et changement de pneu chez Audi. Du coup l’écart entre les deux voitures est passé de 24 à 7 secondes : les 35 dernières minutes vont déterminer le vainqueur de ses 24 heures du Mans !

14h20 : La Lola Toyota n°12 du Rebellion Racing est toujours la meilleure des non diesel en 6éme place ! La Lola Aston Martin du team Kronos Racing est juste derrière.

Chevrolet est bien partie pour signer le doublé en LMGTe Pro et Am

14h15 : L’Audi n°2 a 21 seconde d’avance sur la Peugeot 908 n°9 : tout va se jouer au stand ! Il reste vraisemblablement un arrêt pour les deux voitures et tout est encore possible. Néanmoins, l’Audi a une véritable option pour la victoire à 40minutes de la fin !

13h20 : Les deux Peugeot 908 à plus d’un tour ne se laissent pas prendre un tour facilement à l’Audi n°2 : la 908 n°7 de Marc Gene a fortement fermé la porte à sa poursuivante. Une action qui n’a pas plus du côté Audi, ni même du côté Peugeot puisque apparemment le muré des stands a demandé à Marc de laisser passer André Lotterer.

13h10 : En LMP2, la Zytek Nissan n°41 du Greaves Motorsport est toujours en tête et tient la 8ème position au général. Elle précède la LMP1 Lola Aston Martin du Kronos Racing qui est dans le même tour, et la LMP2 Oreca Nissan n°26 du team Signatech, qui est relégué à 6 tours de la Zytek.

En LMGTe Pro, la Chevrolet Corvette C6 ZR1 n°73 a repris la tête de sa catégorie devant la Ferrari 458 Italia n°51 du team AF Corse : les deux voitures sont dans le même tour et la bataille finale risque d’être palpitante ici aussi. En LMGTe Am, ce sont toujours les Chevrolet Corvette C6 ZR1 n°50 et Porsche 911 RSR n°70 du team Larbre Competition qui mènent.

13h00 : La pluie s’est intensifiée et les voitures perdent environ 15 secondes au tour par rapport à la piste séche. Sebastien Bourdais a passé le relais à Simon Pagenaud. Les deux voitures de tête sont en slicks mais la Peugeot n°9 est en pneu tendre alors que l’Audi est en pneu dur : cette dernière doit zigzaguer en ligne droite, les pneus sembles avoir plus de mal à monter en température sur cette piste assez froide. La Peugeot n°9 remonte comme un boulet de canon sur l’Audi, elle lui reprend 15secondes par tour ! Nicolas Minassian sur le Peugeot n°8 est lui en pneus intermédiaires mais perd plus de 6sec au tour sur la tête de course. Classement en tête : 1. Audi R18 TDI n°2 (M. Fassler / A. Lotterer / B. Treluyer), 2. Peugeot 908 n°9 (P. Lamy / S. Bourdais / S. Pagenaud) à 40sec, 3. Peugeot 908 n°8 (F. Montagny / S. Sarrazin / N. Minassian) à 2 tours.

Du côté de la bataille pour la cinquième place, Emmanuel Collard sur la Pescarolo Judd vient de sortir de piste et laisse donc le champ libre à la Peugeot 908 HDI FAP version 2010 du team Oreca. Gros déception du côté du clan Pescarolo après cet abandon pour son retour au Mans.

11h20 : André Lotterer vient de prendre le relai dans l’Audi R18 TDI n°2 : il devrait aller au bout de la course. Il est à 10seconde de la 908 n°9 de Sebastien Bourdais.

 

11h10 : Les goutes se font un peu plus persistantes mais pour le moment, personne n’a chaussé les pneus pluies.

L’Audi n°2, actuellement en tête, essaye de reprendre un cinquième tour à la Peugeot n°7 qui résiste depuis quatre tours maintenant. Cela n’empêche pas l’Audi n°2 de reprendre un peu de temps à la Peugeot n°9 piloté par Sebastien Bourdais, actuellement à un peu moins d’une minute de la voiture de tête.

10h50 : La pluie commence à faire son apparition !

10h20 : L’Audi n°2, encore piloté par Benoit Treluyer qui ne devrait pas tarder à être relayé, est toujours en tête devant la Peugeot n°9, où Sebastien Bourdais vient de prendre la place Simon Pagenaud : un peu moins d’une minute sépare les deux voitures. Peugeot vient de confirmer que Pedro Lamy et Nicolas Minassian ne monteraient plus dans leur 908 respective :  Sebastien Bourdais sur la n°9 et Frank Montagny sur la n°8 devrait donc aller au bout. La course semble tourner à l’avantage de l’Audi rescapées.

La Peugeot n°7 d’Antony Davidson est sorti de piste à Indianapolis : 10 minutes de réparations au stand le place maintenant à quatre tours du leader.

Pas de changement dans les autres catégories.

09h30 : C’est un véritable bras de fer entre l’Audi n°2 rescapée et les Peugeot 908 n°9 et n°7 : il n’y a qu’une poignée de seconde d’écart entre ces voitures. Après un énième Safety Car, les trois LMP1 de tête étaient roues dans roues et se tenaient en moins de trois secondes : sur quatre tours, les Peugeot et se sont doublées puis redoublées à plusieurs reprise. L’Audi n°2 et la Peugeot n°7 sont à l’origine de la passe d’arme la plus impressionnante : alors qu’ils sont roues dans roues après que la 908 ait doublé la R18 TDI dans la ligne droite des Hunaudières, le duel tombe sur des GT : l’Audi double à l’extérieur, un peu hors piste, alors que la Peugeot prend à l’intérieur, plus prudemment : c’est l’Audi n°2 qui prend l’avantage sur ce dépassement magnifique. L’Audi vient de reprendre l’avantage et creuse un peu l’écart. Sébastien Bourdais avoue que la stratégie Peugeot est de pousser à la faute l’Audi, et de compter sur un éventuelle manque de fiabilité. La Peugeot 908 n°8 vient de se prendre un Stop&Go d’une minute : un mécanicien avait oublié ses lunettes de protection. Elle est maintenant relégué à plus d’un tour. Le classement de tête : 1. Audi R18 TDI n°2 (M. Fassler / A. Lotterer / B. Treluyer), 2. Peugeot 908 n°9 (P. Lamy / S. Bourdais / S. Pagenaud) à 17 secondes, 3. Peugeot 908 n°7 (M. Gene / A. Wurz / A. Davidson) à 35 secondes.

Côté LMP1 Essence, c’est toujours la Pescarolo Judd qui mène malgré quelques passages au stand pour soucis électroniques. Elle devance la Lola Toyota n°12 du Rebellion Racing piloté actuellement par Nicolas Prost. En LMP2, c’est toujours la Zyteck Nissan n°41 du team Greaves Motorsport qui devance l’Oreca Nissan n°48. En LMGTe Pro, la Ferrari 458 Italia n°51 de Giancarlo Fisichella est en tête devant la Chevrolet Corvette C6 ZR1 n°73 et la BMW M3 GT n°55. Du côté des GT Amateurs, c’est les Corvette C6 ZR1 n°50 et Porsche 911 RSR n°70 du team Larbre Competition qui mènent

02h00 : Cela fait maintenant 1heure que la course a repris au Mans. Suite à un gros crash de l’Audi n°1, les différents concurrents étaient sous le régime de la voiture de sécurité. La R18 TDI n°1 de Mike Rockenfeller s’est accroché avec une Ferrari 458 Italia. Dans l’incompréhension de la nuit, la Ferrari s’est rabattue sur l’Audi dans la courbe de Indianapolis alors que cette dernière allait la doubler. Mike Rockenfeller doit alors passer dans l’herbe pour essayer d’éviter la touchette, mais le contact est inévitable : l’Audi alors déséquilibré va alors percuter de plein fouet le rail. Alors que le pilote de la Ferrari est indemne (la voiture a pu continuer sa course), on craint le pire pendant quelques instants pour la santé de Mike Rockenfeller : heureusement, il est sorti seul de la cellule de survie (on ne peut pas dire qu’il reste grand chose d’autre) et il parle, mais il est immédiatement transporté à l’hôpital.

L’Audi R18 TDI rescapée, la n°2 piloté actuellement par le français Benoit Treluyer, est toujours en tête. Elle devance la Peugeot 908 n°9 d’environ 1min45s alors que la n°7 et n°8 sont elle à un peu plus de 2min. A une heure de la mi-course, rien n’est encore fait pour la victoire final. La Peugeot 908 version 2010 du team Oreca est à plus d’un tour, en embuscade, vient de sortir de la piste pour atterrir dans le bac à gravier : le capot avant ainsi que le train est sérieusement touché.

Du côté des LMP1 essence, la Pescarolo Judd n°16 a pris la tête de sa « catégorie » ainsi que la sixième place au général. Elle précède les deux Lola Toyota du Rebellion Racing. En LMP2, la Zytek Nissan n°41 du team Greaves Motorsport mène devant l’Oreca Nissan n°48. En LMGTe Pro, la Chevrolet Corvette C6 ZR n°74 a repris la tête devant la Ferrari 458 Italia n°51 du team AF Corse. En LMGTe Am les Porsche 911 RSR n°81 et 70 dominent et devancent la Ferrari F430 n°61

21h00 : L’Audi R18 TDI n°2 et la Peugeot 908 n°7 s’échangent régulièrement la tête de course en fonction des arrêts ravitaillements. Alors que la première économise ses pneus et permets à ses pilotes de faire des quadruples relais, la seconde consomme moins d’essence mais ne fait que des triples relais : l’Audi s’arrête tous les 11 tours, la Peugeot tous les 12 tours. Marc Géné vient de monter dans la Peugeot n°7, chaussé de pneus tendres neufs pour la nuit. Marc Fassler passe à son tour le volant à son coéquipier André Lotterer : la 908 n°7 vient de reprendre la tête. Les 908 n°9 de Pedro Lamy et n°8 de Nicolas Minassian ainsi que l’Audi n°1 de Rockenfeller sont relégués à un tour des leaders.

Du côté des LMP1 Essence, la Rebellion Racing n°12 et la Pescarollo n°16 se battent toujours pour la première place de cette catégorie officieuse. C’est toujours l’Oreca Nissan n°48 qui domine la catégorie LMP2. En LMGTe Pro, la BMW M3 GT n°56 conduite par Andy Priaulx a repris la tête devant la Corvette n°74. Enfin du côté des LMGTe Am, c’est la Chevrolet Corvette n°50 du team Larbre Competition qui est en tête.

 

19h00 : Les Audi et Peugeot ont changés de pilotes et de pneus : la R18 TDI n°2 est toujours en tête, même si la menace Peugeot se fait de plus en plus pressente : Marcel Fassler compte 25 seconde d’avance sur la 908 n°7 d’Antony Davidson, qui devance la 908 n°9 piloté par Simon Pagenaud, qui vient de faire un tout droit à Arnage. Suis l’Audi n°1 et la Peugeot n°8. La Peugeot 908 HDI FAP du Team Oreca est à un tour du leader, en embuscade.

Du côté des LMP1 essence, la Lola Toyota n°12 du team Rebellion Racing devance la Pescarollo Judd n°16. En LMP2, c’est l’Oreca Nissan n°48 qui mène la danse, devant l’Honda Performance du Strakka Racing. Du côté LMGTe Pro, la Corvette C6 n°74 devance la BMW M3 GT n°56 et la Ferrari 458 Italia n°51. En LMGTe Am, l’Aston Martin Vantage n°60 a pris la tête devant la Porsche 911 RSR n°63 du team Proton Competition

L’Audi n°3 de Alan McNish après l’accrochage avec la 458 Italia du team Luxury Racing

17h45 : La Peugeot 908 n°7 d’Alexander Wurz recolle à l’Audi n°1 de Timo Bernhard, et le double après un tour. La R18 TDI n°1 rentre au stand directement après : changement de pilote (Romain Dumas remplace Timo Bernhard), changement de pneus mais surtout changement de capot avant, suite à un problème électronique : la n°1 est relégué à la cinquième place. L’Audi n°2 de Treluyer, en tête de la course, se bat à coup de dixième avec son poursuivant, Alexander Wurz sur la n°7.

17h05 : Les trois voitures de sécurités sont toujours en piste depuis le crash en l’Audi n°3 et la Ferrari 458 Italia du Luxury Racing : les commissaires travaillent toujours à la réparation des murs de pneumatiques. Les deux Audi R18 TDI rescapées et les Peugeot 908 sont derrière le même Safety Car, elles ne sont séparées par 5GT et que d’une quinzaine de seconde. La Peugeot 908 n°8 de Frank Montagny a du passer par les stands après un problème sur le répartiteur de frein : les mécanos s’affairent sur le train avant de la n°8, qui repart finalement à un demi tour de piste des leaders. La 458 Italia du Luxury Racing, impliqué dans l’accident, reprend la course après réparation. La course vient de reprendre.

15H50 : Gros crash de l’Audi n°3 d’Alan Mcnish. Alan Mcnish, qui fait une tentative de dépassement sur l’Audi n°1, percute la Ferrari 458 Italia n°58 du Luxury Racing. La Ferrari n’a malheureusement pas vu jaillir l’Audi, l’accrochage est inévitable. Heureusement, aucun blessé, ni du côté des pilotes, ni des commissaires ou des spectateurs. Il ne reste donc plus que deux Audi en course.

15h40 : les Audi n°1 de Bernhard et n°3 de Mcnish sont les premières à s’arrêter, après 9 tours seulement. Le tour suivant, c’est l’Audi de tête de Benoit Treluyer qui s’arrête, ainsi que la Peugeot n°8 de Frank Montagny. Les deux autres Peugeot ravitaillent le tour d’après. Ces arrêts sont des simples refueling : les Peugeot 908 économisent donc de 1 à 2 tours sur les Audi R18 TDI, tout en étant plus ou moins dans le rythme.

Classement en LMP1 : l’Audi R18 TDI n°1 devance la n°2 et la n°3. Les Peugeot sont relégué à 18 secondes : la n°8 de Montagny devance la n°7 et la n°9. La Pescarolo Judd est 8éme et première essence, est déjà relégué à un tour des leaders.

La Signatech Nissan rentre au stand au ralenti après une crevaison alors qu’elle est en tête de la catégorie LMP2. L’aileron arrière est touché, des réparations s’imposent. C’est l’Oreca Nissan qui est en tête en LMP2.

15h00 : le départ est donné par le président de la FIA, Jean Todt : un clin d’oeil au nouveau Championnat du Monde d’Endurence créé conjointement entre la FIA et l’ACO.

Un départ sans encombre, l’Audi R18 TDI n°2 de Benoit Treluyer sort en tête des chicanes Dunlop, devant l’Audi n°1. La Peugeot 908 n°8 de Frank Montagny est troisième mais est harcelé par l’Audi n°3, qui devance les deux autres 908 officielles. Les six premiers se tiennent en 5 secondes. La 908 du Team Oreca est relégué à 10secondes du leader. Du côté des LMP2, la Signatech Nissan est toujours en tête, alors que la 458 Italia n°59 a pris la tête en LMGTe Pro. En LMGTe Am, c’est toujours la F430 n°61 du team AF Corse qui est en tête.

14h40 : Les concurrentes se mettent en grille après avoir fait le plein d’essence au stand. Les mécaniciens font les derniers réglages et vérifications avant le départ. Les pilotes se préparent et entrent dans les baquets.

Pour info : la pluie est attendu dimanche matin, au lever du soleil.

Pour info : les lives vidéos de Peugeot et Audi sont disponibles aux adresses suivantes :

http://www.dailymotion.com/sas/peugeot-24h-du-mans

http://www.audi-microsites.com/lemans/

Pour rappel : en LMP1 Diesel, c’est Audi qui a pris l’ascendant en qualification sur Peugeot. Néanmoins, les 908 ont un léger avantage en course : elle consomme un peu moins de diesel que sa concurrente. Du côté des LMP1 Essence, la Rebellion Racing N°12 (N. Jani / N. Prost / J. Bleekemolen) motorisé par Toyota devance la Pescarolo Judd n°16 (E. Collard / C. Tinseau / J. Jousse). Cette édition 2011 marque le retour de l’écurie mancelle au 24h du Mans.

En LMP2, c’est la Signatech Nissan n°26 (F. Mailleux / L. Ordoñez / S. Ayari) qui a obtenu la meilleure place sur la grille de départ. Elle devance la Strakka Racing n°42 (N. Leventis / D. Watts / J. Kane) motorisé par Honda. Du côté des LMGTe Pro, la BMW M3 GT n°55 (A. Farfus / J. Muller / D. Werner) devance la Ferrari 458 Italia n°51 (G. Fisichella / G. Bruni / T. Vilander) du team AF Corse. Enfin, en LMGTe Am, c’est la Ferrari F430 n°61 (P. Perazzini / M. Cioci / S. Breslin) qui est la mieux placée sur la grille de départ. Elle devance trois Porsche 911 RSR (997), dont la n°63 (C. Ried / H. Felbermayr Jr. / H. Felbermayr) du team Proton Competition.