Et surtout fin de l’épisode Saab puisque Swan va redevenir dans les prochains jours ou prochaines semaines Spyker et retrouver son sol natal c’est à dire les Pays Bas.

La fin de Saab étant consommée, le rachat de Spyker non finalisé il fallait que la Holding Swan retrouve un peu de sérénité financière afin d’apurer et d’étaler les dettes de l’entreprise qui a été malmenée en 2010-2011. Swan confirme ce jour par un communiqué avoir pu débloquer une ligne de crédit afin de pouvoir se financer. C’est le fond GEM Equity qui assure ce financement qui va permettre à Spyker de redémarrer. Swan annonce aussi avoir trouvé une solution avec ces créanciers qui permettent de convertir la dette en parts de capital de Spyker (50 centimes d’euro la parts)  reste à Victor Muller à trouver un accord avec les protagonistes de l’affaire car sa position avec plus de 30% du capital au regard de la loi néerlandaise lui impose de mettre sur le marché le rachat de toutes les parts… ce qui n’est actuellement pas souhaitable aussi bien par les financiers que par le patron de Spyker.

La vente de Spyker ne s’étant pas réalisée, V.Muller vient de trouver un accord avec CPP pour racheter l’outillage en partie en Grande Bretagne dans l’entreprise du l’ami russe de Victor Muller. Le rachat et le rapatriement de ces matériels en Hollande va permettre dans quelques semaines de reprendre la production de la C8 Aileron, de lancer définitivement la version Spyder et Spyker va pouvoir se remettre au développement de son gros SUV le D8 Beijing to Paris. La page Swedish Automobiles NV se tourne et se ferme, Saab va probablement être démantelé ou transformer en usine de production pour un autre constructeur, Victor Muller a tenté le pari mais il n’a pas réussi à sauver Saab, il perd une grosse partie de sa fortune personnelle mais il repart avec Spyker NV à qui on ne peut que souhaiter  réussite et prospérité.

Via Swan-Spyker.

Crédit photo : AllSportAuto.