Toyota-Auris-Hybrid-Touring-Sports.0

Retour de la Toyota Auris Touring Sports à l’approche du salon de Genève puisque le constructeur nous annonce la « Première Mondiale » de ce modèle pour le salon suisse. On est d’ailleurs surpris par le terme de première mondiale car nous avons découvert très officiellement ce nouveau break au Mondial de l’Automobile en septembre dernier à Paris.

Absent avec une vraie offre « Break » sur le segment C depuis la disparition d’une lointaine Corolla, le constructeur japonais revient sur le segment des breaks compacts qui est en plein boum depuis des années en Europe. Depuis le lancement de l’Auris II à la ligne plutôt dynamique mais contreversée au coffre conséquent, Toy’ préparait la venue de ce Touring Sports qui annonce avant tout un volume de chargement important comme c’est bien souvent le cas sur les breaks du segment C qui contrairement à ceux du segment D, doivent mettre en avant un gros volume.

Si la partie avant et même jusqu’au montant B reprend intégralement le dessin de la berline il n’en est pas de même pour le style de la partie arrière qui reprend les codes visuelles de la famille Auris (Berline, Verso et Rav4). On notera toutefois un dessin du hayon différent du dessin de celui de la berline qui semble destiné à offrir un seuil de chargement plus bas.

Posée sur le même empattement que la berline (2.60 m), l’Auris Touring Sports avance une longueur totale majorée de 28.5 cm ce qui permet à l’Auris Touring Sports d’annoncer un volume de chargement de 530 dm3 sous tablette en configuration 5 places et 1.658 m3 de volume total de chargement lorsque la banquette arrière est rabattue. L’Auris Touring Sports se veut pratique pour tous et le constructeur met en avant ses sièges escamotables « Toyota Easy Flat »,  son coffre à double niveau et le cache bagages bidirectionnel qui coulisse aussi bien dans le sens de la longueur que dans celui de la largeur. Toy’ rappelle que le volume de chargement et la praticité du coffre ne sont en aucun cas mis à mal par le pack de batteries (sur la version hybride) mieux intégré sur cette Auris II que sur l’Auris I. Pas d’annonce concernant les équipements mais il y a fort à parier que ce nouveau break calque ses finitions sur celles actuellement proposées sur la berline.

Autre argument que Toyota mettra probablement en avant pour lutter contre la meute des breaks diesel, la version hybride équipée du même moteur que l’Auris Hybrid ou la Prius. On retrouve donc le groupe propulseur 1.8 L thermique + moteur électrique d’une puissance totale de 136 ch. Ce moteur est homologué pour des émissions de CO2 de seulement 86 g/km.

Aux cotés de cette mécanique, on retrouve les plus classiques L4 1.33 L VVTI fort de 100 ch, 125 Nm, le L4 1.4 L D4-D de 90 ch, 205 Nm et enfin le l4 2.0 L D4-D 126 ch, 310 Nm.
Pour retrouver la nouvelle Auris Touring Sports en vidéo, c’est par là :

Pas encore de spécifications détaillées, ni même de tarif mais nous devrions en apprendre un peu plus au moment de l’ouverture du salon et de l’arrivée de la voiture en concession au mois de mars.

Via Toyota, Youtube.