C’est ce lundi qu’est officiellement entrée en vigueur la nouvelle limitation de vitesse sur les autoroutes espagnoles qui voient ainsi leur vitesse maximum autorisée passer de 120 à 110 km/h.

Cette mesure fait partie de l’arsenal mis en place par le gouvernement espagnol pour faire face à la hausse des prix du pétrole, notamment à cause de la crise lybienne. Effectivement la Lybie est un fournisseur important pour l’Espagne puisqu’elle représente quelques 13% des approvisionnements de la péninsule ibérique ( baril à New York : 107$, Brent à Londres : 116.29$ ).

Outre la mesure de limitation de vitesse, le gouvernement espagnol va diminuer le prix du billet de train de 5% sur les trajets des dessertes de banlieues, péri urbaines et moyennes distances, la part de biocarburant dans le gazole va passer de 5.8% à 7.0% et on murmure ( fort ) que pour réduire son déficit, le gouvernement espagnol envisagerait d’augmenter les taxes sur les carburants dans les semaines qui viennent.  Avec ce train de mesure, Zapatero et ses ministres espèrent réduire la facture énergétique de 2.3 milliards d’euros ce qui est tout de même à confirmer dans les semaines à venir.

Un sondage sorti ce mardi ( El Pais ) montre que 69% des espagnols sont opposés, comme Fernando Alonso, à cette mesure qui est dans un premier temps, temporaire puisque prévue jusqu’au 30 juin 2011. Radars et panneaux autoroutiers ont tous été mis aux normes durant le week end dernier par les services routiers et celui du contrôle des systèmes radars.

 

Via AFP, NouvelObs.