Petite session vidéo liée à ma vie d’automobiliste matinal. Ce matin sur une route entre Maine et Loire et Deux Sèvres, 5°, un brouillard d’automne, une route relativement jolie tant dans son état général que dans son tracé. 80 km/h environ au tachymètre, la visibilité ne permettant pas, selon mon appréciation personnelle, d’aller plus vite ! Ligne quasi droite de 1000 m environ puis un virage en S légèrement en montée puis en descente, je circule en compagnie de trois autres voitures. Arrive soudain et « sportivement, en provenance d’une petite route à gauche, une voiture tous feux allumés (phares, antibrouillards, leds) qui semble ne pas vouloir s’intégrer dans le flot de circulation. 

Dépassement par la dite auto du petit convoi avec une visibilité de moins 70 mètres environ à une vitesse que j’estime être au moins de 120 km/h. La ligne droite se termine, arrive le virage à droite et un transport de bétail venant en sens contraire. J’entend un crissement de pneus, je vois les clignotants du camion, la petite voiture blanche a tiré tout droit, défoncé le rail de sécurité et a terminé sa course encastré dans un frêne qui bordait le virage. Warning, nous nous arrêtons et courons voir tout en appelant les secours. Les roues avant de la Saxo (VTR ou VTS ?) sont au milieu de la portière avant, de la vapeur s’échappe de ce qui reste du radiateur. Un conducteur penché sur son volant, du sang, quelques gémissements, mais surtout un sale spectacle, un mauvais début de matinée et une triste journée à venir. Peu de choses à faire quand on voit l’état de la Citroën. Quelques minutes en gilet jaune, faire ralentir les autos et attendre les services compétents. 10-12 minutes passent, les secours arrivent avec entre autres du matériel de désincarcération. Je réponds à deux trois questions, je jette un dernier coup d’oeil, j’ôte mon gilet Lagerfeld, je remonte en voiture, contact, première et la vie reprend son cours.  Putain encore un… De ce que j’ai pu voir, le conducteur n’était pas vieux, je dirais même jeune. Il est 7h55, je vais être en retard à mon rendez vous mais en reprenant le volant je suis comme un peu mal. Effectivement ce sera une terne journée et comme tout le monde je jetterais un oeil dans deux ou trois jours dans la presse locale pour voir si l’accident est relaté et si le conducteur est encore en vie (mais quelle vie ?).

Quelle nécessité d’aller vite par temps de brouillard avec des routes humides et recouvertes de feuilles, pourquoi tirer comme un fou sur une auto pas forcément adaptée ou très bien entretenue. La jeunesse ne donne pas le privilège de rouler à tombereau ouvert en prenant des risques inconsidérés et pas forcément en rapport avec ses capacités au volant. Nous ne sommes pas des Alonso, Schumacher ou Loeb en puissance, loin de là notamment quand on débute au volant. Alors pour les plus jeunes d’entre vous, faites attention notamment pendant cette période qui va de novembre à début avril. Ca énerve grave, ça prend aux tripes et en plus ça nous gâche la journée parce qu’on ne fait que ressasser les images de l’auto accidentée et du conducteur blessé.

Aussi juste pour rappel, quelques images pour rappeler que ça va vite, très vite même et que très souvent même avec une auto moderne, on en sort pas indemne !

A la russe

Un crash test à haute vitesse

Soyez tous prudents et attentifs sur la route, ce n’est pas une aire de jeu !

Via Youtube.