Oh que oui le jeudi et vendredi avec Ford ont été épuisants ! Mais ce n’est rien comparé à ce qui m’attend le samedi et le dimanche ! Après être rentré en fin de journée le vendredi, je me retrouve à Paris pour préparer mon week-end qui s’annonce fort en émotion et en km à pieds pour pouvoir couvrir au mieux les 24 heures de la plus grande course au monde.

Réveil matin 4 heures, je ne me réveille pas comme une fleur, car je n’ai pas pu m’endormir avec l’excitation. 5 heures, Jean-Baptiste du Billet Auto passe me chercher direction Le Mans dans notre carrosse du week-end prêté par BMW France, nos hôtes du week-end, une Série 3 dans sa version Hybride rechargeable : la 330e. Un châssis extraordinaire, un 4 cylindres chantant, une ambiance intérieure luxueuse, la possibilité de réaliser une trentaine de km en tout électrique et un style extérieur sportif dans sa version MSport. Et si on y rajoute à ça une consommation très raisonnable de 7 litres aux 100 km sur un mix de conduite sportive, de ville et d’autoroute, ce serait un bonheur comme voiture au quotidien. Même si malheureusement l’intégration des batteries mange de 110 litres le volume du coffre.

7 heures, on atteint enfin le circuit des 24 Heures, où l’on doit récupérer notre package BMW pour pouvoir accéder à notre parking et au réceptif BMW en plein milieu du Village. Mais avant tout il est obligatoire de se rendre au briefing des photographes afin obtenir notre précieuse chasuble, celle-ci nous autorisera à aller dans les voies de sécurité pour vous offrir de belles images. Mais mauvaise nouvelle, l’ACO (l’organisateur de l’événement), ne nous accordent pas une chasuble permanente : blogautomobile ne serait pas un média assez important. Pas de soucis, vu les chaleurs qui sont annoncées ce samedi ! On se dirige vers le bureau pour réserver les 2 créneaux horaires de 4 heures accordés par l’ACO sur l’ensemble de la course. Ce sera 19h-23h et 5h-9h pour avoir le moins de chaleur possible et surtout les plus belles lumières sur la piste !

Direction ensuite le réceptif de BMW dans le village pour nous reposer, regarder le Warm-Up et la course de Carrera Cup qui animeront cette matinée. Invitées de cet espace privatif : la M4 CS, une M4 dans une teinte verte flashy incroyable, une M4 GT4 ou encore une M4 Cabriolet Pack compétition alliant subtilement la classe et la sportivité. Enfin, il y a même une M2 Safety-Car. Eh oui, c’est BMW qui encadrait la course des 24 Heures cette année.

Voilà, vous vous demandiez peut-être pourquoi BMW m’avait invité pour une course dans laquelle ils n’avaient aucun enjeu sportif. Eh bien, BMW a réussi à décrocher le juteux contrat des Safety-Car de l’ACO. Au programme, 4 M2 Safety-Car disséminées partout sur le circuit, 4 BMW 440i qui joueront le rôle de Medical Car avec également une BMW 340i Touring. Mais aussi 2 X5M, un pour l’extraction des blessés en cas d’accident et un autre nommé Race-Control. Et puis il ne faut pas oublier que BMW sera présent l’année prochaine pour son grand retour après 19 ans d’absence avec la M8 GTE.

A 2 heures du départ on apprend qu’il nous est possible, grâce à BMW, d’aller sur la grille de départ pour le Gridwalk. On fonce alors le plus vite possible à l’entrée de la grille pour être en meilleure position afin de pouvoir en profiter au maximum. Heureusement que l’on s’est dépêché pour être dans les premiers car, en 10 minutes, une foule incroyable s’est placée derrière nous :

13 heures 20, la porte s’ouvre et on se dirige sur la piste pour admirer les voitures placées sur la grille de départ, ainsi que les mécanos et quelques pilotes assez fous pour se trouver là alors que l’on avoisine les 45°C entre la promiscuité, le soleil qui tape depuis le matin et le peu de vent. Mais vivre une telle expérience est une chose unique et on oublie vite tous ces désagréments : on profite tout simplement.

Arrivés au bout de la ligne de départ on repique par la ligne des stands et on tombe face à la coupe des vainqueurs, on remonte ensuite jusqu’au module sportif pour retrouver la petite M2 Safety-Car qui donnera le départ officiel à 15h.

Histoire de se rafraîchir un peu, retour par le réceptif bavarois, afin de suivre le départ et les premières minutes de course. La chaleur est écrasante et le confort d’un tel endroit est le bien venu.

Vers 18h30 on se dirige vers le bureau de presse pour récupérer la chasuble média. 19 heures, on l’a, direction les navettes médias pour se rendre vers les virages Porsche, pour réaliser mes premières photos des bolides en piste de ces 24 Heures. Après 40 min d’attente, on obtient enfin une navette et on arrive sur une succession de virages, où les plus rapides des concurrents passent à plus de 250 km/h ! Le bruit, l’odeur de gomme, les passages successifs sont juste jouissifs !

Il est déjà presque 21 heures, il nous faut retourner vers l’enceinte générale, si l’on veut pouvoir se rendre sur d’autres spots. Après à nouveau 25 min d’attente pour la navette on l’obtient et je me dirige vers le raccordement, où le couché de soleil est toujours magnifique.

La fin du créneau horaire attribué par l’ACO arrive très vite et on doit vite se rediriger vers le bureau de presse pour rendre notre chasuble sous peine de nous voir supprimer notre accréditation pour le reste de la course. On arrive donc au village vers 23h30 où l’ambiance est à la fête, surtout sur le stand BMW où un DJ est en train d’ambiancer tout le monde. J’ai rarement vu une telle intensité lors d’une fête chez un constructeur pendant un événement.

Vers 1 heure, nos hôtes nous propose d’aller faire un tour sur la ligne droite des Hunaudières, un peu comme avec Ford. La nuit, l’ambiance y est juste saisissante ! On est placé juste avant la première chicane, on y voit les voitures freiner très fort, leurs disques de freins rougir et pour certaines des flammes s’échapper de leurs échappements. Première sortie des Safety-Cars, on voit enfin sur piste les jolies M2.

2 heures du matin, il est temps de revenir vers l’enceinte générale, dans moins de 3 heures nous devons être au bureau de presse pour récupérer nos chasubles pour le petit matin. Entre temps, on file prendre une douche à 15 km du circuit, d’où on entend très clairement le bruit des voitures qui tournent sur le Circuit des 24 Heures. Pas le temps pour ma part de me reposer, entre la douche, la mise en recharge des batteries et le déchargement des cartes. J’ai juste le temps de prendre un café et hop on retourne sur le circuit.

5 heures, on récupère de nouveau nos chasubles. Pour avoir déjà fait Le Mans Classic et certaines éditions des 24 heures du Mans dans le public, je me souviens que le levé de soleil se fait du côté du Tertre rouge. On décide donc de marcher jusqu’à celui-ci pour obtenir les images des voitures avec cette lumière si incroyable.

Après nos presque 4 heures de photos, il est vraiment temps d’aller se reposer. On repart vers l’hospitalité BMW dans le village avec les dernières forces qu’ils nous restent. A peine installé dans le transat, je m’écroule de fatigue et me réveille à 11h.

A ce moment là de la course, les Toyota n° 7 et 9 sont hors jeux. Les Porsche sont là mais plus pour très longtemps. Enfin surtout pour l’une d’entre elles, la numéro 1 semble avoir des problèmes à partir de la 20ème heures de course. La voiture s’immobilise sur le bas-coté. Se passe alors quelque chose d’incroyable, une LMP2 pourrait remporter les 24 heures du Mans 2017 ! En effet, la LMP2 numéro 38 du team Jackie Chan DC Racing est en tête ! Mais c’est sans compter sur la puissance de la LMP1 numéro 2 de Porsche qui va au fur et à mesure reprendre 10 secondes par tour sur la LMP2. Jusqu’au dernier tour de ses 24 Heures du Mans, il y aura eu du suspense.

Et pas seulement au devant de la course ! En catégorie GTE Pro, la Corvette numéro 63 est première jusqu’au dernier tour ! Après avoir fait un passage par le bac à gravier, elle se retrouve a la peine et se fait doubler par l’Aston Martin numéro 97. La Ford GT 67 en profite même pour lui chiper la 2ème place juste avant la fin. Imaginez-vous, une course qui dure 24 heures qui se joue au dernier moment, vraiment au dernier moment. Il n’y a que Le Mans pour vous procurer autant de suspense !

Merci à BMW France pour l’invitation à suivre en entier cette course des 24 Heures du Mans. Ce fût vraiment un plaisir incroyable !

Merci à JB de m’avoir supporté.

Crédit photos : UGO MISSANA