Depuis des années, Romeo Ferraris collabore avec le groupe Fiat et ses marques et aujourd’hui ou depuis une année environ, après avoir élargi ses collaborations avec BMW, Toyota ou Smart, le sorcier de Milan revient à ses premières amours, la 500. Vous vous rappelez tous de la version sportive blanche de l’an passé ( 500 Monza ), cette année, R.Ferraris renouvelle l’expérience en partant sur la base d’une Abarth 500 qui va devenir Abarth 500 Estremo grâce à une cure de vitamines mécaniques qui fait passer la puissance du 1400 T-jet de 135 à 260 ch.

Esthétiquement, on découvre un agréable kit aérodynamique qui qui comprend un pare choc spoiler retouché, des bas de caisse, un pare choc arrière avec diffuseur, pour mieux laisser de la place aux deux belles sorties d’échappement. On appréciera la superbe teinte de carrosserie « Pozzi Blu » que l’on ne trouve que sur les Ferrari 612 et 599. Une réussite !

Mais c’est les dessous de l’Abarth 500 Estremo qu’il faut découvrir avec un moteur 1400 revu de fond en comble avec :

– nouveau turbo, nouvel intercooler, nouveaux gros injecteurs, nouveaux pistons, nouveaux arbres à cames, vilebrequin recalibré, ECU reprogrammée.

L’échangeur qui refroidit le turbo a été agrandi pour améliorer et optimiser les performances du turbo. L’embrayage a lui aussi été changé pour supporter la nouvelle puissance tout en restant fiable, durable et agréable en utilisation urbaine. L’Abarth 500 Estremo est équipée d’origine d’une BVM mais peut en option se voir équipée d’une boite de vitesse robotisée séquentielle à 6 rapport associée à un différentiel à glissement limité pour aider à la motricité et aider à passer les 260 ch au sol.

La voiture dispose d’une suspension revue et adaptée avec un chassis surbaissé de 20 mm, des amortisseurs plus fermes et réglables ( RF Assetto ). Le freinage est lui aussi revu et le système d’origine est remplacé par un système mis au point par Brembo qui comprend 4 disques percés de 280 mm pinçés par des étriers à 4 pistons équipés de plaquettes de type Course.

Toujours pour aider les performances mécaniques de l’Estremo, Romeo Ferraris équipe la voiture d’une nouvelle ligne d’échappement où le métal remplace la céramique afin de permettre au moteur de mieux respirer. L’Abarth repose aussi sur de nouvelles jantes alu en deux parties en 17 pouces chaussées de pneus Yokohama Parada en 205/40 R 17.

L’autre surprise de l’Abarth 500 Estremo, outre sa belle teinte de carrosserie, sa belle préparation mécanique concerne la carrosserie et les fameux « Lambo doors » qui apporte un petit cachet à l’auto à défaut d’être pratiques ou nécessaires .

Pour ce qui est de l’habitacle de la 500, peu de modifications si ce n’est une superbe sellerie en cuir pleine fleur de couleur tabac qui recouvre la majeure partie de l’habitacle en association avec des inserts qui sont :

– couleur Pozzi Blu ou en véritable fibre de carbone teintée bleu foncé.

Sachez que Romeo Ferraris propose toutes les possibilités de personnalisation de l’habitacle, une hifi haut de gamme, de nouveaux sièges baquets Recaro ou un vitrage surteinté assorti à la carrosserie.

Pas d’indication de performances mais elles devraient être du même ordre que celles de l’Abarth 500 Monza dévoilé à l’automne 2009 qui sont… toujours inconnues même si certaines rumeurs parlent d’une Vmax de l’ordre de 245 km/h et d’un 0 à 100 km/h en 5.7 secondes environ ( à confirmer ) . Il existe aussi des versions presque sages  pour les plus timorés ( 157 ch, 1773 et 201 ch ).

Sachez enfin que cette belle préparation est aussi disponible sur l’Abarth 500C . Pour retrouver Romeo Ferraris, c’est par là.

http://www.romeoferraris.com/

Et pour le plaisir, quelques 500 revues par le préparateur milanais.

Via RomeoFerraris.