Aujourd’hui nous sommes à Munich où on a pu essayer l’Audi A7 « Jack« . Alors pourquoi cette voiture porte un nom? Parce que c’est ce qu’a instauré Audi pour ses voitures de recherche sur la conduite autonome (appelées Bobby, Jack, Robby). Jack est équipée d’Audi Piloted Driving, un concept de pilotage assisté sur autoroute.

Embarquez avec moi sur cet essai court et un plongeon dans le futur proche de la conduite! 

Après une présentation nous expliquant le concept nous avons pu aller assoir nos fesses dans l’A7 :

Assis sagement dans la voiture, un « pilote » missionné par Audi et veillant à ce que tout se passe bien.

Assez discrète somme toute, l’A7 « Jack » embarque un peu plus de technologie qu’une voiture de série notamment 2 Radars dits « LIDAR » à l’avant et à l’arrière.  LIDAR pour laser detection and ranging permet au véhicule de bien mieux appréhender son environnement. Ces ajouts participent grandement à ce que la voiture puisse agir « seule ».

Les boutons cachés de K2000 .. euh non de Jack

Assis à mes côtés, un ingénieur Audi qui n’aura pas le droit de parler pendant la conduite : son attention doit être concentrée sur la route et sur le bon fonctionnement de « Jack ».  Shut up and let me drive !  Enfin. Non. Bref on n’a pas conduit énormément c’était justement le but du jeu.

Dans cette A7 donc peu de choses permettent de faire la distinction avec une voiture de production à part :

  • Les LIDAR
  • Les boutons insérés à la place de l’allume cigare
  • Et quelques détails intérieurs que vous allez découvrir ici en photo et vidéo

Dans le jeu des 7 Différences : un mini écran inséré sous le MMI … et dédié au Piloted Mode. Il affiche l’état du Piloted Mode et quand celui-ci est actif, la prochaine action que le système va effectuer.

Ensuite le volant :

remarquez les deux boutons en bas ..   il faut appuyer simultanément sur ceux-ci pour engager le mode Piloted Driving.

A l’arrière de la voiture on peut aussi apercevoir un capteur LIDAR

Après quelques instructions d’usage pour nous expliquer le fonctionnement de Jack on se met en route pour rejoindre une portion d’autoroute, terrain de jeu de ce concept qui avec ses frères et soeurs a accumulé 100 000 kilomètres d’essais pour le moment.

Place à la vidéo !

La démo semble très au point alors forcément pour déceler plus de défauts ils faudrait parcourir bien plus de distance / bien plus longtemps avec mais cela permet déjà de se faire une idée de ce qui arrive sous peu sur nos routes.

Ce type de systèmes permettra de sauver des vies puisque l’attention de l’électronique ne faiblit pas alors qu’un conducteur peut s’endormir ou s’ennuyer au volant, de gagner en confort puisqu’il sera possible de s’adonner à d’autres tâches que la conduite sur de longues distances.

L’électronique présent dans l’A7 « Jack » se retrouvera en version définitive à bord de la prochaine Audi A8 ce qui veut dire que ce véhicule sera prêt pour la conduite autonome de niveau 3 !

Pour rappel les niveaux de conduite autonome :

Et vous l’avez aperçu à la fin de ma vidéo, voici le contenu du coffre de Jack :

Un nombre d’ordinateurs conséquent, des switches (Netgear) cachés dans la partie droite, une borne WiFi Ubiquiti … bref tous ces appareils sont là pour leur côté modulable : en attendant de finaliser le véhicule on peut facilement changer des composants pour essayer diverses choses. C’est la raison pour laquelle les véhicules de développement de ce type ne courent pas les rues : ils sont équipés de matériel qui nécessitent la présence d’un ingénieur spécialisé en cas de problème

Merci à Audi pour le petit tour dans les années à venir..  le futur très très proche!