… et on aime ça !

Ou comment Audi nous propose un revival de la Quattro ( ou de la Quattro Sport comme le dit dans le dossier de presse ) qui nous dévoile du brut, du rectiligne, du presque cubique mais avec un vrai clin d’oeil esthétique aux mythiques Quattro du début des années 80.

4.28 m x 1.86 x 1.33 m, voilà pour les dimensions de cette Quattro  » Old school, new gen » qui ravira les amateurs du genres. Pour faire bonne mesure, Audi l’a doté de technologies modernes tels les élements en fibre de carbone pour alléger l’auto qui ne pèse que 1.300 kg. La Quattro concept a été développée sur la plateforme raccourcie de la RS5 ce qui laisse présager un moteur longitudinal et unL5 Turbo…

Et c’est le cas puisque cette Quattro est motorisée par le L5 2.5 L 20V Turbo des TT RS mais dans une évolution qui dispense 408 ch entre 5.400 et 6.500 trs/min et 480 Nm de couple de 1.600 à 5.300 trs ce qui laisse augurer de belles capacités de reprise. Associé à un BVM6, c’est vraie Quattro revendique le  0 à 100 km/h en seulement 3.9 secondes ce qui est plus pas mal quant à la Vmax, aucune indication de la part d’Audi mais est ce vraiment important quand se rappelle que les Quattro originelles n’atteignaient pas des vitesses supersoniques avec leur allure de boite à chaussures.

Un projet qui est conçu dans l’esprit du sport et du plaisir avec une auto qui ne dispose que de deux places, qui apparait assez minimaliste dans sa finition mais pas dans sa finition. Clin d’oeil aux Coupé Quattro des années 80 ( et non aux Quatto Sport qui avaient un autre tableau de bord ), le tableau de bord digital qui reprend la même implantation des indications numériques….

Ci dessous une image du catalogue Audi 1984 qui vous montre le combiné porte instruments originel… Coupé Quattro et non Quattro Sport !

Il est certain que ce ne sera pas la voiture la plus élégante du salon notamment à cause de sa très grande et très noire calandre Audi, il est sur que ce ne sera pas la plus pratique mais pour ceux qui, comme moi, ont apprécié les Quattro au temps de Michel Mouton ou du grand Walter, cette auto fleure bon les souvenirs d’une époque où le rallye était du rallye et non du tourniquet. Reste maintenant à savoir si Audi passera du concept car à la réalité commerciale et pour l’instant je n’ai pas la réponse.

Un vrai coup de coeur pour cette Audi destinée avant tout à la conduite et au pilotage sur route et même sinueuse, pas aux sempiternels runs dont nous parlons régulièrement …

Voilà, j’ai récupéré la vidéo de cette nouvelle Quattro !

Via Audi.