Nissan S30, Fairlady Z, 240Z  trois appellations que connaissent bien les amateurs de sportives japonaises et qui marque chez Nissan/Datsun le début d’une longue lignée de coupés sportifs dont le dernier représentant est le très beau 370Z.

240ZC’est Yoshihiko Matsuo et son équipe qui conçoivent la 240 Z dont la première série répartie en 3 modèles sera produite de 1969 à fin 1978 ( 240, 260, 280 ). Le coupé prend donc les appellations HLS 30 ( pour l’export avec volant à gauche – L pour left – ) et HS 30 pour le Japon et les marchés du Commonwealth. Lors de son lancement la voiture est présentée avec un moteur 2.0L, le L20A qui est le L6 2.0L SOHC emprunté à la Skylineet dérivé du L4 des Datsun 510. C’est un bloc qui développe 150 chevaux et qui est servi par une BVM5 . Le moteur L24 qui est un 6 cylindres 2.4L ( d’où 240 ) apparait très vite notamment à cause du marché américain où l’auto fera un petit malheur face aux énormes Muscle car de l’époque. Pour les USA, c’est BVA3 ou BVM4 et dès 1977, la Fairlady Z devra revoir, puis remplacer son système d’alimentation par 3 carburateurs SU par une injection mécanique puis électronique L-jetronic de Bosch. L’auto perd un peu en puissance mais jamais en agrément et son L6 restera, quelque soit la version, un modèle d’agrément.

Oulton_Park_Gold_Cup_2003_0021HSCC_Donington_April_2007_011Oulton_Park_Gold_Cup_2004_0140Oulton_Park_Gold_Cup_2006_0181

Petit à petit l’auto évolue, gagne en prestance, en standing et son image, bien avant celle de la GT-R fera beaucoup pour l’aura de Nissan. Il faut dire que la 240z dispose d’un bon moteur ( agréable à l’oreille ), pas trop gourmand face aux gros V8 US, d’un comportement routier agréable et performant grace à  4 roues indépendantes et un poids contenu ( – de 1100 kg ) ce qui fait la différence face aux américaines surpuissante mais au comportement routier plus qu’imprécis, inadapté et louvoyant..façon paquebot en pleine mer !

240z in garage

L’aventure se poursuivra aux USA avec les 260Z puis les 280Z, ces dernières venant en Europe notamment avec les fameuses versions 2 + 2 reconnaissables à leur vitre de custode rallongée par rapport aux versions 2 places.

Mais pourquoi parler de la version 240ZG, simplement parce que cette rare version de la 240Z m’est apparue encore plus élégante, plus racée que la version que nous connaissons.

G pour « Grande », tout simplement parce que cette 240ZG bénéficie d’une museau affiné et rallongé par rapport à la version normale et cela lui donne un petit air de Type E qui lui sied à merveille et plait aux collectionneurs. La ZG ( officiellement HS30-H ) nait en 71 pour des raisons d’homologation en course et se voit donc dotée de ce nez rallongé , d’ailes élargies et rivetées sur la carrosserie, de glaces en acrylique pour les phares avant, d’un becquet AR et de nouveaux rétroviseurs comme l’obligeait la réglémentation.

oldladyZ_1

L’auto n’est disponible que dans trois teintes, le rouge, le blanc et le noir et ne sera jamais homologuée hors du Japon. Mais pour les USA Nissan crée une ligne d’accessoires qui permettent de transformer une Z en ZG tellement plus chic et raffinée !

oldladyZ_2oldladyZ_8

La 240Z est une auto qui est devenue rare à trouver en bon état car la voiture avait une vraie faiblesse pour la rouille et beaucoup ont fini dévoré par la corrosion.

Un petit mémo des chiffres de la belle japonaise :

L6 2393 cm3

151 chevaux à 5600 trs/min

198 Nm à 4400 trs/min

BVM4, BVM5 et BVA3

4 roues indépendantes, freinage par disques AV et tambours AR, direction à crémaillère

4.14 m de long, 1.63 m de large, 1068 kg

Vmax : 201 km/h, 0 à 100 km/h en 8.0 sec

conso mixte : environ 11L/100 km.

oldladyZ_4oldladyZ_3oldladyZ_6oldladyZ_5oldladyZ_7

Et si vous voulez vous faire un plaisir seventies, essayez de trouver une des rares 280Z disponible en France et si possible sans la BVA3 qui manque par trop d’agrément !

PS : un petit post scriptum pour un des lecteurs du site qui est un grand amateur de voitures, un « compère » de longue date des sites automobiles et qui outre sa vraie passion pour les italiennes, apprécie les japonaises. Alors un petit portfolio de son joli coupé Datsun 140Y …

minipict0206xm0minipict0209uy5minipict0211kc8minipict0208og7minipict0221wk3minipict0202cu1

Et enfin une Z encore plus rare que la 240Z, que la 140Y de Riccardo, la 140Z ( et son puissant L4 de 115 chevaux  ) qui était à destination de l’Afrique du sud entre 1977 et 1978. Vous ne trouvez pas que la face avant a comme un petit air de Mustang !

Datsun 140ZRe2014Re2010Re2035Re2000

Via 240Z.net, Jonsibal.com