Essai Land Rover Defender 130 P400 : 5,30m de confort

Le Land Rover Defender n’est pas inconnu sur le blog. Après les essais du Defender 110 par Thomas et du Defender 90 par Jean-Baptiste, j’ai eu la chance d’essayer la version la plus longue de la gamme pour mon premier article, le Land Rover Defender 130 P400.

Avant toute chose, une présentation s’impose. Je suis passionné d’automobile depuis mon plus jeune âge et j’ai la chance d’en côtoyer presque tous les jours grâce à mon métier de photographe. Les essais sont pour moi une opportunité de prendre le volant et de vous retranscrire au mieux mon ressenti, le tout agrémenté de belles images. Grand fan du Defender, j’ai eu l’occasion d’essayer la version 110 à plusieurs reprises, notamment lors d’un road trip en Islande il y a un an. 

Defender 110 – Vík, Islande

C’est avec une grande excitation que je vous présente ce Land Rover Defender 130 caractérisé par une troisième rangée de sièges. Ici dans sa finition X-Dynamic HSE et agrémentée d’un moteur 6 cylindres en ligne de 400 ch. 

Au premier coup d’œil, sa longueur de 5,36 m (avec la roue de secours) est surprenante. Sa hauteur de 2 m en position surélevée et sa largeur de 2,11 m accentuent cet effet. Ce monstre semble disproportionné par rapport à d’autres véhicules. Son style si caractéristique n’a en aucun cas été modifié ; vous verrez toujours un gros Defender dans votre rétroviseur. L’empattement de 3 m est identique à celui du Defender 110.

Les 34 cm supplémentaires se remarquent par une plus grande surface vitrée arrière et un angle du bouclier plus prononcé. Cela afin de ne pas diminuer son angle de fuite, annoncé à 28,5° contre 40° sur la version 110 tout de même. Mon modèle d’essai est donc gris métallisé avec un “Black Pack” étendu à la calandre, au pare-chocs avant, au logo ainsi qu’aux jantes proéminentes de 22 pouces, elles aussi noires. C’est sombre, très sombre ; j’aurais préféré de belles jantes en aluminium, mais passons.

Une fois à son bord et on y retrouve cet habitacle luxueux et doté de matériaux solides. Nous sommes bel et bien dans un véhicule tout-terrain. L’intérieur sent bon le cuir, et les plastiques utilisés à divers endroits sont agréables à l’œil et robustes au toucher. On retrouve la finition caractéristique de Land Rover, soignée et de très haute qualité. Les espaces de rangement ne sont pas en reste, avec des compartiments disséminés partout, incluant même une glacière sous l’accoudoir central. L’écran central est toujours aussi bien intégré et, associé au panneau de contrôle, il permet de gérer la multitude d’équipements disponibles. Une multitude de cameras, les dimensions du véhicules ajustée en direct, des fonctionilités tout terrain configurables, il offre une multitude de possibilités à explorer. Le système audio Meridian vient compléter l’ensemble pour profiter d’une bonne musique entre deux croisements de pont.

Une nouvelle technologie de filtration d’habitacle fait son apparition sur le Land Rover Defender 130. Ce système a pour but de réduire les odeurs extérieures tout en filtrant les particules fines (<PM2,5). Par curiosité, j’ai parfois vérifié ces informations en roulant en ville ou en suivant des véhicules émettant une dense fumée, et effectivement, le compteur s’affole. De plus, en cette période printanière, l’invasion de pollen ne se fait absolument pas ressentir à l’intérieur de l’habitacle.

Mais ce qui différencie vraiment notre Defender, c’est sa capacité d’accueil de 8 passagers. En effet, la 3e rangée dispose bel et bien de 3 sièges confortables pour des enfants ou même des adultes de taille moyenne (hormis la place centrale, sans surprise, mais qui a le mérite d’exister). Et ces derniers ne se sentiront pas du tout délaissés car les sièges sont chauffants et des prises d’alimentation sont à disposition. Même une 220 volts via le coffre.

Cependant, une fois tous les sièges occupés, le coffre ne propose que 389 litres de chargement. C’est suffisant pour une excursion d’une journée avec toute la famille, mais cela devient un défi pour des séjours plus longs. Il faudra alors installer un coffre de toit, tout là-haut, bon courage. Mais lorsque la 3e rangée est repliée, ce Defender 130 offre un volume de chargement de 1 232 litres (soit 200 litres de plus que la version 110). Enfin, lorsque les tout les sièges sont rabattus, il se transforme presque en utilitaire avec 2 291 litres de chargement. Seul bémol, le plancher n’est pas plat.

Il est temps de prendre la route à bord de notre version d’essai équipée d’un moteur 6 cylindres en ligne essence de 3,0 litres développant 400 chevaux et 550 Nm de couple. Une micro-hybridation peu perceptible accompagne ce moteur pendant la conduite pour améliorer l’utilisation du stop & start. C’est dans un son assez rauque et flatteur que les 2,5 tonnes de notre Defender 130 s’élancent sans faire vaciller le moteur. La puissance est bien répartie, équilibrée et adaptée à toutes les conditions.

Haut perché, on se sent un peu trop à l’aise en ville en surplombant tous les autres véhicules qui nous entourent. En dehors des zones urbaines, une conduite douce est à privilégier pour éviter de ressentir les balancements dus à une inertie importante lors des enchaînements de virages. Autrement, vos passagers, en particulier ceux de la 3e rangée, pourraient souffrir du mal de mer… 

Pourtant, ce comportement yacht-like est totalement appréciable car il absorbe les moindres aspérités de la route. Vos trajets se transforment en agréables épopées sur des routes de coton, grâce à sa suspension pilotée pneumatique.

Sur autoroute, mis à part la présence d’un régulateur de vitesse adaptatif et d’un avertisseur de franchissement de ligne, la stabilité est de mise et rien ne viendra perturber ce mastodonte à 130 km/h. Excepté peut-être l’autonomie qui diminue à vue d’œil. Atteignant timidement les 650 km avec un plein, la consommation sur autoroute peine à descendre sous les 14 l/100 km, frôle les 10 l/100 km sur les routes départementales mais, en revanche, atteint 20 l/100 km en ville. Les visites à la pompe sont fréquentes pour les grands voyageurs, et le temps passé à la station est assez long puisque le réservoir peut accueillir 90 litres.

Pour mon essai totalisant 1700 km, dont 70% sur autoroute, j’ai atteint une moyenne de 14,4 l/100 km pour une consommation annoncée de 11 l/100 km. Ce Defender 130 ne se contente pas seulement de faire tourner les têtes. Deux autres moteurs sont disponibles : un 6 cylindres diesel ainsi qu’un monstrueux V8 essence de 5,0 litres, pour les plus gourmands ou les voisins d’une station-service.

À défaut de pouvoir tester ses véritables capacités tout-terrain et sa capacité à traverser un gué de 90 cm de profondeur, je me devais de l’emmener dans un peu de boue. Tout l’attirail est contrôlé électroniquement via quelques boutons physiques ou directement sur l’écran tactile comme pour le blocage manuel des différentiels. Libre à vous de choisir parmi 6 modes (route, neige, sable, roche, boue, auto) pour appréhender au mieux ce qui se présente devant vous. Ainsi, la hauteur de caisse se règle d’elle-même, la gestion des différentiels et les rapports courts s’activent à la demande, et la réponse de l’accélérateur s’ajuste. Après avoir joué dans une flaque et franchi quelques fossés secs et peu profonds, l’envie de partir en véritable excursion avec un Defender se fait ressentir.

Après cette parenthèse nostalgique, revenons sur terre pour parler prix. La finition de base du Land Rover Defender 130 P400 démarre à 96 500 € pour atteindre 124 900 € en finition haut de gamme. Tout cela, bien sûr, hors malus, puisqu’il écope de la plus grande pénalité en 2024, à hauteur de 60 000 €. Contrairement aux versions P400e hybrides de ses petits frères, qui évitent habilement le pire. Une version non proposée sur notre modèle, en raison de l’encombrement des sièges arrière à la place des batteries.

Des astuces fiscales sont néanmoins possibles, notamment si cette version est destinée à une entreprise, car elle entre dans la catégorie des véhicules avec 8 places assises ou plus. Ou alors, pour les familles nombreuses, à partir de 3 enfants, ce qui réduit le barème de 20 g/km par enfant. De quoi transporter toute cette famille dans un luxe inégalé et, qui sait, franchir le moindre gué qui se présente à vous, du moins, en avoir la possibilité !

Total
0
Shares
Previous Post

Renault Symbioz : vous avez le choix !

Next Post

Ferrari 12Cilindri : hommage appuyé

Related Posts

Fatal error: Uncaught RedisException: OOM command not allowed when used memory > 'maxmemory'. in /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-content/plugins/w3-total-cache/Cache_Redis.php:148 Stack trace: #0 /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-content/plugins/w3-total-cache/Cache_Redis.php(148): Redis->setex('w3tc_924257055_...', 3600, 'a:5:{i:404;b:0;...') #1 /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-content/plugins/w3-total-cache/PgCache_ContentGrabber.php(2191): W3TC\Cache_Redis->set('470e692e3894689...', Array, 3600, '') #2 /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-content/plugins/w3-total-cache/PgCache_ContentGrabber.php(457): W3TC\PgCache_ContentGrabber->_maybe_save_cached_result('<!doctype html>...', Array, false) #3 [internal function]: W3TC\PgCache_ContentGrabber->ob_callback('<!doctype html>...') #4 /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-content/plugins/w3-total-cache/Util_Bus.php(21): call_user_func(Array, '<!doctype html>...') #5 /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-content/plugins/w3-total-cache/Generic_Plugin.php(563): W3TC\Util_Bus::do_ob_callbacks(Array, '<!doctype html>...') #6 [internal function]: W3TC\Generic_Plugin->ob_callback('<!doctype html>...', 9) #7 /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-includes/functions.php(5373): ob_end_flush() #8 /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-includes/class-wp-hook.php(324): wp_ob_end_flush_all('') #9 /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-includes/class-wp-hook.php(348): WP_Hook->apply_filters('', Array) #10 /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-includes/plugin.php(517): WP_Hook->do_action(Array) #11 /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-includes/load.php(1260): do_action('shutdown') #12 [internal function]: shutdown_action_hook() #13 {main} thrown in /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-content/plugins/w3-total-cache/Cache_Redis.php on line 148