Après avoir été il y a un an dans le rouge, le groupe italien poursuit son retour dans le vert et vient d’annoncer avoir obtenu 113 millions d’euros de bénéfice au cours du second trimestre 2010. Ca sent le soulagement du coté de Turin où l’on avait fini l’année 2009 avec des pertes s’élevant à 179 millions d’euros. Ainsi on apprend que le constructeur italien a vu sa marge d’exploitation s’améliorer de 4.4% ce qui est un excellent résultat à la vue de la conjoncture et qui montre les compétences financières de S.Marchionne.

Ainsi le bénéfice d’exploitation à progressé à 651 millions d’euros contre seulement 310 millions en 2009 à la même période. Le chiffre d’affaire suit aussi la même pente ascendante avec une Chiffre d’Affaires en hausse de 12.5% à 14.8 milliards d’euros. Ces très bons résultats confortent la direction du groupe et vont au delà de ce qu’attendaient les prévisionnistes puisque le concensus s’établissait aux environ de 380 millions d’euros soit bien en dessous des 651 millions annoncés.

Avec un telle situation financière, Fiat est en position favorable pour son désendettement puisque celui ci ne s’établit plus qu’à 3.7 milliards et dans le même temps, les liquidités du groupe sont passées de 11.2 milliards fin mars à 13.5 milliards au 30 juin 2009 ( +21% ) ce qui va permettre à Fiat d’avancer dans ses projets d’autant que la marque a annoncé quelques 34 nouveautés d’ici à 2014. Cette excellent situation financière a ainsi fait que plusieurs banques ont adressé au groupe italien des lettres de confiance lui garantissant 4 milliards d’euros de finannement. Les analystes de Barclays Capital, Unicrédit et MorganStanley ont salué ces résultats et renouvelé leur confiance dans la politique économique et financière de l’entreprise Fiat… mais n’oublions pas que quand ça va bien les banquiers sont toujours là ! Les mêmes probablement qui n’étaient d’ailleurs pas sur le coup il y a une dizaine d’années quand Fiat était mal, non ? Fait a aussi indiqué qu’en fin de 3eme trimestre le groupe devrait annoncé une réévalution de ces objectifs pour l’année.

Dans le même temps, Fiat a annoncé la scission du groupe en deux entités qui donnera naisance au 1er janvier prochain de Fiat Industrial S.p.A. Ainsi d’un coté nous retrouverons Fiat avec les activités du secteur automobile et Fiat, Alfa Romeo, Lancia, Abarth, Maserati, Ferrari alors que Fiat Industrial SpA d’autre part comprendra FPT ( division moteur ), Iveco ( PL, bus ), CNH Globals ( machinerie agricole et de construction que l’on connait sous l’appellation FiatAgri ), Teksid Group ( acierie ),  Magneti Marelli ( electronique ) et Comau ( outillage et robotique industriels ). Les deux nouvelles entités seront cotées en bourse à Milan dès leur création avec des cours d’entrée de 1.50€ pour Fiat Industrial et 3.50€ pour Fiat Auto.

« Cette nouvelle situation donnera plus de clarté, de lisibilité économique et financière tout en permettant à chaque unité de se développer stratégiquement de manière indépendante », c’est ce qu’on indique du coté de la direction du groupe. Et on oubliera pas que cela permetra de cèder plus facilement les éléments fragiles sans que cela pénalise la totalité du groupe mais aussi… des actionnaires !

 On a eu aussi ces derniers jours la confirmation de la relocalisation de la production de la Fiat Panda en Italie et c’est l’usine de Pomigliano d’Arco qui sera en charge de la fabrication de la nouvelle génération de la boite à malice de Fiat. Néanmoins tout n’est pas « rose » car après de très âpres discussions sociales et salariales, on a pprend que la production en Italie ne commencera pas au second semestre 2011 comme initialement prévu mais durant le printemps 2012 soit près d’une année plus tard. Effet des problèmes avec les syndicats, mise en place des chaines de prodcution, retard dans le lancement de la petite italienne qui se vend encore très bien, priorité au lancement de la Lancia Ypsilon construite sur la même base ? Difficile de savoir pour l’instant…

L’autre information Fiat concerne la production des nouvelles générations de Multipla et d’Idea qui, elles, ne seront pas produites en Italie ( contrecoups des problèes sociaux et syndicaux ?? ) mais en Serbie dans l’ex usine Zastava de Kragujevac où Fiat va investir bien plus que prévu puisqu’on parle de près d’un milliard d’euros d’investissement. Si tout se passe comme prévu, la production pourrait commencer dans moins de 18 mois avec pour objectif une production de 190.000 vehicules/an qui viendraient s’ajouter aux autres modèles produits sur le site serbe. A suivre car les syndicats italiens pourraient réagir avec véhémence à cette nouvelle délocalisation de la production. Reste une ou deux évidences, le salarié serbe est plus docile que le salarié italien et surtout il doit coûter moins cher !  

Une chose est tout de même sure, au delà des remarques et des critiques d’ailleurs plus liées à la production des modèles plus qu’à la gestion (dont je me suis souvent fait l’écho ! ) , force est de reconnaitre pour l’instant la réussite financière et industrielle de Sergio Marchionne même si du coté de Chrysler malgré une hausse des ventes de 22% au niveau mondiale et 24% aux USA, ce n’est pas encore ça mais patience et nous verrons !

Reste que pour fêter ça et on lui concède volontiers, Sergio Marchionne s’est fait un p’tit plaisir et s’est offert une petite balade en Fiat…Scudo !!! 😀

Via Fiat, Reuters, LeMonde, Boursier.com, LaTribune.