C’est encore une fois en rentrant du boulot que m’est venue l’inspiration pour un article : cette fois-ci c’est au tour de la coqueluche des grey imports britanniques de poser devant mon objectif. Je vais vous parler de la Nissan Figaro (qui ne stationnait pas avenue Mozart cependant).

La Fiagro fait partie d’un original quatuor dont l’existence reflète à elle seule l’insolente santé financière du Japon des années 80. En effet, c’est sur la base de la première génération de Nissan March (i.e. la Micra K10) que reposent les 4 dérivés suivants :

–          S-Cargo (utilitaire dont Frédéric vous avait parlé il y a quelques mois)

–          Be-1 (citadine néo rétro, première de la lignée en 1985)

–          Pao (citadine inspirée par la R4)

–          Figaro (toujours stationnée au même endroit pour celles et ceux que ça intéresse…)

Produite en 1991 uniquement et à 20 000 exemplaires (soit une belle cadence pour une seule année de production), la Figaro est une découvrable 2+2 places au style délicieusement rétro s’inspirant de plusieurs références du passé et notamment de la Gutbrod Superior (avouez que vous ne la connaissiez pas) ainsi que ce je ne sais quoi évoquant irrémédiablement les Panhard des années 50.

A l’origine, seuls 8 000 exemplaires étaient prévus mais le marché en a décidé autrement –comprenez par là que si le projet était rentable pour cette quantité, on ose imaginer que Nissan a pu copieusement marger grâce au volume de production définitif. 4 coloris étaient prévus et symbolisaient chacun une saison ; l’équipement, quant à lui, était complet avec des sièges en cuir beige, un lecteur CD, la clim et bien entendu, la capote en toile qui fait tout le charme du véhicule.

Afin de juguler la demande, Nissan a organisé une loterie pour désigner les clients. Ceux-ci pouvaient profiter du 1.0 turbo via une BVA3 et tenter de caser deux passagers sur la banquette arrière, la voiture étant homologuée pour 4. Les londoniens peuvent régulièrement en croiser chez eux, il existe toutefois de rares exemplaires chez nous (essentiellement à Paris). Le véhicule photographié appartenait à un sujet de Sa Gracieuse Majesté. Une société française se propose même de l’homologuer pour vous.

Long story short, la Figaro est une voiture produite en quantité limitée (pas tant que ça, comparé à une C6, cela dit…) qui n’aura pas connu de descendance : « vous vous êtes donné la peine de naître et rien de plus » aurait dit Beaumarchais à son égard.

Via Wikipedia (et Forum-Auto pour l’image de l’habitacle).