C’est une tradition lors de chaque édition des 24 Heures du Mans, le vendredi la pit-lane (ou ligne des stands pour ceux qui ont quelques difficultés avec la langue d’Elton John !) est laissé libre aux spectateurs munis d’un billet “enceinte générale”. Un moment très prisé par les passionnés qui peuvent essayer d’apercevoir leurs idoles et les voitures qui les feront rêver lors des 24 prochaines heures.

“Que de monde !” C’est ce qu’on se dit lorsque l’on voit le nombre de personnes qui se rendent dans cet endroit normalement fermé au public. Ils s’amassent devant tous les stands et surtout devant les plus prestigieux comme ceux de Toyota, Pescarolo, Audi ou encore cette année devant le numéro 56 c’est à dire celui de la DeltaWing de Nissan ! Il faut dire qu’avec ce prototype hors compétition mais, aussi hors normes, le constructeur japonais a un peu volé la vedette à son compatriote et sa presque discrète TS030 Hybride. Pour vous fixer le cadre, les photos ont été prises vers 12h, alors  imaginez vous vers 16h lorsque beaucoup plus d’amateurs et de photographes sont là !

Lors de cette balade sur la Pit-Lane, on peut apercevoir les différents teams mettre la mains aux derniers réglages sur les monstres des catégories LMP1, LMP2 mais aussi sur les “petites” GT1 et GT2. On se surprend à se dire que l’on pourrait être le pilote de l’une d’entre elles, l’ingénieur ou encore le mécano de ces bolides qui mangeront de l’asphalte pendant les 2 jours qui arrivent. On aimerait y rester, ne serait-ce que comme spectateur dans un petit endroit qui ne gênerait personne histoire de sentir les odeurs de gomme brûlée, d’huile ou de carburant. Entendre les moteurs vrombir et les pneus crisser, voilà un bon petit plaisir simple. Voir les mécanos se préparer d’une seconde à l’autre, être prêt à ravitailler les voitures en carburant ou changer les pneus 2 par 2 reste un spectacle sympa et rare.

Je vous laisse avec des images de cette Pit-Lane :

Lors du prochain article sur Le Mans 2012, je vous ferais découvrir (ou redécouvrir) le Nissan DeltaWing, l’innovation de ces 80ème 24 Heures du Mans avec son allure de quasi Batmobile, sa couleur de Batmobile et son moteur 1.6 L DIG-Turbo de Nissan Juke Nismo ou future Clio IV RS porté à 300 ch sur cette Nissan de compèt’.

Sources Photos : Ugo Missana