Atteint par la limite d’age (70 ans), Jean Claude Plassart cède sa place, après élection par le Conseil d’Administration de l’ACO, à Pierre Fillon qui était jusque là vice président de l’ACO en charge du sport.

Ci dessous le communiqué officiel de l’ACO :

A l’issue de l’Assemblée générale de l’ACO réunie ce jeudi 31 mai 2012 à 17h30, le conseil d’administration s’est réuni pour élire les membres du comité directeur qui sont au nombre de sept. Le comité directeur s’est ensuite réuni à son tour pour procéder à l’élection du nouveau président de l’Automobile Club de l’Ouest, Monsieur Pierre Fillon.M. Fillon était depuis six ans membre du comité directeur de l’ACO, auquel il avait adhéré en 1996.Créé en 1906 et organisateur des 24 Heures depuis 1923, l’ACO est l’un des plus anciens et des plus importants clubs automobiles français. Il revendique quelque 100.000 adhérents et exploite notamment le circuit automobile du Mans.

Passionné de sport automobile, comme son frère, Pierre Fillon, ophtalmologue de profession, a plusieurs fois disputé la course de voitures historiques Le Mans Classic, il participera même à la prochaine édition se tiendra en juillet.

Président-Adjoint de l’ACO depuis mai 2010, Pierre Fillon (53 ans) avait adhéré au club en  fin 1995 avant d’en être nommé administrateur (décembre 2003) puis membre du Comité Directeur en novembre 2006. Il est le 8e président après Adolphe Singher, Gustave Singher, Paul Jamin, Jean-Marie-Lelièvre, Michel Cosson et M. Jean-Claude Plassart.

A l’issue de son élection, Pierre Fillon a déclaré : « Je tiens tout d’abord à remercier Jean-Claude Plassart pour la tâche accomplie depuis 2003. Qu’il sache que ma fierté est grande de lui succéder à la tête d’une institution qui fête cette année ses 106 ans ! Grande car ce mandat est l’aboutissement de cette passion pour l’automobile et les sports mécaniques qui m’habite depuis mon enfance.  L’Automobile Club de l’Ouest, créateur et organisateur des 24 Heures du Mans depuis 1923 – entre autres manifestations de premier ordre – est un club visionnaire. En ce sens, poursuivre l’œuvre de mes prédécesseurs est une mission qui justifierait à elle seule d’en occuper la Présidence. Il nous faut continuer dans la direction tracée tout en ayant en permanence au cœur de nos préoccupations la vie de notre Automobile Club et le souci de nos sociétaires que nous voulons fidèles et toujours plus nombreux. Bien au-delà d’une entreprise pérenne – qui se doit d’être suffisamment puissante pour conserver son indépendance – l’ACO est un club avec la grandeur d’âme qu’induit le service d’autrui mais les contradictions que cela peut générer entre un fonctionnement entrepreneurial et le souci de ces bénévoles qui donnent sans compter pour que l’œuvre perdure. Redonner aux sports mécaniques la place qu’ils méritent, permettre aux plus grands constructeurs de trouver en l’endurance le meilleur vecteur de leurs innovations, reconquérir les jeunes générations pour partager la passion qui nous anime, développer le rayonnement de notre club et de l’endurance à l’international, continuer à contribuer à la formation comme à l’information des usagers de la route pour une mobilité toujours plus sûre : la tâche est immense mais combien exaltante. »….

Son baptême du feu sera la 80e édition des 24 Heures du Mans qui se déroulera dans 15 jours (16 et 17 juin). Je m’abstiendrais de tout commentaire supplémentaire même si je note que la famille Fillon, amoureuse du sport automobile n’a pas su ou voulu sauvé et aider Magny Cours. Pour le Paul Ricard, euh ben rien…

Via ACO, LeMaine Libre.