Et de deux titres consécutifs pour l’écurie Signatech-Alpine qui ne s’en est pas laissée compter en course et qui a tout mis en œuvre ce week end pour assurer les points nécessaires à la conquête d’un second titre européen consécutif lors de la course des 4 Heures d’Estoril au Portugal.

Alpine A450 champion en ELMS 2014.1

L’Alpine A450b partait de la troisième sur la grille de départ et grâce à son bon départ Nelson Panciatici se portait au deuxième rang dès la première ligne droite. Le pilote toujours incisif restait au contact de la Zytek des leaders jusqu’au premier changement de pilote. Le jeune Paul-Loup Chatin prenait le relais et passait devant au terme de la première heure de course. Durant la course, la lutte fut intense notamment avec la Ligier pour la gagne mais l’Alpine s’en sortait et menait au moment du second passage au stand. Oliver Webb s’intallait dans le baquet, enfonçait la pédale d’accélérateur et finissait par creuser l’écart afin de préparer au mieux le deuxième et dernier relais de Paul-Loup Chatin.

Hélas, des faits de courses sont venus pénaliser la voiture française. ce sont deux pénalités qui feront passer la voiture de la tête du classement à la 6eme place du général. Ce fut d’abord un Stop&Go du fait d’un trop grand nombre de mécanos autour de l’auto lors d’un des ravitaillement, puis un arrêt de 180 secondes pour cause de patinage dans les stands.

Aussi à une petite heure du terme de la course d’Estoril, l’équipe Signatech-Alpine modifie totalement sa stratégie. Plutôt que de mettre toute son énergie, la bonne forme des pilotes et de l’A450b dans la chasse à la remontée et la gagne au Portugal, il est fait le choix d’aller « simplement » chercher la 5eme place en course et surtout qui points qui permettront à Alpine de reporter le titre 2014. Paul-Loup Chatin repartit et profitant d’une auto en bonne forme il récupérait la assez vite cinquième place et assurait celle ci en calquant son temps au tour sur celui des voitures de tête afin de ne pas voir revenir les autos placées derrière lui.  L’Alpine finit à un tour de la voiture vainqueur du Sebastien Loeb Racing mais aussi avec un tour d’avance sur la sixième de la compétition.

Cette victoire permet à Alpine d’être sacré pour la deuxième fois consécutive et la troisième fois de son histoire dans le cadre d’un championnat européen. Ce titre 2014 est aussi celui de Nelson Pantiacci et son second consécutif. C’est par ailleurs le premier sacre pour les jeunes Olivier Webb et Paul-Loup Chatin qui ont tout juste 23 ans.

Après la victoire et le titre, tout le monde était content et Bernard Ollivier, le patron d’Alpine de dire :« La gagne qui symbolise Alpine l’a emporté ! L’équipe s’est mobilisée pour faire face à des éléments défavorables. C’est une nouvelle leçon : le diable se niche dans les détails… Et deux petits détails nous ont coûté près de quatre minutes. Nous nous sommes serrés les coudes pour aller chercher ce second titre consécutif. Notre jeune équipe, 24 ans de moyenne d’âge, a montré ici sa maturité. C’est aussi ça la signature d’Alpine. Nous donnons leur chance aux jeunes pilotes talentueux ».

Pour ceux d’entre vous qui suivent les LMS et ses différentes versions, on notera que cette saison 2014 a vu à chaque course une voiture victorieuse différente, ce qui laisse à penser que ce championnat est équilibré ou les voitures et leurs pilotes très performants.

On ne peut qu’espérer qu’un troisième titre en 2015, une place au Mans afin que la future Alpine qui arrivera en 2016 puisse revendiquer un parcours gagnant et/ou glorieux au moment de sa présentation que nous attendons tous avec impatience !

Bravo à Alpine.

Via Renault, Signatech-Alpine.