marcadier barquette

C’est un morceau de l’histoire automobile française et lyonnaise qui vient de disparaitre le 7 avril dernier avec le décès d’André Marcadier à l’âge de 88 ans. Passionné de mécanique dès son plus jeune âge, André Marcadier débute sa carrière dans le monde de l’industrie par un belle et longue période d’apprentissage à la Compagnie d’Electro Mécanique (CEM) à Lyon, puis il poursuit sa carrière à l’Arsenal de l’Aéronautique à Villeurbanne mais au lendemain de la seconde guerre mondiale, l’homme dans la fabrication de vélo de course de haute qualité et en quelques années il devenu un fabricant de cycles réputé. Il se fait notamment connaitre grâce à des vélos très légers, robustes et à la finition irréprochable. Jusqu’au milieu des années 50, il perdure dans le vélo mais fin 1955 il s’interesse au karting (à la mode aux USA) et dès les années 56-57, les écuries font appel à son travail réputé. Ainsi en 1961, Marcadier remporte le titre de champion d’Europe d’endurance sur Karting avec le Team Verd-Dumont-Janoray.

Fort de ce succès et grand admirateur du travail de Colin Chapman, Marcadier s’associe en 1963 à Marcel Fournier, carrossier lyonnais reconnu pour produire sous la nouvelle marque Fournier-Marcadier la première voiture de sport française en kit,  la barquette FM01 (500 kg, moteur de R8 Gordini en version 100 ou 110 ch à 7500 trs/min, Vmax 220 km/h).

A peine lancée la FM01 est un succès car elle permet à bon nombre de pilotes d’avoir une voiture de sport ou de compétition performante, facile à entretenir et pas chère. En 1970 M.Fournier se retire de l’affaire mais André Marcadier poursuit l’aventure avec un seul modèle la Marcadier Barzoï reconnaissable à ses portes papillons. Entre 1963 et le début des années 80, Marcadier produit dans son atelier-usine de Mions (banlieue est de Lyon) quelques 16 variantes dérivées de la barquette FM01 et du coupé Barzoï. Marcadier ira même jusqu’à produire des Formule 2 à la grande époque de la discipline quand la F2 était l’antichambre de la F1 en lieu et place des actuels gros chèques des sponsors !

Dans la seconde moitié des années 80, le constructeur lyonnais donne dans la réplique astucieusement construite et légère, hélas ces voitures ne séduisent guère les amateurs de Marcadier et petit à petit la production décline. Les Marcadier furent des belles et performantes gagneuses en course de côte, gymkhana ou sprint.
Durant ses années d’activité, Marcadier a produit selon les sources entre 600 et 650 voitures en kit. Il est pour cela , l’inspirateur des différents fabricants de kit car en France.

Ci dessous les coupés Barzoi 1 et Barzoi 2.

Pour le plaisir de la découverte, trois vidéos :

La montée du Colombier en barquette Marcadier

Il restera de Marcadier des autos de collection ou certaines qui courent encore mais surtout l’histoire d’un homme qui rêvait d’être le Chapman français.

Crédits photos : Glasurit-Iris Conseil, Anhndee, Youtube.