Flash

C’est un essai unique que nous vous proposons aujourd’hui : l’application officielle de la Direction Générale des Finances Publiques qui nous sert à payer nos chères amendes. Il y a des cas où l’administration sait faire preuve d’une détermination sans faille pour nous proposer les outils liés aux contributions pécuniaires…

Lecteur, tu lis les essais de notre équipe qui mènent les rédacteurs en divers lieux et au volant de citadines comme de sportives, et peut-être que, comme moi, il t’arrive d’avoir envie d’échanger avec l’essayeur du jour…

Préambule

Début Janvier, la nouvelle année débute à peine. Ma première infraction relevée a lieu un lundi pendant le déjeuner. Il s’agit d’un « stationnement gênant de véhicule sur un emplacement réservé aux véhicules de transport de fonds, bijoux ou métaux précieux ». Cette place est chère : 135 € pour être précis. Quelques mois plus tard, avoir écouté mon V6 et omis de conserver les yeux sur le tachymètre me coûta autant. Au cas où cela ne serait pas assez, j’ajouterai de toute bonne foi une énième photographie de l’arrière de ma voiture à ma collection aux abords de Tours. Quittant une aire d’autoroute et oubliant que la vitesse était dans le secteur abaissée à 110 km/h, j’ai abordé avec ma bonne foi et vingt kilomètres heures en trop le photomaton de la maréchaussée. Ainsi, il m’aura été donné à trois reprises d’essayer la merveilleuse application Amendes.gouv. Une expérience au combien non-enrichissante.

Essai de l’application Amendes.Gouv

Pour commencer, dirigez-vous vers le magasin d’application de votre mobile et téléchargez l’application Amendes.Gouv. À l’heure actuelle elle est disponible sur le Play Store et l’App Store pour les terminaux pommés. Au lancement, quatre onglets : accueil, payer, consigner et FAQ.

La Foire Aux Questions est assez succincte :

  • Comment payer une amende ?
  • Comment contester une amende ?
  • Comment obtenir un justificatif de règlement de l’amende ?
  • Comment accéder à l’application dans une autre langue ?
  • Mentions légales
  • Pour en savoir plus

Signalons que les mentions légales nous apprennent que l’application a été développée par le Ministère des Finances en collaboration avec PhoneGap d’Adobe. Une singularité à souligner : la question sur la langue de l’application cache un menu permettant de passer l’application en anglais, allemand, italien, néerlandais ou espagnol. Nos voisins apprécieront l’attention…

application_amende_gouv_fr_android_Page_1

Les menus « payer » et « consigner » vous amèneront à une page identique permettant de saisir le numéro de télé-paiement ou de scanner le QR Code disponible sur votre avis de contravention. Les deux voies fonctionnent correctement. Validez, puis le service vous présentera quelques informations liées à votre infraction, notamment la date de celle-ci et le montant à régler.

application_amende_gouv_fr_android_Page_2 application_amende_gouv_fr_android_Page_4 application_amende_gouv_fr_android_Page_6

Le règlement est possible par CB, Visa et Mastercard. Pas d’American Express (Pas de Miles, dommage), Paypal ou BitCoin. À titre de comparaison, remplir l’ensemble des informations et effectuer le règlement est un poil plus long qu’un flash sur le bord de la route…

application_amende_gouv_fr_android_Page_7 application_amende_gouv_fr_android_Page_8

Après avoir confirmé le règlement, une demande de justificatif par courriel ou par le biais d’un .PDF à télécharger directement est possible. Pernicieux, le percepteur a même pensé à ajouter un bouton « payer une autre amende » pour les usagers les plus fidèles, même si cela ne pourra pas vous faire gagner des points de fidélité et donner lieu à des réductions sur les prochaines prunes…

En conclusion

Une application rapide à utiliser et à prendre en main. Elle évitera à l’État des dépenses inutiles en supprimant des revenus obtenus par les buralistes sur les timbres-amendes. Merci Bercy… Sur Android, l’expérience-utilisateur montre que l’équipe de développement aura procédé à un portage de l’application iOS. L’absence d’emplacement pour un code de réduction montre que le service commercial n’est pas enclin à faire des remises. En terme d’autonomie, l’application n’est pas gourmande en batterie. Gratuite à télécharger mais sûrement pas à utiliser, le coût au kilomètre pourra atteindre des sommets. Le moteur à l’arrêt, il est possible de dépenser l’équivalent de 60/70 litres de carburant en une minute.

Disponible sur l’App Store et sur le Play Store.