Le petit artisan britannique de Crewkerne (dans le Somerset au Sud-Ouest du Royaume-Uni) spécialiste des véhicules radicaux et adepte du fameux « light is right » de Colin Chapman fait évoluer son roadster Atom avec cette version 3.5R qui annonce d’entrée de jeu la couleur en faisant passer la puissance du véhicule de 315 à 350 ch.

11 Ariel Atom

Difficile de qualifier cette Atom de voiture tant le look du véhicule est atypique et sans compromis. De fait il ne s’agit presque que d’un moteur et de quatre roues posées sur un châssis tubulaire, le tout agrémenté de quelques éléments aérodynamiques tout droit issus du monde du sport automobile, comme ce nez pointu façon (ex) F1 ou cet aileron généreusement dimensionné à l’arrière. Les passagers ont tout de même droit à deux sièges baquets mais il faudra faire abstraction du moindre saute-vent dans cet intérieur qui lui aussi rappelle dans tous ses détails l’univers des monoplaces. Pour le reste la voiture ne cache rien de ses dessous et l’on peut à loisir apercevoir et contempler les organes mécaniques de la bestiole, les amortisseurs (des Öhlins TTX suédois pour ceux à qui ça parle), la direction, les radiateurs et une grande partie du bloc moteur.

Ce dernier sis sur le train arrière juste derrière les fesses des passagers est un 2.0l VTEC d’origine Honda (celui de la Civic type R) et pour l’occasion il a été profondément revu par les ingénieurs d’Ariel qui, notamment en travaillant sur le système de refroidissement, ont réussi à le faire laver plus blanc le booster à 350 ch. Une puissance confortable (obtenue à 8400 tours !) agrémentée d’un couple de 330 Nm lui aussi très généreux mais une donnée qui ne prend vraiment tout son sens que quand on connait le poids de l’engin. Car si la carrosserie se résume à quelques morceaux de carbone accolés à des tubes qui laisseront entrevoir les gambettes des passagers ce n’est pas seulement pour donner à l’ensemble un improbable look de vaisseau spatial du bitume, c’est aussi pour parvenir à l’incroyable poids plume de 555 kg !

Rajoutez à cet attelage une boite séquentielle à 6 vitesses d’origine SADEV (Vive la France !) avec des palettes aux volants et des passages de rapport de seulement 40 ms (50 ms pour rétrograder) et vous obtenez un avion de chasse homologué pour la route et affichant des performances que peu de supercars sont capables d’offrir, jugez plutôt : 2,6 s pour atteindre les 60 mph (environ 97 km/h), 6 secondes pour atteindre les 100 mph (environ 160 km/h) et 250 km/h en vitesse maxi. Sensations garanties… mais naturellement pas gratuites puisque cette Atom 3.5R est affichée au prix de 64 800 £ (79 479,52 € au cours du jour), à ce prix il n’y a aucun élément de confort d’une voiture moderne (et en particulier pas de toit…) mais en contrepartie vous achetez du plaisir en barre.

Via Ariel Motor Company, Evo, Topgear, Blogauto