Les immatriculations de véhicules électriques sont encore en recul en avril aussi bien pour les véhicules particuliers que pour les véhicules utilitaires.

Les V.E en France

Cette évolution négative est une des conséquences de la modification de la fiscalité et du calcul du bonus qui est réduit de manière importante pour les formules de location. Ces dispositions législatives et financières ont participé au recul marqué des immatriculations de véhicules électriques sur les 4 premiers mois de l’année. Il est de 26.2% pour les VP et de 34.8% pour les VU.

Pour les VP électriques, le recul est de 12,7 % en avril dans un marché global en hausse de 5.8%. La Renault  Zoé reste largement en tête des ventes du segment avec 50.0% de parts de marché et 403 immatriculations au mois d’avril. La Nissan Leaf progresse de belle manière (+ 88 %) avec des volumes qui représentent 22.0% du segment ou 178 unités livrées pour le seul mois d’avril.

Les VE en avril 2014

Le segment prend aussi un coup car Bolloré a mis en circulation seulement 69 autos c’est à dire 125 de moins qu’en mars. . Belle progression de la Smart Fortwo ED qui voit ses livraisons multipliées par trois. La Volkswagen e-UP! est aussi sur le même tempo avec des immatriculations qui passent de 16 à 47 unités.
18 Tesla Model S ont été livrées ce qui porte à 76 le nombre d’exemplaires de la voiture américaine mis à la route depuis janvier dernier.
La surprise, et pas très bonne, est à chercher chez BMW avec des immatriculations de i3 quasiment divisées par deux entre mars et avril 2014. On notera aussi que sans aucune com’ ni promotion financière, PSA livre encore des iOn et des C-Zero (24 unités en avril pour les deux marques).
Pour le reste, pas de Focus Electric, plus de Fluence ZE et bien évidemment plus de Mia (la marque en fâcheuse posture ne devrait hélas pas perdurer après la décision judiciaire attendue pour ce mercredi).

On ajoute la posture de la ministre de l’écologie qui déclarait il y a quelques jours que les grandes villes devaient donner l’exemple pour accélérer la révolution de la voiture électrique. Elle poursuit en expliquant que les VE, d’après elle, constituent la seule vraie réponse au diesel. Elle souhaite ainsi que lorsque quelqu’un voudra changer une vieille voiture diesel, il puisse acheter en priorité une voiture électrique plutôt que de passer par le palier intermédiaire de la voiture essence moins polluante et à la motorisation optimisée ou « downsizée ».Ségolène Royale confirme ainsi sa posture habituelle et elle préfère donc qu’on passe tout de suite à l’étape suivante, c’est à dire directement du véhicule diesel au véhicule électrique… Un beau souhait politique !

Via CCFA, AFP.
Crédit tableau : Automobile-propre