Ca en devient presque lassant mais à la veille de l’ouverture du Mondial de l’Automobile, le chevalier (à moins que ce soit ministre !) du redressement productif en remet une couche et repart à l’assaut des constructeurs sud coréens en accusant Hyundai et Kia de pratiquer un dumping social. Le ministre français du redressement productif a ainsi reproché à Hyundai et Kia de faire travailler leurs ouvriers au moins 12 heures par jour et il fait savoir que lors de sa visite au salon de l’auto il passera son chemin devant les stands des deux constructeurs.

Il ajoute avec un ton péremptoire :”Je dis aux Français qui achètent des Hyundai et des Kia, ils participent quand même d’une certaine manière à une forme de dureté sociale donc nous, nous ne voulons pas l’accepter parce que nos lois sociales sont meilleures et nous en serions donc les victimes”. 

Ces propos ont encore une fois surpris les gens de Hyundai, notamment en France et Patrick Gourvennec, patron de Hyundai France a du monter ce matin au créneau au micro des journalistes d’Europe 1 et de répliquer :”Ce type d’annonce nous laisse coi. D’abord nous produisons des voitures en Europe. Nous n’importons que 10% des voitures. Elles sont produites en République tchèque et en Turquie principalement comme la plupart des constructeurs français. Qu’Arnaud Montebourg se rassure, les travailleurs coréens ne travaillent que 8h et non pas douze. Il faut rétablir la vérité. Nous sommes un constructeur qui progresse, parce que nous avons construit nos voitures en Europe, nous avons régionalisé notre production et notre manière de faire et je pense que ça doit énerver certains de nos concurrents. Les propos du ministre ne sont d’ailleurs pas une réponse aux problématiques de la production française. “

On rappellera que les salariés de Hyundai, après une série de débrayages durant les mois de juillet et août derniers à propos des salaires et du travail de nuit, ont approuvé en début de mois un nouvel accord qui prévoit une augmentation de 5,4% des salaires, un bonus équivalent à la rémunération de 5 mois de travail et une prime de 6.600€ net.

Encore une sortie inutile du fameux ministre, qui nous en rappelle un autre sous la précédente mandature. Reste que ce n’est pas en gesticulant sans véritable raison (Kia 27.958 autos en 2011 et Hyundai : 20.193 autos en 2011 soit 2.35% du marché automobile hexagonal) à moins que ça ne soit la hausse des ventes de près de 50% des deux marques cet été et les fameuses garanties 5 et 7 ans qui agacent le ministre qui a déjà menée une première charge contre les marques sud coréennes cet été en demandant en juillet à la Commission européenne d’étudier la possibilité d’instaurer une clause de sauvegarde afin d’enrayer le soit disant immense afflux de véhicules sud coréens dans l’UE qui fait suite à l’entrée en vigueur il y a quelques temps de l’accord de libre-échange avec la Corée du sud. Il est vrai que les sud coréens ont vendu 438.000 véhicules en 2011 alors que dans le même temps les européens vendaient seulement 78.000 autos en Corée (dont une majorité d’allemandes !) mais ne perdons pas de vue que sur les 438.000 Hyundai-Kia livrées en Europe, plus de 390.000 sont fabriquées sur le vieux continent… En politique, ne dit-on pas  : “Avant de parler publiquement, on étudie bien les dossiers !”, pas sur qu’au Ministère du redressement productif ce soit prévu dans le mode de fonctionnement. Enfin nous sommes au moins surs d’une chose, quand Arnaud Montebourg tient une marotte, il l’use jusqu’au bout !

Via AFP, Europe1, 7pmTV.