Aston-Martin DBC Concept.0

Une supercar à moteur central arrière, voilà le rêve de beaucoup d’amateurs qui aimeraient bien voir le constructeur de Gaydon jouer dans la cour de Ferrari, Lamborghini, McLaren ou même Porsche avec une sportive deux places propulsée par les V8 ou V12 maison (en attendant l’arrivée des V8 by AMG).

Aston-Martin DBC Concept

Voici donc l’Aston DBR Concept qui s’annonce comme une belle sportive qui sait marier visuellement et esthétiquement des éléments contemporains et les gimmicks du style Aston Martin comme la calandre, les roues ou les feux arrière. Le design latéral de la DBC Concept puise aussi son inspiration dans le profil de la fameuse DBR de 1959 ce qui donne à la supercar britannique un profil souple mais râblé du fait de la présence de grandes roues aux diamètres différents (19 pouces à l’Av et 20 pouces à l’Ar) qui assoient la voiture sur la route.

La face avant intègre la traditionnelle calandre Aston Martin et un museau assez fin qui n’est pas sans nous rappeler un peu celui de la Perana Z-One ou même un peu celui de la déjà regrettée C-X75. Le profil est plutôt agréable et signé par l’habituel évent latéral de la marque. L’arrière se veut large, puissant, solide et assez sobre malgré un imposant diffuseur intégrant un feu de position inspiré de celui qu’on trouve sur les voitures de course. L’ensemble est réussi et le mélange des différentes influences donne une voiture de sport à l’aspect harmonieux.
Avec une longueur d’environ 4.50 m et une largueur proche des 1.92 m, la DBC est « pile-poil » dans les dimensions moyennes du segment.

Aston-Martin DBC Concept.15

Mécaniquement deux options sont envisageables pour cette Aston Martin DBC Concept. A savoir une version « light » ou d’entrée de gamme équipée du moteur V8 4.7 L de la Vantage S dont la puissance passerait de 436 à 475 ch à 7450 trs/min et le couple de 490 à 510 Nm toujours au régime de 5000 trs. La boite Sportshift à 7 rapports sera de la partie sur cette sportive qui franchirait allègrement le cap des 310 km/h et abattrait le 0 à 100 en 4.0 secondes.
L’autre version serait plus pêchue puisqu’elle devrait utiliser le V12 5.9 L de la nouvelle Vanquish mais dans une version revu et boostée à 605 ch (comme la F458 Speciale) au régime de 6900 trs/min. Le couple moteur grimpe de 620 à 635 Nm au même régime moteur de 5500 trs. Avec le V12, c’est la BVA6 Touchtronic qui transmettra la puissance aux roues arrière. On parle d’une Vmax qui se situerait au delà de 325 km/h et un 0 à 100 qui serait plié en 3.3 secondes environ. Disques ventilés et percés de grand diamètre pincés par des étriers à 6 et 4 pistons assurent le freinage. Si la version V8 profite de disques en acier, la version V12 bénéficie de disques en carbone-céramique.

Une structure faite d’aluminium, de fibre de carbone et de matériaux composites permettra à cette DBC de rester sous les 1350 kg malgré un cockpit cossu et fini à la luxueuse façon Aston. On notera que sur ce coup, le constructeur britannique fait appel à des sièges Recaro (déjà présents sur les voitures du constructeur) plus sportifs qu’à l’accoutumée puisqu’on parle des excellents Sportster CS. Cuir, Alcantara, inerts en aluminium massif et en FDC seront au programme de l’aménagement de cette Aston Martin.

Voilà pour un premier descriptif de cette Aston Martin DBC que vous ne découvrirez pas au salon de Francfort ni à celui de Los Angeles car elle est le fruit du travail du designer Samir Sadkhov qui avait déjà fait forte impression lors du concours de design Ferrari.

Via SamirSadikhov.