en fuite à 300 km-h

Petit retour sur trois ou quatre affaires qui mettent à mal l’idée que la vitesse n’est pas la cause d’accidents et de délinquance routière et qui apportent beaucoup d’eau au moulin de Chantal Perrichon.

Commençons par l’affaire drômoise du milieu de semaine qui met en scène une Audi RS5 en excès de vitesse sur l’A7 aux environs de Valence puisque la voiture est contrôlée dans un premier temps à 157 km/h au lieu de 110 km/h. Deux Renault Mégane RS de la BRI s’élancent aussitôt sur l’axe autoroutier pour intercepter le chauffard mais après quelques kilomètres parcourus à bien plus de 250 km/h et arrivant à hauteur du coupé RS5, le conducteur enfonce l’accélérateur, accélère encore et plante les gendarmes aux environs de 260 km/h en empruntant la bande d’arrêt d’urgence puis en slalomant entre les voitures qui circulent sur les trois voies de l’autoroute du soleil. Et quelques minutes plus tard après avoir « détalé » à une vitesse estimée aux environs de 290-300 km/h, le conducteur quitte l’A7 en forçant le péage de Tain-l’Hermitage. S’en suit la mise en place d’un important dispositif pour retrouver la fameuse RS5 gris foncée immatriculée en Allemagne. Les services concernés envoient même l’hélicoptère de la section aérienne de gendarmerie de Lyon pour repérer l’Audi dans la circulation mais ce sera sans succès.
Finalement l’Audi est repérée par des gendarmes le lendemain dans le centre de Valence. Un dispositif commun Police/Gendarmrie est mis en place et avant la fin de la matinée du mercredi, le chauffeur est interpellé, placé en garde à vue pour être entendu sur les faits et la voiture a été confisquée.

Ce week end, c’est un automobiliste circulant dans le Calvados qui s’est fait prendre au flash à 206 km/h au lieu de 130 km/h sur l’autoroute A13 aux environs de Pont L’Evêque. Attêté par la gendarmerie du Calvados, le « chauffard » a fait l’objet d’une rétention immédiate de son permis et sera convoqué dans quelques semaines devant le tribunal de la ville de Lisieux.

Cette semaine en Loire Atlantique, un conducteur qui filmait ses « exploits  » à très haute vitesse s’est tué à plus de 140 km/h (dernière image de la vidéo au moment du choc) en heurtant une autre auto qui circulait sur une départementale limitée à 90 km/h. Bilan : 3 morts et un blessé grave dont le pronostic vital était engagé en milieu de semaine.

Je ne reviendrais pas sur le chauffeur russe relaxé il y a 10 jours malgré un flash sur l’A6 à 206 km/h en Aston Martin ou le chauffeur ivre contrôlé le jour de Noël en Ille et Vilaine à 221 km/h au lieu de 110 au volant d’une Porsche. Permis et voiture ont bien sur été confisqués et le conducteur alcoolisé comparaitra très bientôt devant le tribunal compétent.

Voilà quelques exemples qui ne font que renforcer la volonté de certaines associations mais aussi de l’état de mettre plus de radars, plus de contrôles et plus de contraintes au quotidien dans nos vies d’automobilistes raisonnables ou raisonnés. Les radars devraient encore plus rapporter en 2013 qu’en 2012… et quand on voit ces faits routiers, on peut se dire que l’on est pas aidé par une toute petite minorité qui fait le nécessaire pour nous pourrir la vie sur les routes et sérieusement ça m’énerve aussi bien pour notre sécurité sur la route que pour nos portes monnaies.

Via LeDauphiné, LeProgrès, Fr3, Le Parisien.