J’ai eu la chance de passer 6 jours en compagnie de l’Audi RS Q8, alors c’est l’occasion de vous en parler un peu. Que faut-il retenir de ce véhicule dont tous les chiffres donnent le tournis?

Et puis .. après avoir essayé l’Audi R8 l’été dernier, cette année on rajoute les lettres S&Q.

C’est surprenant comme en photo il ne fait pas si grand (ici avec la suspension relevée au maximum)

Le RS Q8 c’est quoi? C’est la version très sport apparue en Janvier 2020 de l’Audi Q8, le luxueux SUV coupé de la marque lui-même lancé en 2018. Entre ces deux modèles on trouve le S Q8, diesel de 435 chevaux.

Les chiffres les chiffres..

Commençons par des choses factuelles sur le RS Q8 et donc ses caractéristiques!

Le moteur V8

Il est équipé d’un moteur V8 4.0L bi-turbo essence de 600 chevaux (normal, pourquoi faire moins), il pèse le poids de deux ânes morts soit 2390 kilos et développe jusqu’à 800nm de couple. Tout ça avec une boite Tiptronic 8 vitesses.

Malgré son poids et grâce à son énorme moteur, il abat le 0 à 100 km/h en 3.8 secondes ce qui .. en relisant me sidère encore. Et bien sûr le RS Q8 est quattro.

Grâce (à cause?) à l’incohérence du système Crit’Air et à une hybridation légère 48V, le RS Q8 est .. Crit’Air 1. Alors qu’il a des émissions de CO2 mixte de 316–318 g/km (cycle WLTP). On reparlera de la consommation juste après.

Pour alimenter l’ensemble, un réservoir gargantuesque de 85 litres vous permettra de financer les frais de fonctionnement d’une station Total en un plein.

Tout cela donne à bord un coffre de 605 litres (extensible à 1755 grâce à la banquette arrière rabattable:

Le beau bébé est à un chouilla des 5 mètres de longueur puisqu’il mesure 4 991 mm et à 2 mètres de large. A garer euh… il faut faire attention puisqu’il a de base des jantes de 22 pouces avec option pour du .. 23.

Famille nombreuse

Le RS Q8 a pas mal de cousins: il est issu d’une plateforme technologique commune du groupe Volkswagen appelée MLBevo ce qui signifie Modular Longitudinal Matrix. Mais rassurez vous tous les véhicules ont leur particularité, cette plateforme a l’avantage de rationaliser les couts et la production mais permet des variétés de carrosserie, taille & motorisation.

Basés sur ce MLBevo, on retrouve donc côté SUV le Q7/SQ7/Q5/SQ5/e-Tron/e-Tron Sportback/Bentayga/Urus/Cayenne/Cayenne Coupé/Touareg et côté berline l’A8/A8L/A7 Sportback/A6/A6L/S6/A4/S4/RS4/A4L/ bref énormément de modèles!

Urus, frère de sang

Dans les faits, le véhicule qui partage le plus de choses avec le RS Q8 est le Lamborghini Urus. Le SUV italo-germanique (oui du coup…) a 50 chevaux de plus que le RS Q8, abat le 0 à 100 en 0.2 secondes de moins.. bref il fallait surement inventer une différence autre que le prix.

Dans les petites différences aussi, le Urus est de base affiché comme pouvant atteindre la vitesse de 305 km/h alors que sur le RS Q8, c’est possible mais en option. On trouve d’ailleurs sur Youtube une vidéo où la voiture atteint 303 km/h compteur en Allemagne:

Quelques euros les séparent néanmoins, l’Urus coute plus de 200 000 euros quand le RS Q8 démarre à 159 900 euros. Auquel il faut ajouter les options, le malus.. tout ça tout ça.

La danseuse aux 4 anneaux

J’aurais voulu nommer cette partie “la danseuse étoile” mais l’étoile étant le signe de Mercedes.. on s’adapte.

Le RS Q8 est placé sous les appellations suivantes qu’on pourrait voir comme incompatibles : SUV Coupé sportif (ou même ultra sportif). Il utilise après tout le même moteur que les fusées de la marque à savoir la RS 6 Avant et RS 7 Sportback que j’ai essayé sur circuit récemment. Le RS Q8 est plus lourd que ces deux berlines .. mais au final l’écart n’est pas si grand car elles pèsent chacune plus de deux tonnes.

Cela n’invalide pas mon titre d’Elephant Ballerine: le RS Q8 est surprenant de dynamisme. En effet je n’aurais pas forcément pensé prendre des virages, des ronds points avec autant d’agilité et de sérénité avec ce poids.. “pas plume”. Mais justement il n’a rien d’une enclume.

Le modèle que j’ai essayé était très optionné mais de série pour la sportivité et la conduite on a :

  • Transmission intégrale permanente quattro
  • Suspension pneumatique Sport adaptative avec réglages RS
  • Quatre roues directrices
  • Stabilisateur de roulis électromécanique
  • Bouton RS Mode sur le volant pour basculer entre les deux modes RS1 et RS2

Qu’est-ce que ça veut dire? Avec la combinaison du système quattro, la voiture est capable de répartir la puissance sur chaque roue pour gérer les différences situations d’adhérence. Les roues directrices sont un gage de maniabilité assez surprenant , ce qui aide à basse vitesse pour faire des manoeuvres & apporte une très bonne dynamique générale.. Le stabilisateur de roulis apporte une stabilité étonnante. Il mérite son badge RS.

Avec Audi Drive Select, on choisit le mode de conduite qui va influer sur les paramètres de toute la voiture:

Comme vous le voyez en bas à droite de l’image, on peut manuellement relever ou abaisser la voiture sachant que par exemple mode Offroad va la surélever tandis que les modes RS l’abaissent grâce à la Suspension adaptative pneumatique Sport “RS”.

Suspension en position “Offroad”

Bref, avec le mode Efficiency, la boite de vitesse passe dans un mode très conservateur et tente de consommer le moins d’essence possible, la voiture est assagie. Dans les modes RS, le son de l’échappement se transforme et le V8 (que l’on entend aussi très bien au démarrage) prend une autre dimension. Le son assez rauque ne m’a pas déplu.

Quand il s’agit d’arrêter ce tank, le modèle que j’ai essayé avait les coûteux freins à disque céramiques .. qui font économiser quelques kilos au véhicule et participent à un freinage très précis et rassurant. Tant mieux vu le poids (et le prix de l’option).

Vous aurez compris que j’ai aimé la conduite du RS Q8 qui – même s’il n’a pas la rigidité et le bas centre de gravité de ses soeurs berlines – est réellement impressionnant. Moi qui suis passionné d’innovation & de technologie, je ne suis qu’ébahi devant l’intégration & la symphonie dans laquelle tout cela fonctionne.

Mais qui dit énorme moteur, poids démesuré dit aussi.. consommation.

Pas économe et pas du tout écologique

Le RS Q8 – aussi bluffant soit-il – me semble quand même à contre courant du monde actuel où l’on réalise qu’il faut faire plus attention à notre planète et notamment notre consommation de ressources finies (le pétrole) et aux émissions de CO2 qui contribuent au réchauffement de notre planète.

Sur ces deux points, le bât blesse: je n’ai pas réussi à consommer moins de 12 litres/100 malgré une conduite assez raisonnable (avec beaucoup d’autoroute, quasiment entièrement au régulateur et en respectant les vitesses). Et même s’il est extrêmement plaisant à conduire, il n’a pas énormément de sens. Alors oui, c’est une consommation très correcte pour un V8 on est d’accord. Tout cela donne une autonomie comprise entre 500 et 650 km selon la façon dont vous roulerez.

La pompe à essence, votre meilleure “date”

Et oui, il est Crit’Air 1, utilise le système à hybridation légère 48 volts ( et une batterie lithium-ion 10 Ah) et un alternateur à courroie. Ce système vient assister le gros bébé : dans certaines situations le moteur se coupe carrément, la voiture se met en roue libre. La gestion du V8 permet même de tourner sur 4 cylindres.

Encore une fois tout un tas de prouesses d’intégration & de technologie tant tout cela se passe avec une fluidité qu’il faut vivre pour la comprendre. Mais les SUV sont de plus en plus dans le viseur de différentes organisations pour leur coté trop gros, compliquant la visibilité .. alors imaginez “ce” SUV.

Bref si vous achetez un RS Q8 , envisagez peut être de planter .. 2000 arbres? 😀

Son style? Cacher son jeu

C’est très subjectif mais je trouve le RS Q8 magnifique. Mais une fois à son volant je le trouve un peu trop grand.

La ligne est très dynamique et l’utilisation d’énormes jantes / pneus fait que par le truchement du design, on se doute peu de son gabarit en photo. Je l’ai stationnée à côté d’un Duster .. ça m’a un peu fait rire.

A l’avant, gigantesque calandre en un seul morceau, le logo Audi aux anneaux et le texte RS Q8 sont ici en option noire ce qui les rend discrets et accentue l’impact de la grille :

Le design des prises d’air est différent du petit frère Q8 , elles sont plus grandes. En parlant d’air, pour avoir fait cet essai en Juillet, le RS Q8 a beaucoup tendance à ventiler après avoir servi.

Autre particularité du design à l’arrière du RS Q8 on voit un becquet au dessin légèrement différent, des prises d’air sous les phares arrière gauche et droite, des échappements ovales (ils sont rectangulaires sur le Q8) et la grille arrière.. on voit aussi les passages de roue plus larges et la grille arrière est en nid d’abeille.

Confort et vie à bord

Côté conducteur, on est accueilli par un volant réglable électriquement à trois branches avec le logo RS, les palettes venant contrôler la boite Tiptronic. On y trouve aussi de quoi commander le régulateur actif de vitesse et tous les autres comodos. En option ici l’alcantara, très agréable au toucher comme c’est une matière vraiment douce.

Et on a ensuite le Virtual Cockpit d’Audi, qui prend la forme d’un gigantesque écran à la place des anciens compteurs traditionnels. Le Virtual Cockpit existe depuis plusieurs années chez Audi et évolue de façon tranqulle et subtile. Ici sur les modèles RS on a un type d’affichage différent qui va mettre en avant le rapport engagé, le mode de la boite etc.

On trouve aussi quelques réglages et paramètres spécifiques RS (ou Q) dans les menus:

Sur la console centrale, deux écrans se superposent, celui qui permet la gestion du GPS, du multimédia est à portée de mains et celui du dessous est plutôt dédié à la gestion de la climatisation, des sièges et à la saisie manuscrite :

La voiture conserve des réglages physiques pour les choses où il faut pouvoir ajuster rapidement .. de deux façons: les multiples boutons du volant, plutôt bien arrangés et quelques boutons situés près des écrans comme par exemple la gestion du volume sonore, placée côté passager. C’est ergonomique et ne présente pas d’autre surprise que d’être correctement pensé.

Le modèle que j’ai essayé disposait de l’affichage tête haute, toujours pratique.

Concernant l’électronique et les aides, on est sur du très haut de gamme bien fichu avec .. c’est bêtement simple.. mais : CarPlay et Android Auto ce qui permet de profiter d’applications comme Waze.. sur le grand écran de la voiture.

Tout autour de la voiture, caméras (avant/arrière et dans les rétroviseurs) et capteurs vous donnent de l’aide quand il s’agit de manoeuvrer le RS Q8. La visibilité n’est pas particulièrement mauvaise mais avec l’énorme capot, les grandes jantes.. on ne dit pas non à de l’assistance avec notamment les radars de recul, l’affichage 360 degrés..

La sellerie est impeccable et surpiquée – ici – de rouge qui vient se marier avec l’éclairage intérieur dont on peut choisir les couleurs :

Les sièges électriques avant, à mémoire, chauffants et ventilés ont les réglages lombaires. On est .. bien installé. Le modèle essayé avait du carbone un peu partout :

Côté passagers arrières, les sièges sont réglables manuellement et rabattables.

Mes quelques passagers se sont enthousiasmés de l’espace disponible (nickel pour 2 adultes et un enfant) pour les jambes.

Est-ce qu’on se sent bien à bord donc? Oui très bien. Le RS Q8 est une sorte d’Audi A8 très haute sur patte (bon un peu moins confort notamment les suspensions mais pas si lointain) qui donne un sentiment de sécurité et de tranquilité très agréable, augmenté par son isolation phonique impeccable.

Les équipements de série et optionnels du modèle essayé

  • Projecteurs HD Matrix LED avec scène lumineuse dynamique et clignotants séquentiels
  • Feux arrière LED
  • Lave-phares haute pression
  • Système de contrôle de la pression des pneus
  • Écrous de roues antivol avec indicateur de desserrage d’écrous
  • Pneus 295/40 ZR22 112Y xl
  • Vitrage Privacy (glaces assombries)
  • Vitrage acoustique pour les glaces de portes et latérales
  • Volant cuir à contour sport en style à 3 branches avec multifonction Plus, aplati en bas
  • Ventilation de siège à l’avant
  • Sièges avant chauffants
  • Appui lombaire 4 voies pour les sièges avant
  • Sièges avant à réglage électrique avec fonction mémoire
  • Moulures de seuils de portières avec inserts en aluminium, à l’avant et à l’arrière, éclairées, avec inscription “RS Q8”
  • Volant réglable électriquement
  • Rétroviseurs extérieurs électriques avec dégivrage, rabattables, fonctions jour nuit automatique, clignotants LED intégrés
  • Pack Qualité de l’air
  • Climatisation automatique confort 4 zones
  • Hayon de coffre à ouverture automatique
  • Clé confort incluant déverrouillage du coffre par capteur et couvre-coffre électrique (avec safelock)
  • Filet de séparation du coffre
  • Audi virtual cockpit
  • MMI Navigation plus avec MMI touch response
  • Audi music interface dans le compartiment passagers
  • Bang & Olufsen Premium Sound System avec son 3D
  • Réception radio numérique
  • Audi connect Appel d’urgence & Service avec Audi connect Remote & Control
  • Audi connect Navigation & Infotainment
  • Audi smartphone interface
  • Soutien LTE pour Audi phone box
  • Audi phone box
  • Audi pre sense front
  • Assistant aux manoeuvres de stationnement avec système d’aide au stationnement Plus
  • Assistant de maintien à l’arrêt
  • Avertissement de franchissement de ligne
  • Audi Drive Select
  • Suspension adaptative pneumatique Sport “RS”
  • Transmission quattro avec différentiel Sport (inclus via Pack Dynamique RS plus)
  • Direction intégrale (4 roues directrices)
  • Options que j’avais
  • Audi pre sense® Pack arrière (400 euros)
  • Système d’échappement sport RS (1700 euros)
  • Affichage tête haute (head-up display) (1750 euros)
  • Pack Assistance Route (2100 euros) incluant Assistant de conduite adaptatif avec pilotage semi-automatique du véh. en cas d’urgence médicale Emergency Assist
  • Caméras périmétriques (850 euros)
  • Pack assistance ville (1500 euros)
  • Ouverture et fermeture assistées des portières (soft close) (800 euros)
  • Pack Design DS Rouge (2300 euros)
  • Ciel de pavillon en Alcantara Noir (1725 euros)
  • Logo Audi (anneaux) et inscriptions laqués en noir brillant (400 euros)
  • Rideau pare-soleil électrique pour les vitres latérales arrière et manuel pour les vitres des portières arrière (375 euros)
  • Pare-brise chauffant avec vitrage confort climatique et acoustique (725 euros)
  • Inserts décoratifs en Carbone Sergé Mat (1200 euros)
  • Tapis de sol avec monogramme RS Audi exclusive (825 euros
  • Éléments de commande en Alcantara/cuir Audi exclusive (1150 euros)
  • Je n’avais pas :
  • le toit panoramique en verre

Conclusion

Le RS Q8 est un mastodonte à l’agilité et à la puissance étonnantes & détonnantes. Comme je le disais il est assez anachronique de par son moteur surpuissant et aux émissions de CO2 élevées, j’aurais du mal à posséder un tel véhicule si je n’étais pas capable d’en compenser les émissions (oui ça fait vieux con écolo si vous voulez).

La sportivité, le rafinement et la technologie embarqués dans cette voiture ne font qu’accentuer mon respect pour le travail des ingénieurs de la firme allemande: c’est vraiment harmonieux. Il est difficile de bien décrire avec des mots à la fois la douceur avec laquelle ce RS Q8 est capable d’un côté d’alterner entre son système 48V , son énorme moteur (qui lui aussi sait être doux), l’intégration à la conduite de tout un tas d’assistances & de retour d’informations qu’on adopte très vite comme étant normaux.

Certes ce n’est pas unique à ce véhicule et vu son prix c’est un peu normal…

Ma question restante est.. qui est la clientèle pour un RS Q8 ? Le modèle que j’ai essayé dépasse les 180 000 euros, avec un tel moteur c’est malus dans tous les sens, une assurance qui doit être prohibitive. Il dispose d’une puissance à même de vous faire perdre tous vos points très rapidement tout en emmenant plusieurs passagers dans un confort élevé.

La réponse serait peut être .. les gens qui cherchent quelque chose qui est presque aussi performant qu’une Lamborghini Urus mais qui coute moins cher, est plus discret. Ca reste une sacrée niche 🙂

Nota bene : la seule chose que je n’ai pas essayé c’est le mode RS2 qui abaisse encore plus les assistances pour que la voiture puisse adopter un comportement dynamique .. je n’avais pas accès facile à une route fermée.