Il est préférable de le dire d’emblée : le titre de ce billet est trompeur. En effet, BMW n’a pas de showroom sur l’Avenue des Champs Elysées à Paris. Celui-ci se trouve sur l’Avenue George V, une avenue attenante, au niveau de la station de Métro éponyme. BMW n’est donc distant que de quelques centaines de mètres de la plus belle avenue du Monde. Les chroniques sur l’actualité des Showroom Parisiens ayant pour repère l’intitulé « Aux Champs Elysées », nous le conserverons malgré tout pour parler de BMW – George V, tout en précisant la réalité géographique de ce lieu pour éviter toute ambiguïté.

La façade du Showroom BMW Avenue Georges V à Paris

L’installation près des Champs Elysées de BMW est toute récente : elle date du printemps 2012. La marque allemande souhaitait être présente sur un des hauts lieux de la communication automobile, près de son concurrent Mercedes-Benz notamment. Or, les places sont rares et chères sur les Champs : le roulement des marques présentes est continu, entre les arrivées de Banana Republic ou Marc&Spencer, mais aussi le départ de La Poste ou celui présumé de Virgin MegaStore. Citroën a pour sa part mis plusieurs années à rénover son espace, et Fiat a du attendre longtemps avant d’emménager sur le Rond Point des Champs Elysées.

L’attente étant trop longue pour les Bavarois, une solution alternative fut trouvée : l’Avenue George V, qui présente l’avantage d’avoir un espace libre au n°38, et un voisinage encore plus huppé que celui des très « populaires » Champs : les plus célèbres maroquiniers et parfumeurs sont ses voisins. C’est donc une solution idéale pour BMW, qui s’installe rapidement et se démarque des autres protagonistes automobiles du quartier. Derrière une façade vitrée de 35m², des portes de 5m de haut, et sur une surface de 800m² pensée par Carbondale, l’Agence d’architectes auteur de la rénovation du magasin Louis Vuitton, BMW inaugure à Paris le premier « Concept Store » de la marque, qui doit être le pendant local de son célèbre Musée de Munich ; après le nôtre suivront des Concept Store similaires à Londres ou New York. Passons maintenant à la visite des lieux !

Les célèbres naseaux BMW, sculptés selon leur design au fil de l’histoire de la marque

Le « Concept Store » BMW de l’Avenue George V a deux fonctions : évoquer l’histoire de la marque, et servir de concession haut de gamme. Le client se sent en effet valorisé lorsqu’il commande son bolide près d’un concept car, ou d’un aménagement lumineux original rappelant les stands d’un Salon automobile ou le musée de la marque à Munich. A côté d’un bureau de vente se trouve ainsi la sculpture ci-dessus, la « Kidney Sculpture », qui regroupe sept des calandres les plus emblématiques de la marque.

Le Concept BMW Vision ConnectedDrive

C’est l’invité majeur de cet été au Showroom BMW de l’Avenue George V : le concept car Vision ConnectedDrive, présenté au Salon de Genève en 2011. Il préfigure des orientations stylistiques futures, tel le jonc chromé reliant les optiques à la calandre à naseaux, ainsi que le futur petit roadster du constructeur annoncé pour 2013, le Z2. Du point technologique, ce concept sublime des qualités reconnues de BMW, comme son savoir-faire concernant les liaisons au sol et les trains roulants, et envisage des connexions intuitives entre le conducteur et le réseau informatique environnant. Un projet futuriste d’automobile connectée donc, qui dépasse ce seul concept que l’on peut découvrir que derrière de vulgaires ceintures retenant les visiteurs.

BMW ConnectedDrive

BMW ConnectedDrive

La suite de la visite paraît plus conventionnelle. Sur le côté droit du Concept ConnectedDrive se tient une M3 E92 coupé gris mat, qui ressemble à s’y méprendre au concept M3 de 2007. Cette M3 fut la première à renoncer au 6 cylindres en ligne pour prendre possession, sous un capot dont le bombage montre la force mécanique, d’un V8 de 420 chevaux. La greffe prend, la gamme M3 s’est développée avec un cabriolet E93, ainsi qu’une déclinaison oubliée depuis les années 90, la berline tricorps.

BMW M3 E92

Malgré l’efficacité de ce coupé, BMW compte intensément en remanier la gamme lors du prochain renouvellement de génération : le 6-en ligne devrait vraisemblablement faire son retour, et l’ensemble des déclinaisons coupé et cabriolet de la Série 3 s’appelleront… Série 4 ! Adieu M3, et bientôt, bonjour M4 !

La nouvelle génération de Série 3, la voici. Si de profil elle paraît très proche de sa devancière, c’est sur les faces avant et arrière qu’elle a le plus évolué. La malle arbore des optiques qui rappellent sa grande soeur la série 5.

BMW Série 3 F30

C’est cependant la partie avant qui change le plus : la nouvelle série 3 génération F30 est la première BMW moderne à proposer des optiques de phares reliées aux naseaux de calandre par le chrome de celle-ci. Ce détail cosmétique était justement annoncé par le concept Vision ConnectedDrive. Lancée en début d’année, la nouvelle « 3 » a déjà rattrapé le court retard pris sur les autres premium, Audi A4 et Mercedes Classe C, les restylages de ces dernières ne suffisant pas à retenir l’engouement suscité par le plus vendu des modèles bavarois.

BMW ActiveHybrid 5 F10

L’inspiratrice de la Série 3, c’est la Série 5. En réalité, d’inspiratrice il ne faut pas chercher : le design BMW évolue au gré des renouvellements de modèles, et ce ne sont pas de minuscules évolutions de forme de calandre ou de diodes qui doivent vous faire croire à une révolution, comme ce peut être le cas chez Audi notamment. La 5, code F10, a été présentée en 2010, et bataille ferme contre les A6 et Classe E pour dominer le marché. Sa ligne équilibrée, voulue tendue comme celle d’un coupé par Adrian Von Hooydonk (c’est le premier modèle entièrement dessiné sous son égide), vieillit très bien, et s’adapte aux toutes dernières technologies telles l’hybridation, présente dans cette ActiveHybrid 5.

BMW Série 6 GranCoupe F14

Ce n’est pas encore du cannibalisme, mais cela y ressemble. Pour concurrencer les Audi A7 et Mercedes Classe CLS, BMW a décidé d’offrir deux portes supplémentaires à son coupé grand tourisme, la Série 6. Le résultat est cette Série 6 « GC », pour Gran Coupe, dont la ligne était présentée dès 2010 par le Gran Coupe Concept. Pourquoi parler de cannibalisme ? Parce que la Série 6 GC reprend l’une des missions de la Série 5, dont la ligne est censée évoquer le dynamisme d’un coupé ! Toutefois, la berline-coupé Série 6 n’est qu’un modèle de niche, tandis que les Série 5 s’écoulent en bien plus grand nombre.

BMW Z4 E89

Autre véhicule de niche, le roadster Z4. L’histoire de ce modèle est importante pour BMW, car il fut le premier modèle pensé et fabriqué aux Etats-Unis, en 1995, alors qu’il s’appelait encore Z3. Le Z4 est la BMW pour laquelle les designers ont le plus carte blanche : Chris Bangle en 2003 proposa une vision extrême de son « flame surfacing », et en 2009 ce sont deux femmes, Julianne Blasi et Nadya Arnaout, qui purent penser un cabriolet à nul autre pareil, mêlant grande modernité avec un toit rétractable en « dur », et clins d’œil au passé avec une architecture tout à l’arrière ou un intérieur rappelant la BMW 507. Une réussite, puisque cette Z4 E89 reçut le prix du plus beau Design en 2009 (Red Dot Design Award).

L’exposition du Concept Store BMW n’a pas vraiment de titre ni de thème : il s’agit avant tout de présenter la marque sous son plus beau jour. Les voitures exposées varieront au gré des lancements et des nouveautés. Pour y aller, je le rappelle, il faut se rendre au 38 de l’Avenue George V et non sur les Champs Élysées.

Crédit Photographique : François M.

/////////////////////////////////////////////////////////////////////

En bonus : l’un des panneaux muraux propose une généalogie de l’ensemble des modèles de la marque depuis sa création, en 1929 pour la partie automobile mais dès 1917 pour l’aéronautique ; un autre propose pour sa part l’histoire du sigle à l’hélice BMW, qui n’a finalement pas si évolué que ça depuis sa création.

L’Histoire de l’Hélice, le sigle de BMW