Absente du Mondial de septembre, la berlinette Alpine devrait enfin faire son apparition publique lors du prochain Salon de Genève.

Mais en attendant, le développement se poursuit avec les essais par grand froid en Laponie ou au-delà du Cercle Polaire. Vous me direz, avec le temps qu’il fait actuellement en France, c’était tout aussi jouable dans la Creuse ou la Savoie.

Les clichés publiés par le site internet autoevolution.com laissent voir un modèle quasiment définitif sous un camouflage assez léger mais cassant les détails de carrosserie avec ces fameux motifs géométriques. Par rapport au show car Alpine Vision Concept les principales différences semblent être :

  • adoption de rétroviseurs homologables
  • retouches sur le diffuseur arrière
  • une probable modification des aérations du bouclier avant

Et c’est à peu près tout ce qui semble visible, mais il reste une grosse interrogation sur le style : Vision Concept laissait voir sur son flanc une importante moulure, partant de l’aile avant, parcourant la porte et venant mourir sur l’aile arrière. Cette fameuse moulure semble absente du prototype, ce qui est également confirmé par les clichés ci-dessous représentant la structure de la voiture.

Alpine a en effet commencé à communiquer de façon officielle sur sa berlinette. La structure est ainsi totalement en aluminium. Il s’agit d’une plate-forme totalement inédite, développée spécifiquement pour le modèle. Certains éléments de carrosserie seront également du même métal, ce qui est plutôt de bon augure pour le poids du coupé.

Tout aussi intéressant, Michael van der Sande, directeur d’Alpine, a donné rendez-vous lors du prochain salon de Genève au mois de mars. Et il est vrai qu’un stand Alpine est prévu sur les plans officiels du salon (si si, Hall 4). Quant au contenu du stand, cela reste encore un mystère. Une simple maquette, à nouveau Vision Concept ou enfin la version de série ?

Et ce n’est pas la fin des interrogations, car le nom est toujours inconnu. On parle de-ci de là d’AS110 ou d’A120 ou encore d’autres noms, mais rien de concret pour l’instant en dehors de quelques dépôts de marque à l’INPI. Quant à la motorisation, les hésitations se font encore sentir entre une version portée à 1,8 l du bloc de la Clio RS et un hypothétique 2.0 de 300 ch, évolution extrême d’une Mégane 3 RS (que l’on pensait pourtant arrivé à bout de potentiel). Petit indice : Alpine affirme que l’A120 (appelons-là comme ça) pourra abattre le 0 à 100 en 4,5 secondes.

Allez, si tout va bien, dans deux mois on saura enfin tout !

Via autoevolution.com, Alpine