Bernie-Ecclestone

La vie va t’elle devenir plus difficile pour Oncle Bernie ! C’est de l’ordre du possible depuis hier puisque le tribunal de Munich vient de mettre en examen le grand argentier de la Formule 1 pour corruption.

Le tribunal bavarois reproche à Bernie Ecclestone  d’avoir versé des pots-de-vin pour un montant d’environ 30 millions d’euros à Gerhard Gribkowsky, un des anciens dirigeants de la BayernLB afin d’aider à la vente dans de « très bonnes conditions » des droits commerciaux de la Formule 1 dont il avait la responsabilité en 2005 pour CVC Capital Partners (NDLA : 2005 est l’année où Bernie est devenu le salarié de CVC). La banque publique bavaroise BayernLB estime avoir été grugée de plus de 400 millions d’euros dans cette affaire de corruption.

Suite à cette inculpation, Bernie Ecclestone a déclaré : « Je viens de parler à mes avocats, nous allons nous défendre comme il se doit. Pour ma part, je regrette cette inculpation mais ce sera une affaire intéressante. De toute façon, n’importe qui a le droit de vous poursuivre et quand il le fait, vous ne pouvez que vous défendre. »

 Le corrompu, en l’occurrence le banquier Gerhard Gribkowsky a déjà été condamné à 8 ans et demi de prison mais le corrupteur n’était jusqu’à maintenant pas formellement poursuivi par la justice, c’est désormais chose faite mais cela va t-il changer la donne à la tête de la Formula One, rien est moins sur ! L’octogénaire multimilliardaire britannique n’est pas homme a se laisser démonter et à perdre de sa superbe et de son influence .
Dans la cadre de la procédure judiciaire désormais lancée, Bernie fera valoir qu’il n’est qu’un employé de CVC et non le grand manitou et grand argentier de la F1. Les avocats plaideront très probablement dans le sens de la fameuse théorie de l’organe qui veut que la responsabilité de l’organe soit essentiellement assumée par la dite société (ici CVC) dont l’organe n’est qu’un des membres salariés. Si ce fameux salariés mis en cause a agit dans la limite de ses fonctions et dans l’intérêt de la société il ne peut ni vraiment, ni directement être mis en cause et être considéré comme le seul et unique responsable des fait de corruption dont on accuse Ecclestone.

Reste qu’à 83 ans, Oncle Bernie ne sera pas facile à mettre K.O ou derrière les barreaux. Le britannique a plus d’un tour dans son sac même si on peut estimer que la mise en « retraite » forcée du grand argentier ferait grand bien à cette discipline qui fut la reine des disciplines automobiles et qui est devenue une sorte de pompe à fric et à dorures avec des autos quasi monotypes et des pilotes sans beaucoup de charisme… Qui se souviendra de Vettel dans 15 ou 20 ans ?
Les amateurs de la F1, la vraie, l’unlimited ont déserté les gradins, les postes TV pour laisser la place aux people, aux riches sponsors et à des circuits urbains ou dans le désert sans intérêt. La passion est morte en F1 et çà c’est grâce à Bernie Ecclestone. Rien que pour cela, on devrait mettre Ecclestone au ban du sport automobile mais je crois que chez les passionnés c’est déjà fait depuis longtemps et c’est heureux !

L’affaire n’est pas close autour de la F1 car si Bernie est plus que contestable, le cas de FOM l’est tout autant tout comme la position des dirigeants de la FIA qui préfèrent les beaux fauteuils en cuir, les grands restaurants, les fêtes, les voyages en classe affaire ou le lobbying…. (quoi j’ai dit lobbying, non c’est pas moi…)

Via AAP, FinancialTimes, Europsort.