C’est à proximité de l’aéroport Schipol d’Amsterdam que l’entreprise américano-israëlienne vient d’installer sa première station d’échange de batteries réellement en service aux Pays Bas. Elle est dans un premier temps destinée à être utilisée par une dizaine de taxis Renault Fluence qui circulent sur la région d’Amsterdam. Cette station service destinée aux VE est Co-financée par le programme RTE-T de l’Union Européenne appelé « Greening European Transportation Infrastructure for Electric Vehicles ».  Cette station Better Place d’échange de batteries a été construite en collaboration avec l’aéroport Schipol. Cette plateforme d’échange de batteries sera suivi dans quelques mois ou années par une seconde qui permettra une meilleure couverture de la région de la grande ville néerlandaise. Heureux de l’installation et de la mise en fonction de cette station BP (pour Better Place et non British Petroleum !), Shai Agassi a déclaré : « Nous sommes très reconnaissants du soutien de la Commission européenne, des gouvernements néerlandais et danois, de Schiphol, de Renault et de tous nos partenaires qui ont permis la réalisation du projet en moins de 18 mois. Nous sommes bien sur décidés à prouver à l’Europe que les VE peuvent parcourir n’importe quelle distance et ne sont pas seulement adaptées à de petits trajets quotidien. Notre objectif est de continuer à travailler avec les institutions européennes et les partenaires qui partagent notre vision du transport électrique, de sorte qu’un jour on puisse conduire de Copenhague à Paris dans une voiture entièrement électrique en échangeant les batteries le long du trajet. Le couloir Copenhague-Paris est long de 1220 km, ce qui est environ la distance que j’ai récemment parcourue au cours d’un voyage à travers Israël dans une Renault Fluence ZE, échangeant les batteries sans s’arrêter longuement pour recharger ». Cette station vient compléter celle qui est déjà installée au Danemark sur le trajet qui va de Copenhague à Aarhus.

Shai Agassi pouvait être heureux en ce début de semaine puisque son entreprise a obtenu en fin de semaine passée un prêt de 40 millions d’Euros de la Banque européenne d’investissement (BEI). Le prêt marque la toute première facilité de crédit d’une institution financière officiellepour Better Place et marque la volonté d’aller vers l’innovation et le  transport durable de la part la BEI. La majeure partie du prêt, soit 75% ou 30 millions d’euros, sera utilisée pour finaliser le déploiement des réseaux et pour le financement d’activités au Danemark. Le solde du prêt sera utilisé à des fins semblables en Israël (sur le coup, on est surpris d’apprendre que le pays du Proche Orient est en Europe !).

La station en vidéo :

Si le principe est intéressant, efficace techniquement et pas plus long que le passage à la pompe, on reste réservé sur l’état des batteries échangées lors de l’opération (vous arrivez avec des batteries neuves et… vous repartez avec des batteries rechargées mais usées avec 30 ou 40% de capacité en moins et donc autant de kilomètres qui manqueront !), quid de l’autonomie d’une Fluence ZE roulant à 125-130 km/h de moyenne, quid des stations disposées tous 80 ou 100 km et enfin quid des autres constructeurs qui sont très loin d’être disposés à faire le choix du système Renault-Better Place pour leurs quelques centaines ou quelques milliers de VE produits annuellement. Si l’idée est au point, pas sur que le reste suive, à commencer par le marché qui est et reste le grand régulateur pour les VE comme pour les autres autos.

Via Better Place, Youtube.