Tout d’abord merci à Mike pour avoir relancé le sujet lors d’une discussion !

Le Pétrole Bleu ou Bio Pétrole est le fait du travail de chercheurs français et espagnols, entre autres et d’une société, BFS ( Bio Fuel System ) qui ont fait une découvert et qui ont surtout mis au point cette biomasse qui dispose des mêmes capacités que notre bon vieux pétrole fossile sans en avoir une bonne partie des inconvénients…. J’en connais quelques uns chez Total, BP, Exxon, Shell qui doivent un peu faire la tête et qui doivent déjà avoir organisés depuis de longs mois quelques bonnes vieilles réunions de déstabilisations avec leur lobbyistes préférés !

Le Pétrole Bleu est un pétrole qui ne contient ni souffre, ni métaux lourds, qui ne demande aucun prélèvement dans notre environnement et qui ne nuit pas à la biodiversité de la planète. Il ne nécessite pas d’ajout de matière artificielle ou de synthèse et il semble disposer de capacités identique à celle de notre pétrole actuel et fossile. Pour parvenir à ce pétrole bleu, BFS n’a rien inventé de particulier si ce n’est qu’il a fallu s’inspirer du processus naturel de fossilisation. Effectivement la technique de conversion accélérée du CO2 consiste à pièger les émanations et rejets de CO2 qui se trouvent dans l’environnement industriel d’un site de production avant de le transformer en biomasse puis en pétrole de synthèse grâce au phénomène naturel de la photosynthèse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette technologie nécessite l’utilisation du phytoplancton marin qui est une micro algue qui fixe quasiment la moitié du CO2 produit sur la terre et ce micro organisme très très abondant et ce même sur une toute petite surface ( entre 500 millions et 1 milliard d’organismes sur un à deux mm²). Avec une telle quantité sans si peu de surface, les actuelles fermes prototypes de BFS peuvent produire jusqu’à 5500 barils/an ou 0.45 Mégawatts d’électricité par heure. BFS , en association avec une université espagnole et des partenaires locaux vient d’installer à Alicante un usine qui devrait fonctionner dès la fin du mois d’avril 2011 et qui sera capable de produire 220.000 barils/an et surtout qui neutralisera quelques 450.000 tonnes de CO2 sur la même période.

Ce pétrole dit « bio » semble disposer des même facultés ou presque que le pétrole fossile et il peu très bien se transformer en d’autres matières que nous utilisons au quotidien comme le plastique, le silicium, la spiruline ( produit utilisé dans les compléments alimentaires depuis la préhistoire et en grande quantité chez les Maya et les Aztèques ) ou le charbon actif. Enfin ce pétrole bleu peut se transformer en matière grasse de type Omega 3 et Omega 6. Voilà avec ce que j’ai lu et compris l’explication de ce nouveau procédé trouver par un français et développé avec les espagnols mais il faut savoir que les chercheurs américains viennent eux aussi de mettre au point leur bio pétrole avec une micro algue , quelques bactéries et… du CO2.

Pour vous aider à découvrir ce procédé intéressant qui pourrait très bien venir dans quelques années compléter la consommation de pétrole tout en étant moins cher et moins nocif  ( si les pétroliers ne sabordent pas le projet, ce qui n’est pas gagné ! ), je vous propose deux vidéos.

Reste que comme le dit Bernard Stroïazzo-Mougin fondateur de BFS, ce procédé reprend le principe simple de Lavoisier  » Rien ne se perd , rien ne se crée, tout se transforme » et ce nouveau procédé permet de valoriser un gaz disponible presque à l’infini, gênant pour nos climats en une source d’énergie viable, presqu’inépuissable, propre et aux propriétés identiques ou presque à celles du pétrole ». Un très interessant projet qui commence à faire le buzz et qui est soutenu par beaucoup d’association plus ou moins liées à la protection de notre environnement mais aussi par des chercheurs, des universités un peu partout dans le monde. Las, maintenant pour faire vivre ce projet il va falloir des fonds, des investisseurs et le soutien officiel des états ce qui va être un peu plus difficile à obtenir surtout qu’il est fort probable que les très puissantes compagnies pétrolières n’y mettent pas de la bonne volonté… non ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Via BFS, Artezia, Pinasimov.info, Nowherelse, Technileaks, Youtube.