Blablacar.1

Le leader français du covoiturage en France vient de réaliser une belle opération pour son développement puisqu’il vient de lever quelques 100 millions de dollars (73 millions d’euros) afin d’accélérer son expansion à l’international  où l’entreprise est déjà présente dans une douzaine de pays. Bien présente en Europe, BlaBlaCar vise désormais à étendre son réseau au delà mais cela a un coût et c’est pour grandir que l’entreprise a besoinde capitaux.

La société créée en 2008, a séduit en ce début d’été le fonds d’investissement Index Ventures qui vient ajouter son investissement à ceux des actuels partenaires de l’entreprise que sont Accel Partners, ISAI et Lead Edge Capital. Ces investisseurs déjà dans la place qui ont également participé au tour de table financier. Cet argent devrait aider au développement du service dans les pays de plus de 50 millions d’habitants qui possèdent des infrastructures routières mais aussi internet et mobile bien développées.

En quelques années, BlaBlaCar est devenu un des noms qui comptent dans le domaine du transport économique. Si l’on se réfère aux données officielles, la société a séduit plus de trois millions de personnes en France. L’entreprise semble par ailleurs profiter de la crise actuelle pour mettre en avant son cette solution de transport. L’information est à verifier mais sachez que BlaBlaCar annonce que près de 95% des annonces de covoiturage  en France ont lieu via sa plateforme.
Enfin, selon ses dirigeants, BBC est perçue comme un concurrent sérieux par la SNCF et ils n’éhsitent pas à rappeler des propos et des actions du patron de la SNCF qui aurait dit : « Savez-vous que Blablacar, le leader européen du covoiturage fait chaque mois 600.000 voyageurs ? C’est déjà plus de 5 % du nombre de trajets vendus par SNCF Voyages ! » . C’est aussi à cause du succès de BlaBlaCar que l’entreprise ferroviaire aurait l’an passé fait l’acquisition du site de voyage partagé 123envoiture.com. A vérifier.

Enfin sachez que le service BlaBlaCar né gratuit est devenu payant pour les espagnols et les français (10% du prix du voyage) et est encore loin de la rentabilité mais il reste pour l’instant gratuit dans tous les autres pays (8 millions d’utilisateurs au total) où l’entreprise est en conquête. La société enregistre depuis trois années une croissance annuelle de l’ordre de 100% et son CA pourrait bien dépasser les 10 millions d’euros en 2014 si la croissance de l’activité perdure.

Une entreprise à suivre notamment pour son approche du voyage en voiture à plusieurs quand cela est possible et rentable.

Via Libération, LesEchos.