Dans le cadre du Goodwood Festival of Speed, Ford nous invitait à essayer la nouvelle Fiesta 1.0 EcoBoost dans sa finition Red (& Black) dotée du nouveau moteur de 140 chevaux. Cette version s’annonce comme étant une belle alternative entre les petites versions de 100 ou 125 chevaux et la ST, forte de ses 182 purs-sangs. Montez à bord de cette petite auto pétillante, et suivez-nous sur les jolies routes britanniques !

 Les chiffres

Les séries spéciales Red et Black disposent toujours du merveilleux bloc 1.0 L EcoBoost, élu moteur de l’année 2014, 2013, et 2012. Le trois cylindres essence de Ford réalise en effet des prouesses en terme de polyvalence et de consommation, lui permettant d’être le moteur le plus efficient du moment. Après les versions 100 ch, puis 125 ch, Ford pousse donc cette fois la puissance à 140 ch. Le rendement devient alors intéressant puisque Ford peut se targuer de faire mieux que de nombreuses super sportives avec ses 140 chevaux au litre, même si ce n’est pas vraiment comparable.

FordEcoBoost-Enginehres

Toutefois, Ford ne se contente pas d’augmenter la puissance de 15 équidés puisque le châssis se voit affûté afin de permettre un comportement plus dynamique. De même, l’étagement des rapports est raccourci et la suspension est affermie vis à vis de celle de la version de 125 ch. Grâce à toutes ces améliorations, la petite citadine réalise désormais l’exercice du 0 à 100km/h en seulement 9.0 secondes et atteint 201 km/h en pointe. Mieux, la consommation ne monte pas en flèche puisqu’elle reste de 4,5 l/100 km, ce qui est très raisonnable. La Fiesta rejette 104 g de CO2 par kilomètre, ce qui lui permet de ne pas écoper du malus écologique, même si elle ne bénéficie pas du bonus.

Tout ces chiffres sont donc bien intéressants, mais nous sommes relativement curieux de voir ce que cette Fiesta procure comme sensation ou agrément au volant, notamment en termes de comportement routier et de dynamisme mécanique.

Esthétique

Comme leur nom l’indique, les Fiesta Red et Black disposent d’une livrée spéciale rouge à jantes noires ou noire à jantes noires. Le toit est peint en rouge sur la Black et inversement sur la Red. Le même principe est respecté pour les rétroviseurs. De même, la calandre est cerclée de rouge sur la Black, et de noir sur la Red, rappelant Aston-Martin (décidément…).
Ces deux versions sont également équipées de série d’un kit carrosserie composé d’un bouclier sport à l’avant, de jupes latérales et arrière retravaillés, et d’un petit becquet de hayon. Enfin, les jantes en aluminium, peintes en noir, sont proposée
s en 16 pouces de série, et 17 pouces en option.  La Fiesta ne fait donc pas dans la discrétion et affiche son ambition de petite sportive !

 

A l’intérieur

L’habitacle de cette Fiesta Red est un bon compromis entre sportivité, confort, et sobriété. Les sièges en tissu noir enveloppent correctement le corps et les multiples touches de rouge nous rappellent la vocation sportive de l’auto, tandis que la console est totalement intuitive et simple d’utilisation. Les deux compteurs centraux sont design et nous donnent l’essentiel, nous ne sommes pas perdus dans un flux d’informations inutiles. Le volant sport est très agréable à prendre en main, et les surpiqûres rouges sont du plus bel effet. Plusieurs éléments tels que la console centrale ou les poignets de porte sont peints en noir brillant, donnant un aspect plutôt classe à l’ensemble. Le GPS intégré est simple d’utilisation et très réactif. Le résultat est une vraie efficacité et pas trop d’erreurs de guidage. Enfin, comme dans toutes les Fiesta il fait bon vivre à bord de cette New Fiesta Red ! Toutefois, l’impression générale reste un poil en-dessous d’autres allemandes en terme de finition comme la Polo ou l’A1 notamment. Le mobilier est bien fini, bien fixé et si certains plastiques paraissent durs, ils n’en sont pas moins bien ajustés.   

Au Volant

Nous voilà donc en Angleterre, entre Londres et Goodwood pour tester nos petites Fiesta survitaminées. Mais un petit détail non négligeable se présente à nous…. Nous sommes en Angleterre, ce qui implique une conduite à gauche. Jusque là, tout va bien, même si c’est déjà suffisant pour être perturbé. Le souci est que nos voitures de test ont également les commandes à droites, et là ça commence sérieusement à se compliquer puisque cela implique de passer les vitesses de la main gauche. C’est une première pour tout le monde ici, et cela aura occasionné quelques sueurs froides par moment. Ce fut parfois génant puisque certains ont passé plus de temps à se concentrer sur le sens de circulation, les gabarits des autos et le passage inédit des rapports que d’être attentif au comportement de l’auto à proprement dit. Ceci dit, la boucle d’une quarantaine de kilomètres nous aura tout de même permis de nous faire une idée sur cette Fiesta, et de juger de ses compétences.

Tout d’abord, et comme on peut l’attendre d’une citadine moderne, la Fiesta Red est d’une polyvalence à toute épreuve. Cette auto se conduit comme un vélo, et même lorsqu’il s’agit de prendre un sens giratoire en sens inverse, entouré de britons pressés et une voiture de police dans le rétroviseur, la Ford inspire une totale confiance, à tel point qu’on se sentirait presque comme un pilote à son volant.

La direction ultra assistée est idéale pour la ville, les embouteillages, et les manœuvres. Je regrette toutefois le manque de sensations qu’il en découle. Trop peu d’informations remontent au volant, et si cela ne sera pas gênant pour la conduite de tous les jours, c’est un peu moins évident lorsque l’on hausse le rythme. J’ai eu parfois un peu l’impression de conduire un tapis volant par moments, mais cela est commun à de nombreuses autos modernes, surtout quand elles ne sont pas directement destinées à la conduite sportive. La raison est bien évidemment à chercher du coté des assistances électriques moins fines et moins communicatrices que les versions hydrauliques.

La boite de vitesse à cinq rapports, très bien guidée, est agréable à l’utilisation et les rapports sont bien étagés. Toutefois, et toujours dans une optique de performance et de sportivité, j’aurais apprécié un débattement plus court du levier qui est trop long à mon goût pour une auto qui veut s’afficher comme une petite sportive.

Le moteur quant à lui est une petite merveille ! Le trois cylindres turbo-compressé distribue 140 chevaux et 180 Nm. Grâce à la poussée du turbo, le couple arrive à faible régime (environ 200. tr/min) et ne s’arrête jamais de pousser jusqu’à plus de 5000 tr/min. Les accélérations sont donc très linéaires et les 140 canassons sont bien présents. La voiture ne pesant qu’à peine plus d’une tonne, nous sommes donc rapidement propulsés à des vitesses vertigi…. légales bien-sûr !

Nous arrivons désormais sur un enchaînement de belles courbes, parfaites pour tester le comportement de l’auto. Nous ne sommes pas sur circuit alors nous n’irons pas chercher la limite de l’adhérence, mais la voiture accroche bien au sol et propose un comportement très sain et totalement serein si l’on ne force pas l’allure. A aucun moment je n’ai senti la Fiesta devenir piégeuse, et son faible poids la rend vraiment agile. La direction, bien qu’un peu trop flottante à mon goût, permet de placer précisément le train avant, même si, bien-sûr, nous ne sommes pas au niveau d’efficacité de la ST.

Dernière série d’images, alors que nous passions devant un centre équestre… Le cheval parait surpris, surement a-t-il reconnu le lien de parenté ! On nous a toutefois soufflé qu’il a attrapé un méchant torticolis suite à notre passage ! Un grand merci à Megan Hughes pour nous avoir permis d’utiliser son centre pour nos photos !

La Fiesta Red est donc une petite auto très plaisante à conduire, notamment sur ces petites routes sinueuses. Elle constitue véritablement le compromis parfait entre la Fiesta 1.0 L de 100 ou 125 chevaux et la ST 1.6 de 180 chevaux. Vous serez confortablement installé et aurez le sourire à son volant, à moins que vous ne soyez du mauvais côté de la chaussée, avec une boîte de vitesse à votre gauche, mais ça c’est une autre histoire !

NB : ci-dessous quelques images de la toute nouvelle Ford Focus ST qui nous a été présentée la veille de son lancement officiel à Goodwood. Retrouvez toutes les informations sur cette dernière en suivant cet article.

Merci à Olivier Gallic et à l’ensemble du staff Ford pour les deux jours passés en leur compagnie.

Crédits récit et photos : Nicolas Verneret pour Blogautomobile.fr