Bluely .G.Collomb et V.Bolloré.1

Après « l’affaire » Car2Go, le retrait des Fortwo, l’abandon du projet et le soit disant préjudice économique pour un loueur à cause du nom, on voit surgir à Lyon l’entreprise Bolloré et ses Bluecar qui vont prendre du service dès le 10 octobre prochain sur le territoire du Grand Lyon.

L’agglomération lyonnaise va donc lancer dès cet automne (8 septembre : début des tests / 10 octobre : ouverture au public) son service de voitures électriques qui ne prend pas le nom d’Autolib’ Lyon mais celui de « Bluely ». A Lyon, le programme est  financé par le groupe Bolloré, la ville de Lyon mettant à disposition de l’entreprise bretonne les emplacements pour les stations et les bornes de recharge. Le Grand Lyon va d’abord mettre à disposition des habitants de Lyon et de Villeurbanne une flotte d’environ 130 véhicules entre septembre et décembre 2013 auxquels viendront s’ajouter 120 autres Bluecar en 2014.

On apprend que le Grand Lyon va disposer d’une cinquantaine de stations qui seront chacune pourvue de 5 bornes de recharge électrique. A terme, c’est à dire fin 2014, Lyon et Villeurbanne devraient disposer d’un maillage d’une centaine de station Bluely (500 bornes). Y aura t’il deux bornes de recharge pour une Bluecar à Lyon ? Pas sur car on découvre que contrairement à Paris, Lyon et Bluely vont proposer des voitures classiques électriques mais aussi des quadricycles électriques. Oui Bluely va proposer à la location des Bluecar mais aussi des Renault Twizy.
Les tarifs d’utilisation du système varient de 6.00€ les 30 minutes si on dispose  d’un abonnement mensuel (19.90€), annuel (99.00€) à 9.00€ pour la même durée mais sans abonnement à l’année. Le groupe Bolloré annonce avoir investi quelques 20 millions d’euros dans Bluely estime qu’il lui faudra au moins 7000 abonnés annuels (NDLA : je trouve que c’est peu !) pour arriver à l’équilibre financier.

En cette période de conjoncture  difficile, le groupe Bolloré fait savoir que l’arrivée de Bluely va créer une cinquantaine d’emplois dans le Rhône.
Bien entendu comme c’est de circonstance le maire de Lyon, Gérard Collomb, s’est félicité de ce partenariat et il fait savoir que cette affaire ne coûtera rien aux lyonnais car Bluely doit être entièrement financé par le groupe Bolloré qui versera en outre au Grand Lyon une redevance annuelle de 500€ par station et 1,5 % du chiffre d’affaire annuel réalisé par les Bluecar et Twizy du système Bluely.

Prochaine étape pour le groupe Bolloré, la CUB (Communauté Urbaine de Bordeaux) en 2014 et puis surement d’autres grandes villes françaises qui cèderont aux sirènes des voitures électriques bretonnes. Reste maintenant à voir si Lyon comme Paris va « rater » ou non l’un des objectifs de ce projet, c’est à dire celui de diminuer le nombre de voitures dans l’agglomération. (cf déclarations de Pierre Mansat, adjoint au maire de Paris en mars 2013).

Via LeProgrès, BFM, LesEchos.
Crédit photo : FB Gérard Collomb