Chez BMW, on est fier de la M5 et on fête comme il se doit son trentième anniversaire au moyen d’une série limitée… et musclée comme jamais !

C’était en 1984, non pas la naissance d’un monde Orwellien (qui n’avait pas attendu 1948) mais celle de la version sportive de la berline Série 5 de BMW. Confiée aux bons services de son officine ///Motorsport, dont c’est la première transformation, la berline en était ressortie musclée dans sa génération E28, équipée du L6 de la M1 développant 286 chevaux. Déjà bridée à 250 km/h, les générations se sont suivies : E34 avec jusqu’à 340 chevaux, E39 avec son V8 de 400 chevaux, E60 au V10 de 507 chevaux, et enfin la présente F10 et son V8 4,4 l de 560 chevaux, lancée en 2011. Avec la M5 « 30 Jahre M5  » (30 ans de la M5 pour les non-germanophiles), BMW célèbre ces cinq générations et le fait même que le nom M5 résonne comme synonyme de sportivité et de performance.

Sous son capot, le V8 biturbo connaît une augmentation de puissance : on compte désormais 600 équidés soit 40 de plus, au plus grand bonheur des fans qui voient en cette M5 la BMW la plus puissante de l’histoire de la Marque. Le couple grimpe à 700 Nm, gérés par la boîte M DCT. En réalité, il s’agit d’une amélioration des réglages moteurs du pack Compétition, qui permettait déjà au V8 de développer 575 chevaux. Les réglages du châssis ont été revus. A la fin, la M5 « 30 ans » passe l’exercice du 0 à 100 km/h en 3,9 secondes. Ses émissions de CO2 sont de 231 g/km, tandis que la consommation se situe juste en dessous des 10 l/100 (9,9 l/100 km promet-on chez BMW ///M GmbH). Si la voiture se veut presque responsable vis-à-vis de l’environnement, elle oublie toute limite de vitesse : elle filera jusqu’à 305 km/h non-bridés. Mais c’est une vitesse que ceux qui avaient choisi le pack « Expérience M » sur leur M5 F10 connaissent normalement déjà.

C’est BMW Individual qui a chapeauté la partie esthétique de l’élaboration de la M5 « 30 Jahre », au moyen d’une teinte Gris métallisé « Frozen Dark », aux reflets mates, qui font ressortir les plis de carrosserie, tandis que les parties ordinairement chromées sont désormais en noir laqué. Les jantes bicolores de 20″ sont spécifiques au département ///M. Chaque exemplaire reçoit un extracteur latéral, un marchepied et une plaquette sur le tableau de bord ainsi qu’un bandeau sur chaque siège rappelant le nom de l’édition limitée. A l’intérieur justement, les sièges mêlent cuir et Alcantara, ce dernier parement de teinte anthracite recouvrant également les contre-portes et les accoudoirs. L’autoradio est équipé de 16 hauts-parleurs : les clients pourront choisir entre les marques Harman Kardon (600 watts) et Bang & Olufsen (1200 watts).

Reste à tout cela un détail qui a son poids : le prix. Pour les trente exemplaires exportés aux Etats-Unis, il devrait en coûter 138 275 $ (soient 99 242 €, mais les tarifs des ///M y sont inférieurs aux tarifs européens). Aucun prix pour les marchés européens ne semble avoir été révélé pour l’instant, même s’il apparaît certain qu’il dépassera celui d’une « banale » M5 F10 qui est déjà, hors options, de 119 300 €. Ci-dessous, les spécifications techniques, et la photos des 5 M5 ensemble.

Via WorldScoop