Après la version coupé présentée en début d’année, BMW nous gratifie de la version cabriolet de son nouveau vaisseau amiral, la Série 8.

Si la première Série 8 n’avait jamais été déclinée pour la ballade cheveux aux vents, les générations précédentes de Série 6 l’ont été. La Série 8 se présente donc comme un classique cabriolet 4 places à capote souple. La revue de détails de la version coupé, c’est à retrouver sur le blog.

Le cabriolet siet parfaitement à l’esprit Grand Tourisme de la Série 8, entre confort, luxe et sportivité.

La ligne est préservée, presque dynamisée par l’absence du toit. La fluidité et l’esprit sportif sont toujours là. La capote est en tissu et s’ouvre en quelques secondes (15 pour être précis) en roulant jusqu’à 50km/h. BMW nous annonce un poids plume, c’est mieux pour les moteurs qui la replient, et une isolation phonique exceptionnelle. La capote est noire de série ou anthracite argentée en option. Les acheteurs qui souhaitent rouler loin et longtemps apprécieront à leur juste valeur de pouvoir sortir leur 8 cabriolet dans toutes les conditions. Une fois repliée, la capote se loge dans un compartiment à double bossage qui, bien que discret, donne de la consistance au dessin du coffre. Coffre qui offre d’ailleurs 350 litres de chargement, capote déployée. Suffisant pour un weekend mais peut être un peu juste pour de plus longs séjours. Si les qualités du cabriolet sont proches de celles du coupé, on peut s’attendre à une proportion importante des ventes sous cette carrosserie pour le simple plaisir du voyage décapoté de temps en temps. Même lorsque ce n’est pas une philosophie de vie, c’est assez agréable ponctuellement.

Le filet anti-remous est bien sûr de série. En revanche, le chauffage de la nuque est lui en option mais le pack chauffage intégral, dont volant, sera livré de série en France.

Le poids est annoncé comme « optimisé ». Un arceau de sécurité est logé dans les appuie-tête, il surgira en cas de retournement. Des jambes transversales et une plaque anti-cisaillement sont ajoutés au soubassement.

A son lancement, un moteur essence V8 de 4,4 litres et un moteur diesel 6 en ligne de 3 litres seront proposés, comme sur la version coupé. La boîte Sport à 8 rapports sera aussi de la partie. La 840d sera à vous pour 107 700€ et la version 850i pour 132 750€ à son lancement commercial en mars 2019. La liste des options BMW est quasi sans limite, comme il se doit désormais.

Crédit photos : BMW