Si les derniers concept cars de BMW laissaient un peu dubitatif (si si, souvenez-vous du SUV électrique iNext…), voici la M Next sensiblement plus intéressante, avec des vrais morceaux de M1 dedans !

C’est dans le cadre de son événement baptisé “Next” que BMW a révélé ce concept car futuristico-réaliste. Futuriste, car il laisse voir le futur proche de la marque tant d’un point de vue esthétique que mécanique, mais aussi réaliste car on l’imagine très naturellement comme le successeur de la i8.

Comme cette dernière, il dispose de portes en élytre et de proportions râblées, trapues. Une agressivité contenue, sans appendices aérodynamiques excessifs, à base de pans coupés, qui n’est pas sans rappeler la seule supercar de BMW : la mythique M1, dessinée par Giugiaro. Les rappels à cet ancêtre sont nombreux : lunette arrière ajourée ou barrette décorative sur la custode par exemple.

Même les feux arrière singent l’emplacement du logo sur les ailes de la M1. Contrairement aux dernières productions bavaroises, la M Next a le bon goût de garder une taille raisonnable pour sa calandre. Le double haricot est ici abrité derrière une plaque vitrée et peut s’illuminer.

Seule note discordante : des touches de “Thrilling Orange” sur les boucliers avant et arrière tranchent franchement sur le gris métallisé de la carrosserie. De quoi dynamiser une ligne qui pourrait pourtant très bien s’en passer. Un peu de sobriété ne fait pas de mal parfois.

BMW a fait le choix de nommer ce concept “M” et non pas “i”. Cela a son importance car cela présage du futur sportif de la gamme. Et à en croire BMW, il passera forcément par l’hybridation, comme pour la i8. La M Next est dotée d’une évolution poussée du moteur de cette dernière. Le bloc essence passe de 3 à 4 cylindres, mais il faudra se contenter de cette seule information technique, BMW ne communiquant pas plus de détails. La puissance combinée thermique+électrique est censée atteindre 600 ch, soit un beau gain par rapport aux 369 ch de la i8. La M Next quitte la catégorie “sportive atypique” pour entrer en ligue “Grand Tourisme”. Les performances sont à l’avenant : 0 à 100 km/h en 3 secondes et Vmax proche des 300 km/h. En mode tout électrique, l’autonomie prévue est de 100 km. Un bouton baptisé “BOOST+” offrira sur une courte plage de temps des performances supérieures à celles du fonctionnement normal. Vous avez dit “Push to Pass” ?

Si carrosserie et éléments mécaniques sont assez réalistes, il en est tout autrement de l’habitacle où les designers ont visiblement eu carte blanche pour créer une ambiance futuriste et cosy. L’instrumentation est comme de juste entièrement numérique, composée de 3 dalles vitrées dans le champ de vision du conducteur. En complément, le pare-brise peut se muer en affichage de réalité virtuelle. Grande originalité par les temps qui courent pas d’affichage multimédia gargantuesque de 40″ de diagonale : on reste concentré sur le pilotage, et ça fait du bien ! Les sièges ont quant à la particularité de pouvoir se mouler autour du corps des occupants.

Il reste à espérer que BMW s’inspire de la M Next pour la remplaçante éventuelle de la i8. Ce concept très réussi est probablement un des plus intéressants qu’ait produit la marque depuis quelques années.

Crédits photos/vidéo : BMW