Cette année, Bugatti dévoilait sur son stand deux Veyron Grand Sport et Galibier dans une version que l’on qualifiera de série même si le mot n’est pas particulièrement adapté à ces autos de luxe construites à l’unité et à la main.

La première de ces nouveautés se nomme Veyron Royal Dark Blue et est basée sur sur la version Grand Sport ( découvrable ) de la supercar de la firme de Molsheim. La grande exclusivité de cette Veyron réside dans la teinte bleu royale de la fibre de carbone qui compose la carrosserie de la supercar alsacienne. Cette belle livrée est mise en avant grâce à l’association avec une peinture blanc arctique qui fait ressortir l’éclat de la couleur bleue.

On retrouve aussi la même déclinaison des coloris puisque le cockpit de cette auto est entièrement tendu de cuir bleu foncé Indigo surpiqué de fil blanc pour mettre là aussi en avant le superbe sellerie. Cette Veyron Royal Dark Blue est facturée au prix de 1.75 million d’euros, est produite à… un exemplaire et est déjà vendue ! Hélas.

L’autre Veyron est une belle version grise qui porte l’appellation Grand Sport Grey Carbon et qui ne vaut que 1.65 million mais qui elle aussi est déjà vendue ! Triste monde que celui des bugattistes …

Cette Veyron est construite en fibre de carbone teintée en gris  ( qui fait légèrement marron selon la lumière  ) pour la partie supérieure de la carrosserie et propose un bas de caisse ( tout le tour de l’auto ) entièrement fait en aluminium poli du plus bel effet mais que je présume fragile sur route …Les grilles d’admission d’air de l’auto bénéficient elles aussi d’une finition polie. L’intérieur de l’habitacle est dans le cas présent entièrement tendu de cuir gris argenté agrémenté de surpiqures blanches.

Enfin, Bugatti a amené en terres suisses la version quasi définitive de la limousine 16C Galibier mais dont on ne connait toujours pas la date de commercialisation ni le prix ( mais cela vous importe peu je crois ! 😉 ). La nouveauté vient de la livrée unie  » Atlantik Black » de cette grande auto qui change de la livrée alu et bleu marine connue jusque là et qui lui sied mieux, du moins c’est mon avis !

 Rien de plus aus sujet de cette auto qui est sensée remettre les Rolls Royce, Maybach, Bentley et autres belles limousines à leur place. Toujours un chassis en fibre de carbone, une carrosserie en aluminium, toujours 4 roues motrices, toujours le moteur 16 cylindres de 8.0 L en W à deux compresseurs, toujours des gros freins en céramique et toujours le même luxe inouï !

Pour les bugattistes, place à la galerie de photographies.

Et pour partir agréablement en voyage en Galibier avec chauffeur, quelques détails…

Pour les amateurs, j’ai retrouvé la vidéo de promo ( extended version ) .

Que Saint Loto soit avec les bugattistes !

Via Bugatti, Youtube.