Bugatti - 1

Pendant les affaires, le développement de la prochaine Bugatti continue, et c’est tant mieux !

Englué dans un bourbier technico-juridique qui semble sans fin, le groupe VAG doit commencer à revoir ses investissements futurs et mettre de l’argent de côté en prévision des procès et rappels techniques à venir. On entend ça et là des rumeurs sur les programmes sportifs de Porsche ou de Volkswagen qui devraient réduire leurs ambitions, ou même la vente de certaines marques jugées non stratégiques telles que Lamborghini ou Bugatti. Pour cette dernière au moins, cela ne semble pas être à l’ordre du jour car le développement de la remplaçante de la Veyron bat son plein et que les prototypes roulants sont à présent de sortie. Comme nous l’avions prédit dès le mois de septembre (lire ici), la prochaine supercar du constructeur français allemand alsacien semble très étroitement dérivée du concept roulant Vision GT. Il suffisait d’enlever les quelques gimmicks propres à un show car tels que l’aileron à pilier central ou le pare-choc avant ras-la-moquette pour obtenir une version proche de la série tout à fait convaincante.

Des prototypes de celle que l’on nomme pour l’instant Chiron faute de mieux (du nom d’un pilote monégasque ayant couru pour Bugatti dans les années 30) commencent à circuler à visage quasi découvert. Vous pouvez en voir ci dessous quelques photos volées, et même deux vidéo dont une montrant deux exemplaires en fâcheuse posture sur une petite route de campagne.

On ne sait à ce jour quasiment rien sur sa motorisation, si ce n’est qu’elle sera très probablement hybride et que la barre des 1200 ch de la Veyron SuperSport devrait logiquement être dépassée pour atteindre la barrière des 1400 ch, voire 1500 ch. Toute hypothèse sur les performances de la bête relève à ce stade de la pure spéculation.

Si la poursuite du développement de cette Bugatti est somme toute une bonne nouvelle (il faut bien des machines de ce genre pour rêver un peu), on peut se demander si le marché pour ce type d’engin à plusieurs millions d’Euros existe encore et si il est viable économiquement. D’autant plus que VAG ne pourra pas se pemettre de financer des folies en pure perte dans les années à venir. Bugatti a mis près de 10 ans à écouler les 450 exemplaires de la Veyron, alors que Ferrari ou Porsche, par exemple, vendent sans trop de difficultés leurs supercars LaFerrari ou 918 pour un prix plus raisonable de moins d’un million d’Euros (tout est relatif…). L’avenir nous le dira. La révélation publique est envisageable pour le Salon de Genève fin février 2016.

Photos et vidéo : Autobild, Bugatti, Erico Hessel, Régis Krol