Ce n’est pas la première fois que nous parlons du fameux CAS ( Centre d’Analyse Stratégique ) mais dans le cadre de son gros dossier sur la voiture de demain, ce groupe d’études, de travail et de préconisation mené par Jean Syrota et qui rend compte au Premier Ministre dévoile de nouvelles mesures que l’état pourrait appliquer afin de réduire les émissions de CO2.

Le Centre d’Analyse Stratégique commence par proposer que les collectivités locales soient davantage libres des mesures instaurées pour la circulation en ville. On parle notamment du retour de la fameuse interdiction des véhicules les plus polluants et les plus anciens mais ce n’est pas tout puisque ce conseil de « sages » demande aussi que l’on supprime d’ici à 2016 le stationnement résidentiel après en avoir augmenté notablement la tarification d’ici à 5 ans.

Par ailleurs, il est aussi demandé que l’on impose aux constructeurs de voitures hybrides Plug-in de mettre en place un système visible de l’extérieur ( genre gyrophare… ) qui confirme bien que le véhicule circule  en mode électrique et pas thermique. Le Centre estime que l’objectif de 95 g de CO2/km à l’objectif 2020 est nettement insuffisant aussi il veut que l’Europe fasse passer ce taux à 70 g de CO2/km maximum et pour cela il veut imposer par la loi sur toutes les autos le système Stop&Start, l’affichage de la consommation instantanée et la pression des pneumatiques. Ces mesures devraient être mise en place dans un délai de trois ans maximum.

Fiscalement, le CAS préconise la vignette basée sur les émissions de CO2 mais non pas une fois pour toute comme c’est actuellement le cas mais tous les ans et sur toutes les voitures ce qui entrainerait la disparition du bonus écolo. Outre cette vignette CO2 annuelle, le CAS fait savoir qu’il serait bien venu de supprimer toutes les aides ou incitations pour les acheteurs qui ne ferait pas un investissement dans une voiture électrique équipée de batteries de toute dernière génération… mais le CAS n’expose pas ce qu’il entend par dernière génération !

Enfin, le CAS estime que les normes NEDC ne sont pas assez informatives pour les acheteurs de VE car basées sur ce qui se fait pour les autos à moteur thermique. Aussi il ajoute que cette norme ne prend pas en compte les consommations auxiliaires ( chauffage, climatisation, radio, phares, dégivrage, etc… ) et que cela devrait être revu car entre les chiffres annoncées selon les normes actuelles cela va du simple au double selon l’utilisation de la voiture électrique. Le CAS d’expliquer que la Leaf affiche officiellement ( selon Nissan  ) aux USA 175 km d’autonomie théorique alors que dans certaines conditions celle ci peut être bien inférieure à 100 km ( trajet embouteillé hivernal…et sans chauffage car pour l’instant il n’est pas pris en compte ! ).

Prochaine étape du CAS, surement la possibilité pour ceux qui l’estiment nécessaire de tirer sur les conducteurs de voitures à moteurs thermiques après leur avoir saisi tous leurs biens… Non, là j’rigole mais certains « penseurs » officiels feraient bien de revenir sur terre avant de faire quelque proposition que ce soit et de penser un peu que ce n’est pas seulement la France qui améliorera la qualité de l’air de la planète, d’ailleurs il n’est pas sur que ces propositions fassent fureur en Chine, en Inde, au Brésil ou en Afrique …

 

Via LeCentred’AnalayseStratégique ( note 227 du 15/06/2011 )