Oui de belles couleurs ( paradisiaques… ) pour cet article sur Saab qui fait suite au communiqué que vient de publier le constructeur suédois et qui annonce des jours sombres du coté de Trollhättan.

Dans le cadre de la transparence et malgré les accords signés en Chine avec Pang Da et Yougman rien ne va plus en Suède puisque la direction du groupe vient de faire savoir que les négociations avec les différents sous traitants n’avançaient plus du tout mais surtout Saab ne sera plus en mesure de payer les salaires de ses employés et ce du bas au haut de l’échelle des positions dans l’entreprise. Saab dispose pourtant d’un portefeuille de commandes ( entre 8.000 et 10.000 autos en attente ) mais ne plus plus construire de voitures car tous les sous traitants se sont mis d’accord pour ne plus livrer la moindre pièces détachées au constructeur suédois tant qu’aucun accord sur les paiements n’a été signé entre toutes les parties. Je rappelle que nombre d’entreprises qui travaille avec Saab se sont regroupés dans une sorte de class action à la suédoise pour se payer sur le dos de Saab quoique cela en coûte à l’entreprise. La direction de Saab fait aussi savoir que les discussions avec les entreprises qui fournissent les pièces détachées se poursuivent mais qu’à ce jour aucune garantie n’est trouvée et que l’on est encore loin d’un accord.

Il semble par ailleurs que les deux partenaires chinois restent dans une position attentiste pour le moment et peut être pour mieux se saisir de Saab dans quelques semaines et à bon compte. Par ailleurs nombre d’analyste économiques et la presse suédoise annoncent déjà que Saab pourrait très rapidement déposer son bilan ( début juillet ) faute d’avoir trouvé les liquidités nécessaires à la relance de l’entreprise. On est d’ailleurs en droit de se demander si, même avec de l’argent, cela suffira car les ventes manquées cette années, le départ des clients, le retard des nouveautés ( 9-5 SW, 9-3 et 9-1 ) ne seront pas tout simplement fatals à la survie de Saab.

Il y a quelques semaines face à mes doutes, mes craintes, mes critiques les gens de Saab étaient venus nous voir avec une certaine véhémence, pourtant vos craintes et les miennes étaient fondées et bien réelles au sujet du devenir de Saab. Reste maintenant à patienter un peu pour voir ce qu’il va devenir de Swedish Automobile… et au final on se dit que la meilleure solution passe aujourd’hui par la Chine sinon ce sera la liquidation, le démembrement de l’appareil industriel et l’entrée de Saab au panthéon de l’histoire automobile. Si Saab ne survit pas, les possesseurs de la nouvelle 9-5 vont avoir un collector dans leur garage !

Ca sent cette fois encore le sapin, les clous et la bonne terre de Suède mais étrangement les saabistes restent cette fois muets, immobiles… à croire que l’an passé ils ne se mobilisaient pas pour la survie de Saab mais contre GM, ce qui n’est pas la même chose ! Et nous le savons tous , un constructeur automobile n’a pas besoin de collectionneurs et de nostalgiques pour vivre mais bel et bien de clients et d’argent, ce qui n’est pas la même chose.

 

Via Saab, Reuters.