Williams. Un nom qui fleure bon aux oreilles des amateurs de Clio 16S Mk1 et de Formule 1 mais Williams c’est aussi Williams Advanced Engineering qui propose de la R&D, de la technologie et du savoir faire aux constructeurs automobiles. 

Williams logo

L’affaire n’est pas nouvelle et nous en avions parlé il y a environ 11/12 mois lors de la signature d’un accord de partenariat avec Nissan et sa division sportive Nismo. On se rappelle aussi que Mercedes Benz, Jaguar (C-X75),  Land Rover (Range Rover hybride), Porsche (911 GT3 RS Hybrid) ou Audi (R18 e-tron Quattro) ont été ou sont partenaires avec WAE.
Ainsi Mercedes Benz travaille actuellement avec Williams au développement d’une petite auto électrique, la Formule E fait appel au savoir de l’entreprise de Grove, Go-Ahead s’est associé à Williams pour lancer un « Double deck » hybride et enfin Alstom a mis au point et construit le tramway Citadis avec Williams Hybrid Power ce qui montre que les compétences de la société de Franck Williams sont reconnues dans le monde industriel.
On ne perdra pas de vue que Williams travaille aussi au développement et à l’amélioration d’éoliennes terrestres et marines. Pour assurer ces nouvelles charges de travail, Williams prévoit d’embaucher quelques 50 salariés avant la fin de l’année 2014. 

Tout cela pour dire que la collaboration entre Nissan et Williams pourrait perdurer et prendre de l’importance dans les prochains mois ou prochaines années. Ainsi il se murmure que l’entreprise britannique pourrait être associée à la création d’une dernière version « extrême » de la GT-R R35 attendue pour le premier semestre 2016. Ce n’est pas tout puisque Williams et son savoir faire en matière d’hybridation serait associé au développement de la future R36 qui pourrait devenir encore plus méchante grâce à un groupe propulseur thermico-électrique.

Une aventure à suivre dans les prochains mois.

Via Caradisiac, Autoforum.cz, VAM.