Tiens, une série spéciale sur base E-Mehari ? Si vous la voulez, il va falloir faire vite : 61 exemplaires seulement de cette édition « Styled by Courrèges » seront fabriqués.

Normalement, une série spéciale, on n’en parle pas beaucoup sur le blog, même si parfois elles peuvent être intéressantes. Mais cette fois-ci, nous ferons une exception, d’abord car celle-ci apporte quelques modifications substantielles au produit initial, et puis surtout parce que notre cher Jean-Baptiste qui sévit sur ce blog l’a réclamé !

Dont acte. Voici la E-Mehari « Styled by Courrèges » de série, 18 mois après le concept car. Si le concept était blanc, la production est en négatif, toute de noire vêtue en Vinyl Black avec hard top assorti. Mais c’est à l’intérieur que la Courrèges (allez, soyons fous, appelons la comme ça !) se distingue avec une planche de bord dédiée, radicalement différente de celle de la version de série.

Plutôt proche de celui d’une Citroën C3, ce nouveau mobilier semble plus fonctionnel et plus moderne que la précédente version. Par contre la logique économique m’échappe : réaliser une planche de bord toute neuve pour seulement 61 voitures ??

En dehors ce gros détail, la Courrèges se distingue par des sièges en TEP blanc, divers détails siglés Courrèges et une valise bicolore sur mesure. L’équipement est revu à la hausse avec des gadgets aussi novateurs qu’une commande à distance du verrouillage centralisé ou 4 airbags, sans oublier la détection de sous gonflage  ou l’allumage automatique des phares. Tous ces équipements sont inédits sur ce modèle et permettent surtout de le mettre à niveau des standards du moment.

Et ce n’est pas tout ! La Courrèges dispose également d’une évolution du moteur électrique, offrant dorénavant un couple de 166 Nm, au lieu de 140. Sa puissance reste inchangée, tandis que les batteries Lithium-métal polymère se déchargeront toujours aussi vite si la voiture n’est pas branchée (relire l’essai de JB ici).

A vrai dire, on peut penser que la Courrèges ne fait qu’inaugurer les futures évolutions du modèle, notamment la planche de bord rénovée et les nouveaux équipements. Et ce n’est pas cette version qui va fortement augmenter les immatriculations : elle sera limitée à 61 exemplaires, date de la création de la maison Courrèges. Le prix en est encore inconnu à ce jour, mais une E-Mehari standard débute aux alentours des 25 000 €.

 

Crédit photos : Citroën