Crédits : Formula 1

Il y a quelques semaines, Red Bull annonce que Daniel Ricciardo quittera l’écurie de Milton Keynes à la fin de la saison 2018. Dans la foulée, Renault annonce sa paire pour 2019 qui sera constituée d’Hülkenberg et de… Ricciardo ! L’Australien signe à la grande surprise de tous, chez le Losange pour deux saisons. L’arrivée de Ricciardo dans l’écurie française est un élément déclencheur d’une partie de chaises musicale comme on ne l’a plus vu depuis quelques années. Mercedes a déjà confirmé il y a quelques semaines Hamilton et Bottas pour 2019. Vettel est toujours sous contrat chez Ferrari, alors que Raïkkönen devrait probablement rempiler une dernière année en rouge. Ce qui a probablement pousser Ricciardo à aller voir ailleurs. A la trêve estivale, nous faisons le point sur le marché des transferts et de voir comment Ricciardo a lancé le marché des transferts 2019 en F1.

Une place disponible chez Red Bull pour accompagner Verstappen

Nico Hulkenberg souhaite la bienvenue à Daniel Ricciardo pour 2019 via sa page Facebook.

La conséquence directe du départ de Daniel Ricciardo, c’est la place libérée chez Red Bull. La dernière fois que cela était arrivé chez la boisson énergisante, c’était en fin 2014 lorsque Vettel annonçait son départ pour Ferrari. Le russe Kvyat, dans sa première saison chez Toro Rosso, avait alors remplacé l’Allemand.

Une interrogation se pose dès lors : qui pour remplacer Ricciardo ? La logique voudrait que Sainz, prêté par Red Bull à Renault soit promu après avoir fait quelques piges chez Toro Rosso. Oui mais voilà, la logique pourrait ne pas être respectée. En effet, chez Red Bull, on est peu enclin à signer l’Espagnol. En effet, aligner Sainz aux côtés de Verstappen est du déjà vu. Les deux garçons étaient chez Toro Rosso entre 2015 et 2016, avant que le Néerlandais ne rejoigne Red Bull à partir du Grand Prix d’Espagne 2016. Et on peut dire que les relations n’étaient pas des meilleures.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une autre alternative tout à fait sérieuse et plausible nous dirige vers notre Français issu du Junior Team Red Bull, Gasly. Et plusieurs raisons nous portent à croire qu’il pourrait être le prochain pilote Red Bull. Tout d’abord, les résultats. Gasly reste sur un solide Grand Prix de Hongrie en terminant P6. Il a également signé une excellente performance à Bahreïn où il a terminé P4. Il rapporte de gros points à l’écurie de Faenza et la porte pratiquement à lui seul, surclassant son coéquipier Hartley. De plus, Gasly est très apprécié par Honda. Pour rappel, le Français a couru pour Honda en Super Formula en 2017. Puis, il a rejoint Toro Rosso qui est motorisée cette année par Honda. Le motoriste nippon pourrait ainsi soufflé à Horner et le Dr. Marko que Gasly serait une belle option. Enfin, les relations entre Gasly et Verstappen sont bien meilleures qu’entre ce dernier et Sainz. Il n’est pas rare de voir dans le paddock Gasly et Verstappen ensemble. De quoi créer une bonne ambiance au sein de l’écurie. Verstappen lui même pourrait avoir une influence dans le choix de Red Bull.

Sinon, on a du mal à voir quelqu’un d’autre tant les options pour Red Bull sont restreintes. Alonso irait-il frapper à la porte de Red Bull ? Cela pourrait être une option mais peu probable. Red Bull a exclu cette hypothèse. La politique Red Bull les amènes à toujours promouvoir des jeunes issus de sa filière comme ce fut le cas pour Vettel, Ricciardo puis Verstappen.

Toujours est-il que le résultat est tombé avant la reprise en Belgique : c’est Pierre Gasly qui remplacera l’Australien au sein de Red Bull ! D’ailleurs, Alonso et Red Bull se renvoient la balle par presse interposée, le premier disant que Red Bull le voulait dans le baquet de Ricciardo, l’autre démentant les propos de l’Espagnol.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Conséquence pour Sainz, il se retrouverait libre sur le marché des transferts. Un retour chez Toro Rosso n’est pas réellement une option. Les dernières rumeurs font état d’un probable départ chez McLaren, en remplacement d’un Alonso sur le départ ou d’un Vandoorne surclassé par son coéquipier. Ces rumeurs sont rapidement confirmées car Alonso annonce le 14 août qu’il ne sera pas en Formule 1 en 2019. Deux jours plus tard, Sainz est désigné comme son successeur à Woking.

Ocon dans le doute

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Celui qui perd à la confirmation de la line-up 2019 de Renault, c’est Ocon. Cyril Abiteboul avait affirmé être en contact avec Ocon. Le pilote Force India réalise une bonne saison surclassant régulièrement son coéquipier Pérez (un point de plus en ayant pourtant signé un podium). Pourtant, l’avenir de l’écurie indienne en F1 se dessine en pointillés. On sait que son propriétaire Malya est interdit de quitter le territoire britannique, avec de gros ennuis judiciaires non loin de lui, depuis plusieurs années. Mais l’écurie a toujours malgré son maigre budget, impressionné en étant la 4eme force ces derniers années. Mais un cycle semble s’approcher. Force India a été placée sous administration judiciaire il y a peu suite à des recours de ses divers créanciers. Résultat, l’hypothèse d’un rachat déjà présente dès cette année est toujours plausible. D’autant plus que celui qui tiendrait la corde aujourd’hui serait … Lawrence Stroll, le paternel de Lance. Le milliardaire canadien aurait pour projet de racheter l’écurie indienne et d’y placer son fiston. Et ce qui n’était qu’une hypothèse a été confirmé le 7 août puisque Stroll et un consortium ont sauvé l’écurie indienne. Cela mettrait sur la touche Ocon ou Pérez. Et Pérez a l’avantage des sponsoring. Toutefois, on rappelle que Mercedes gère la carrière d’Ocon et a annoncé vouloir faire de Force India ou Williams son écurie B dès 2019. Ce que Claire Williams a catégoriquement réfuté par la suite. De plus, le Français s’entend très bien avec Stroll. Affaire à suivre donc.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Conclusion, outre Mercedes et Ferrari, ça devrait bouger dans toutes les écuries

Car le départ de Ricciardo pour Renault et le rachat de Force India permet de laisser d’autres opportunités pour certains pilotes dans les autres écuries. Haas, qui devrait reconduire Magnussen, serait peut être intéressée de remplacer Grosjean, avec des performances en deçà cette saison. Et Pérez pourrait alors plaire à l’écurie américaine : des podiums, de l’expérience, du talent, et des sponsors.

De même, chez Toro Rosso, l’écurie de Faenza pourrait alors attirer de nouveaux jeunes dans son giron. Et un petit échange avec McLaren serait possible. En effet, l’écurie de Woking a annoncé la signature du directeur technique James Key, qui est toujours sous contrat avec Toro Rosso. L’écurie italienne pourrait donc faire chanter un peu McLaren, en échange du talentueux Norris pour 2019. D’ailleurs, le Britannique a affirmé qu’il serait prêt à cette infidélité pour être titulaire en F1. Chez McLaren, en tout cas, si Vandoorne n’est pas garanti d’être reconduit.

@Red Bull Racing

Une chose est sûre, la grille pour la saison 2019 va nous réserver de belles surprises et la saga des transferts s’annonce cette année passionnante comme imprévisible. Les dernières rumeurs font état d’une arrivée imminente de Stroll chez Racing Point Force India alors qu’Ocon irait chez McLaren en lieu et place de Vandoorne qui se réfugierait chez Sauber au détriment d’Ericsson. Mais cette année plus que jamais, rien n’est prévisible. Une chose est sûre, Ricciado chez Renault, combiné au départ d’Alonso des circuits de F1 nous promettent encore bien des surprises, comme on en a plus vues depuis bien longtemps ! 😉