C’est sous la forme d’un show car que Renault dévoile au salon de Moscou son premier SUV “coupé” : l’Arkana. Mais nous pourrons le retrouver quasiment inchangé dès 2019 dans les concessions… russes !

En effet, Renault a choisi de lancer ce nouveau produit vital sur son seconde marché en terme de volume après la France. Peut être encore plus qu’en occident, la Russie est friande de carrosseries surélevées et renforcées en raison du mauvais état chronique de son réseau routier.

Revenons à l’Arkana, qui est donc, sauf erreur, le premier SUV “coupé” d’un constructeur généraliste. La recette est connue : on utilise une base technique déjà existante (en l’occurrence ici celle du Duster, ce qui lui permet d’être disponible en transmission intégrale), qui s’habille d’une carrosserie plus dynamique que le traditionnel SUV parallélépipédique. La ligne de fuite du toit est ainsi plus inclinée pour donner un profil fastback, en essayant de ne pas trop rogner sur la garde au toit et le volume du coffre. BMW (X6, X4) ou Mercedes (GLC Coupé et GLE Coupé) s’en sont fait une spécialité et Porsche va également bientôt arriver sur ce marché visiblement juteux.

Si l’on compare l’Arkana au Kadjar, l’attrait esthétique va nettement au premier. Plus dynamique, plus moderne, l’Arkana n’est pas sans afficher quelques ressemblances avec un BMW X4. La proue est dans la lignée des autres productions Renault actuelles : grand losange et signature lumineuse en “C”. Les ailes arrières sont élargies et le couvercle de hayon arbore même un petit aileron. Un jonc chromé entoure le vitrage et ceint les bas de caisse. L’aspect général se veut résolument qualitatif. Ses dimensions sont de 4,55 m de long, 1,80 m de large et 1,57 m de haut., supérieures à celles d’un Kadjar.

Aucune information n’a pour l’instant été communiquée quant aux motorisations et à l’agencement intérieur, même si on peut prédire sans trop se trop se tromper que l’Arkana pourra bénéficier des dernières évolutions des blocs essence TCe 1.3. et d’un intérieur dans la dernière tendance des Renault Koleos ou Megane.

L’Arkana de série sera produit à Moscou et commercialisé en Russie au premier semestre 2019. Une version sensiblement différente, produite sur la plate-forme CMF/B de la future Clio 5, sera quant à elle vendue en Chine et Corée du Sud. Quant à savoir si l’Arkana passera en Europe de l’ouest, et plus particulièrement en France, ce n’est pas pour l’instant à l’ordre du jour. Mais le marché français, très amateur de ce type de véhicule, pourrait bien s’avérer inévitable pour Renault qui peine un peu sur le segment des SUV compacts.

Photos : Renault