La Commission Européenne n’aime pas la pollution c’est bien connu ! Aussi après avoir (en partie) tordu le cou aux émissions de CO2 mais en oubliant celles de NOx, elle s’attaque désormais au bruit de nos autos afin de faire disparaitre de nos vies, de nos oreilles mais aussi de notre plaisir les moteurs trop sonores, trop glougloutants, trop félins ou à la sonorité sportive.

Ainsi la Commission souhaite imposer par la loi (oui une de plus !) une diminution d’au moins 2 décibels du bruit des moteurs d’ici à début 2015 avant une autre étape en 2017. Le but de cette énième loi contraignante est de faire en sorte que la santé publique soit préservée et coûte le moins cher possible à la collectivité mais aussi aux assurances privées. La C.E veut ainsi 70 décibels en 2015 puis 68 décibels en 2017 (avec contrainte financière pour ceux qui n’y seraient pas) et en face, ‘ACEA propose 72 puis 70 décibels. Autant dire qu’une belle partie de lobbying est entrain de se mettre en place et chacun fourbit ses armes et arguments. La commission veut aussi un travail de la part des manufacturiers de pneumatiques afin qu’ils perdure dans la réduction du bruit des autos sur le macadam à haute vitesse… On ne peut honnêtement pas dire  que ce soit sur autoroute que le bruit des autos soit le plus génant.

Les constructeurs demandent 6 à 8 ans pour parvenir à un résultat efficace, la commission n’en laissera que 3 à 5… La réalité des choses doit être à mi chemin. Bien sur les autos sont concernées mais ce sera aussi le cas des VUL bus, autocars, camions qui devraient précéder les motos. Comme ça pas de jaloux, tout le monde aura sa baisse de décibels. C’est un long débat qui s’ouvre et une négociation à suivre car elle pourrait avoir des répercussions sur le prix des autos neuves. Je rappelle que la norme Euro6 devrait avoir une répercussion sur le prix des autos dès 2014.

En attendant, je vous propose cela ! 😀

Via Wardsauto.