A croire qu’il en faut un par mois mais une chose est sure cette fois on tient un fortiche, un balèze, un as de l’infraction et c’est un francilien ! 

On doit ce triste exploit enregistré dans la nuit du 15 au 16 novembre dernier à un conducteur de 28 ans. L’affaire se déroulait au niveau de la Porte de Bercy où le périphérique est, comme partout, limité à 80 km/h.

Notre brillant gagnant à commencé sa belle série en se faisant flasher à 181 km/h au volant d’une Renault Clio, l’homme, tranquille, poursuit sa route et ce sont des motards qui sont obligés de la prendre en chasse pour le faire s’arrêter. On demande à l’homme de montrer son permis de conduire et… les policiers constatent que l’homme n’a pas de permis de conduire et ne l’a d’ailleurs jamais eu !
Poursuite du contrôle et comme le conducteur semble peiner pour parler, vient le grand moment du dépistage d’alcoolémie. L’homme souffle et oh miracle, 1.1 g d’alcool dans le sang (soit plus du double de la limite autorisée !)… Pour finir en apothéose, ce beau vainqueur avoue aux forces de l’ordre avoir fumé un petit pétard fait de cannabis et autres herbes qui font rire interdit quand on conduit.

Nos amis de Caradisiac ont fait le décompte des sanctions et c’est du lourd :

– Grand excès de vitesse :  1.500€ d’amende, confiscation du véhicule, suspension de permis pouvant aller jusqu’à 3 ans, perte de 6 points
– Conduite sans permis de conduire :  un an d’emprisonnement, 15.000 € d’amende (notre conducteur aura certainement droit à un traitement de « faveur » sachant que c’était la 4eme fois qu’il se faisait contrôler sans permis)
– Alcoolémie : Pour un contrôle au delà de 0,8 g/L, la contravention devient un délit, 4.500€ d’amende, perte de 6 points, peine de prison pouvant aller jusqu’à 2 ans
– Conduite sous l’emprise de stupéfiants :  4.500€ d’amende, peine de prison pouvant aller jusqu’à 2 ans

Après son interpellation, ce fumeux conducteur a fait un séjour en cellule de dégrisement avant de se voir gracieusement offrir par les services de la justice et un procureur attentif, un séjour à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis en attendant sa comparution devant le tribunal. Reste qu’avec le cumul des amendes et peines, il n’est pas sur qu’il soit obligé de vider sa cellule car il pourrait très surement se voir proposer une prolongation de son séjour à Fleury.
On ne peut que regretter ce genre de comportement irresponsable, inconscient sur la route et espérer des sanctions dissuasives ainsi qu’une belle session de sensibilisation aux errements au volant même si on se doute que l’homme n’est pas prêt de passer son permis de conduire.

Une chose est sure, il n’a pas fait le strike, il lui manquait l’utilisation du téléphone en conduisant !

Via LeParisien, Caradisiac.