Après l’Alpine A110 il y a maintenant presque deux ans de cela, c’est sans aucun doute la Toyota Supra de cinquième génération qui aura fait le plus parler d’elle. La problématique reste d’ailleurs à peu près la même : comment réussi-t-on la renaissance d’une légende ? Entre fans enthousiastes, journalistes/blogueurs/influenceurs/essayeurs (rayez la mention inutile) impatients et constructeurs adverses méfiants, l’exercice est plus compliqué qu’il n’y parait. Après plusieurs mois d’attente interminable, nous prenons enfin le volant de la Supra A90 pour quelques tours sur le circuit de la Ferté Gaucher.

4 à 5 tours en tout et pour tout, c’est peu, bien trop peu pour se faire ne serait-ce qu’une impression générale sur ce type de voiture. À l’occasion du premier Gazoo Racing Day, organisé le samedi 6 juillet sur le circuit de la Ferté Gaucher, nous nous sommes glissé dans la peau d’un client Toyota invité à tester l’ensemble de la gamme sportive Toyota sur circuit, une chance rare que peu de constructeurs mettent en oeuvre, surtout lorsqu’il s’agit de prendre le volant de la nouvelle star du moment. Si la Yaris GRMN et la GT86 étaient bien évidemment présentes, la star incontestée de la journée c’était elle : la Supra A90.

Plus de 20 ans après, la sportive japonaise devenue légende non sans l’aide de Gran Turismo et de la saga Fast & Furious renait grâce à une collaboration inattendue avec le maitre absolu du 6 cylindres en ligne. Comme dirait l’un de mes confrères, “s’il faut s’associer, autant le faire avec les meilleurs”. Je vous laisse seul juge de ce constat au fort parti pris. Si les concurrentes de la Mk4 avaient pour nom Nissan Skyline GT-R R34 ou Honda NSX, la nouvelle mouture de la Supra ne joue désormais plus dans la même cour en reprenant la recette du 6 cylindres en ligne 3.0 L Biturbo développant “seulement” 340 ch. Officiellement tout du moins, des rumeurs courent au sujet de la puissance annoncée qui serait largement sous-estimée par Toyota. Un média anglais a même passé un exemplaire au banc pour découvrir un résultat approchant les 380 ch. Tiens tiens, ça les serait pas la même puissance qu’une certaine BMW Z4 M40i ?… Le doute est permis. 

En attendant de faire plus ample connaissance d’ici à la rentrée, on vous propose en vidéo nos premières impressions à propos de cette Supra. Nul doute que l’on saura vous proposer quelque chose de bien plus complet d’ici à la rentrée car nous avons déjà bloqué des dates pour un essai plus approfondi en septembre. Bel été à tous d’ici là et ne vous inquiétez pas, nous avons encore plein d’essais en réserve pour vous patienter jusque là !

 

Crédits Photos / Vidéos : Maurice Cernay

Merci à Toyota France pour l’aimable invitation.