DTM : Visite guidée à Spa-Francorchamps

Nous avons eu la chance d’être au cœur du DTM à Spa-Francorchamps. Visite de stand, Grid Walk, course, …
DTM Spa-Francorchamps 2022

Alors que le championnat s’est achevé tout récemment en Allemagne, Autohero nous a invité il y a quelques semaines à prendre part à la fête en assistant à la manche belge du DTM. Une première pour moi à Spa-Francorchamps, et je vous raconte ça en image.

Depuis un premier aperçu à Dijon il y a déjà pas mal d’années, je n’avais plus suivi l’actualité du DTM, pour Deutsche Tourenwagen Masters. Le championnat, très plébiscité outre-Rhin, alignait comme son nom l’indique, des voitures de tourisme largement transformées. A ma grande surprise, comme beaucoup d’entre vous aussi peut-être, les voitures répondent désormais à la réglementation GT3. Ceci depuis 2021, afin de sauver le DTM alors en danger.

DTM Spa-Francorchamps : dans les stands

Comme Dekra ou Michelin, Autohero, un des acteurs majeurs de la vente en ligne de voitures d’occasions, est partenaire du championnat. C’est pourquoi nous avons eu la chance d’être plongé véritablement au cœur de la course avec eux. En rencontrant les teams, les pilotes ou bien en allant fait un tour dans les stands. On commence avec GRT grasser-racing.com qui aligne de jolies Lamborghini Huracán GT3. On profite de ce moment pour regarder les mécanos préparer les voitures pour la séance de qualification, observer les voitures en détail ou manipuler le volant bardé de boutons. Et bien sûr, on assiste aux premiers tours de roues, comme aux entrainements d’arrêt au stand.

ABT Sportsline quant à eux, nous invitent dans leurs camions, chacun dédié à une tâche bien précise (transport des voitures, transports des pièces, cabines, …). Pour les pilotes Kelvin van der Linde, Ricardo Feller et René Rast, que nous avons rencontrés, la piste de Spa-Francorchamps est probablement l’une des plus exigeantes et obtient leur faveur dans le calendrier. René Rast est d’ailleurs l’une des stars de la discipline, avec 3 sacres à son actif (2017, 2019, 2020). Puis on part à la découverte des autos, des Audi R8 GT3 cette fois-ci.

DTM Spa-Francorchamps : Grid Walk

Après le déjeuner, c’est déjà presque l’heure du départ et la grille s’installe. La Grid Walk permet de voir une nouvelle fois les voitures et pilotes au plus près. Ici, la pression commence à monter. Enfin, la pression semble surtout sur les épaules des mécanos ou manager. Les pilotes eux, semblent détendus. Ils discutent, plaisantent, prennent des photos et bien sûr commencent petit à petit à s’équiper. Pendant ce temps là, tout un petit monde s’affère une dernière fois autour des voitures. Pendant que certains sèchent la zone de pit stop, d’autres vérifient la pression des pneus ou effectuent un dernier nettoyage. Avant l’évacuation de la piste au pas de course…

DTM Spa-Francorchamps : la course

Après un tour de formation humide, les deux premiers sont au coude-à-coude au moment du départ de la première course du week-end. Le second partira d’ailleurs à la faute dans la célèbre pente de l’Eau Rouge avant de repasser aux avant-postes. Puis, de belles batailles s’offrent aux yeux des spectateurs. Le classement n’est pas toujours simple à suivre, mais le poleman termine tout de même en tête.

C’est donc le norvégien Dennis Olsen (26 ans – SSR Performance) qui remporte la course du samedi, pour la première fois. Il devance Maximilian Götz (Mercedes-AMG Team WINWARD Racing) et Thomas Preining (KÜS Team Bernhard) qu sabrent le champagne devant leurs Porsche et Mercedes.

DTM Classic

Entre deux courses, on part faire un tour dans les paddocks où se trouvent alignées quelques autos du DTM Classic. On retrouve les modèles qui ont marqué l’histoire et l’épreuve rappelle des souvenirs à de nombreux spectateurs. Pour ma part, petit coup de cœur pour les BMW et notamment la Tic Tac qui rappelle la jolie Porsche 962C ou encore celle du Prince Léopold de Bavière, qui court d’ailleurs toujours dessus régulièrement.

DTM Trophy

Le DTM Trophy est l’antichambre du DTM. Les pilotes qui s’élancent seulement quelques minutes après la catégorie principale donnent tout pour se faire remarquer. Les places sont chères et il n’y a que très peu d’élus. La météo réputée capricieuse du circuit aura justement fait le show dès le démarrage des concurrents, dont les premiers tours s’effectuent sous régime de Safety Car.
Les photos, réalisées bien trop loin de la piste contrairement à notre habitude sur blogautomobile, ne rendent pas assez hommage à cet impressionnant circuit. Mais pour un premier rendez-vous à Spa, il fallait bien quelques souvenirs !

Les résultats

Le championnat de DTM s’est achevé le 09 octobre dernier et a sacré le pilote Sheldon van der Linde du team Schubert Motorsport (Porsche 911 GT3 R). Une première pour un pilote Sud-Africain. Quant à René Rast, il termine cette année sur la troisième marche du classement. ABT Sportsline et Team ABT terminent quant à eux troisième et quatrième du championnat constructeurs. C’est un peu plus compliqué pour GRT grasser-racing.com (15ème).

Crédit photos : Thomas D. (Fast Auto)

Total
1
Shares
Previous Post
BMW X1

Essai : BMW X1. Pour la vie

Next Post

Mondial de l’Auto 2022 : (petit) Supercars Land

Related Posts