Non, ce n’est pas une Renault, ni une Citroën ! Peugeot peut-être ? Et bien c’est de nouveau manqué ! Ce projet nommé Furtive-eGT est l’oeuvre d’un homme passionné et ambitieux, Luc Marchetti, président d’Exagon Motors, une division d’Exagon Engineering bien connue dans le monde de la compétitition automobile avec sa participation en WTCC, en GT et en Trophée Andros grâce à ses voitures de compétition électriques : les Andros Cars ! Et cette fois-ci Luc Marchetti récidive donc avec une pure sportive… électrique ET française !!

Nous avions découvert ce projet au Mondial de l’Automobile en 2010, et bien il se concrétise maintenant vraiment ! A l’heure actuelle, la Furtive est dans le processus de validation de ses performances. Tout est donc en cours de développement pour améliorer la voiture de toutes parts : consommation, performances sportives, confort, endurance, etc… C’est donc à cette occasion, où le véhicule peut commencer à dévoiler ses capacités, qu’Exagon Motors nous a convié pour assister aux premiers tours de roue de ce véhicule hors normes !

C’est au technopole de Magny-Cours que nous avions rendez-vous pour découvrir la Furtive, aux ateliers mêmes où la Furtive a été développée et où elle sera construite ! C’est en effet dans la Nièvre, à Magny-Cours, que cette sportive française sera produite par une centaine d’ouvriers. La première pierre de la future usine sera d’ailleurs posée en septembre prochain afin que le bâtiment soit opérationnel fin 2012.

Direction la piste club du circuit de Magny-Cours pour tester cette GT exclusive ! La voiture apparaît encore sous la forme d’un prototype pour faciliter les changements de réglages mais l’habitacle reste très propre ! Seulement il n’y a pas de finition particulière, nous sommes dans un univers de course : sièges baquets, arceaux de sécurité, harnais, alcantara, commutateurs de réglages (ABS, regen, mode pour l’électricité, etc…) Pour autant cela reste assez confortable !

Quelques chiffres pour se donner l’eau à la bouche avant de partir sur la piste : 0 à 100 km/h en 3,5 secondes et 287 km/h en vitesse de pointe (bridée électroniquement à 250km/h)… Pour arriver à de telles performances, la Furtive-eGT est propulsée par deux moteurs Siemens Corporate Technology de dernière génération de 125kW chacun soit l’équivalent de 340 ch de 5 000 à 10 000 tr/min. Ces moteurs sont à refroidissement liquide et ont un rendement hors norme !

Côté autonomie, les batteries de la voiture sont en litihium-ion fabriquées par son deuxième partenaire : Saft, le spécialiste mondial des batteries de haute technologie ! Elles aussi de dernière génération, les batteries VL 41M ont une capacité de 50 000 watts/heure. Elles garantissent une durée de vie de l’ordre de 10 ans, assurent 3 000 cycle de recharges et sont recyclables. Leur autonomie est tout simplement incroyable puisque selon les conditions d’utilisation, elles peuvent assurer de 197 km à 402 km d’autonomie sur le mode électrique seul ! En option, un prolongateur d’autonomie peut porter cette autonomie à 807 km !

Le grand défi de la propulsion électrique est celui de l’autonomie des batteries. C’est d’ailleurs un des éléments qui a poussé Luc Marchetti à concevoir une sportive électrique car un grand amateur de sportives expliquait à M. Marchetti qu’il ne croyait pas en l’avenir d’une GT électrique, principalement du fait de la limite d’autonomie et du manque de performance sur route. A ce moment là, Luc Marchetti et son équipe savent que c’est le moment de le contredire, de la même façon qu’une grande partie des amateurs de GT ! Et c’est chose faite, en tout cas c’est sur le bon chemin même si parler d’autonomie est bien réducteur, tant les conditions d’utilisation influencent sa capacité. Vitesse, accélération, consommation d’électricité par les équipements de bord (climatisation, radio…), tous ces paramètres jouent sur l’énergie disponible, et de ce fait, sur l’autonomie.

Malgré cela, la Furtive-eGT est sans doute la voiture électrique qui dispose des plus grandes autonomies en mode tout électrique ! Quelques chiffres d’autonomie maîtrisée en mode 100% électrique :
– Autonomie à 50 km/h : 402 km
– Autonomie à 90 km/h : 288 km
– Autonomie à 110 km/h : 241 km
– Autonomie à 130 km/h : 198 km

D’autre chiffres qui nous parlent sûrement mieux, en sachant qu’ils sont réalisés en électrique (sans le prolongateur d’autonomie) :
– En cycle urbain (norme ECE15) : 307 km
– En cycle autoroute (norme EUDC) : 260 km
-En cycle mixte : 280 km

A cela peut s’ajouter un prolongateur d’autonomie ! Il s’agit en fait d’un petit moteur thermique, de faible cylindrée, qui vient recharger les batteries lorsqu’elles atteignent leur seuil minimal. Ce moteur n’entraîne pas les roues, il agit comme un générateur. Sa consommation est donc très faible puisqu’il est optimisé pour un régime constant. Ce prolongateur d’autonomie peut porter l’autonomie totale de la Furtive-eGT à 807 km avec 25 L d’essence sur un cycle normalisé ECE15, ou 734 km sur un cycle normalisé mixte !! Un Paris-Nice d’une traite pourrait maintenant être envisagé en voiture électrique !

Côté design, on retrouve cette synthèse de la tradition culturelle française, l’union sacrée de l’harmonie, de la grâce et de la sportivité. Très élégante, elle laisse apparaître tout de même des lignes bien marquées qui lui procurent cet aspect à la fois sportif et distingué. On repère notamment son double bossage arrière caractéristique au niveau du toit ainsi que sa signature lumineuse des phares avant ou encore les montants arrière aérés. Longue de 4,50 m, avec des porte-à-faux avant et arrière très courts, le design se veut à la fois racé et dynamique, tout en privilégiant l’efficacité aérodynamique. Pure et sensuelle, tout en finesse et en style, la Furtive-eGT se distingue avec sa beauté classique intemporelle. Pour moi, grâce à son style bien à elle, c’est une vraie réussite en design, surtout par rapport à ceux des voitures françaises que l’on retrouve quotidiennement sur nos routes !

Il s’agit d’une véritable 2+2 qui accueillera très confortablement 4 passagers et leurs bagages avec un intérieur spacieux et raffiné aux finitions haut de gamme. La Furtive-eGT se veut polyvalente, capable d’allier le comportement et les performances d’une sportive de premier plan, au confort d’une grande routière. La Furtive-eGT entre de plein pied dans l’ère de l’automobile digitale, mais elle s’inscrit aussi dans la grande tradition des GT d’exception. Sa conception est articulée autour de cette nouvelle énergie qu’est l’électricité afin de recevoir une chaîne de traction électrique. Le châssis en carbone-aluminium a été développé pour offir la meilleure répartition des masses et un centre de gravité très bas grâce aux batteries intégrées dans un plancher structurel qui procure à la Furtive-eGT une rigidité de châssis hors du commun : Exagon Motors a transformé le problème du poids des batteries en un avantage pour créer un centre de gravité très bas ! Ingénieux !

Entre deux réglages sur la voiture, nous partons pour quelques tours sur le circuit en compagnie d’un pilote d’exception : Nicolas Prost !

Sur piste, la Furtive-eGT s’avère vraiment étonnante ! La voiture est très bien équilibrée en virage grâce notamment au châssis spécifique et à la répartition des masses avec les batteries ! Elle vire donc très bien à plat avec peu de roulis et une bonne adhérence latérale ! L’accélération est bien sûre extraordinaire avec un couple constant de 480 N.m de 0 à 5000 tr/min, et le freinage est sidérant ! Vraiment impressionnant ! Plus étonnant encore, c’est le bruit…! A l’extérieur, pas un bruit… Mais à l’intérieur on entend tout de même un bruit mécanique dû au réducteur, à l’air, etc… et ce n’est pas si désagrable ! Les sensations sont en tout cas extrêmement présentes, même sur le siège passager ! La réaction en sortant de la voiture ? « On se croirait dans une fusée !  » Vraiment très agréablement surpris par cette GT française électrique ! Le potentiel semble énorme ! D’autant plus que comme me le disait Nicolas Prost, « toute la puissance n’est pas encore délivrée à ce stade de développement…! Imagine quand la voiture sera terminée !! » A l’heure actuelle, les réactions de la Furtive-eGT sont bien centrées au niveau de la voiture et le résultat est excellent pour un premier prototype !

Voyez ce que cela donne dans la voiture !

La même chose (image est de moins bonne qualité, mais la discussion est plus audible), centrée sur le pilotage de Nicolas Prost, pas sur la piste !

A l’heure où l’électrique commence à prendre une place de plus en plus importante dans les esprits, la Furtive-eGT commence à se finaliser et va nous faire ranger au placard nos préjugés sur cette énergie propre ! Un nouveau coup de maître de la part d’Exagon ! Après les voitures électriques de compétition (qui pourraient d’ailleurs détrôner facilement la suprématie des voitures thermiques si seulement les grands constructeurs accepteraient d’être battus par des voitures électriques…), voilà une voiture de sport produite en petites séries à une centaine d’exemplaires par an à partir de fin 2012 qui pourrait changer les mentalités !

Une belle rencontre sur circuit en compagnie d’un pilote exceptionnel et très sympathique, de la même façon que l’équipe d’Exagon Motors ! La Furtive-eGT rassemble l’élégance, la technologie, la performance et l’exclusivité ! Son destin s’annonce prometteur et on ne peut lui souhaiter que le meilleur ainsi qu’à son créateur Luc Marchetti et toute son équipe !!

Via Exagon Motors
Photos faites maison par N&R Photography